Principes de base

Le présent chapitre est consacré à l’étude des principaux concepts de Retrospect. Pour exploiter au maximum tous les avantages offerts par Retrospect, il est important que vous compreniez ces principes et concepts, d’autant plus que ce document et le logiciel y font constamment référence. Ce chapitre traite les thèmes suivants : fonctionnement de Retrospect, types de jeu de médias pouvant être utilisés pour sauvegarder les données, et actions de sauvegarde susceptibles d’être effectuées sur les jeux de médias.

Fonctionnement de Retrospect

Retrospect intègre une méthode d’archivage des sauvegardes garantissant la non-suppression ainsi que le non-écrasement des fichiers sauvegardés tant que vous n’en avez pas formulé expressément la demande. Les fichiers sauvegardés peuvent donc résider indéfiniment sur le média de sauvegarde. Par exemple, si vous avez travaillé sur un document en particulier pendant une période donnée, Retrospect sauvegarde une version différente du document chaque fois que vous le sauvegardez. En cas de besoin, Retrospect vous laisse récupérer une version précédente du fichier depuis le moment de sauvegarde souhaité.

Retrospect effectue toujours des sauvegardes incrémentielles intelligentes. Une sauvegarde incrémentielle intelligente permet de copier uniquement les fichiers qui ne sont pas encore présents sur le jeu de médias actuel utilisé pour les sauvegardes (en principe, les nouveaux fichiers ou les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde). Il n’est pas nécessaire de spécifier si vous souhaitez une sauvegarde « complète » ou « incrémentielle ». Par défaut, Retrospect copie l’ensemble des fichiers qu’il n’a pas encore sauvegardés.

Retrospect ne doit ajouter qu’une seule instance de chaque fichier aux sauvegardes. Par conséquent, l’espace disponible sur les médias de sauvegarde est économisé, puisqu’il n’est pas occupé inutilement par des duplicata des fichiers. Cette technique, qui permet d’économiser au maximum l’espace disponible, est dénommée « déduplication de niveau fichier » ou « stockage en instance unique ».

Toutes les opérations de sauvegarde, de copie et de restauration dans Retrospect requièrent une source et une cible. Dans une sauvegarde, les sources sont généralement des disques durs ou des dossiers du disque dur (Retrospect nomme respectivement ces sources Dossiers favoris). La cible est la plupart du temps un jeu de médias stocké sur un média de sauvegarde, tel qu’un disque ou une bande.

Pour assurer le suivi des différentes générations de fichiers modifiés sur un jeu de médias, Retrospect utilise un fichier de catalogue, c’est-à-dire un index des fichiers et dossiers figurant sur ce jeu de médias. Le catalogue vous permet de rechercher rapidement des fichiers sans avoir à effectuer une recherche sur le média de sauvegarde proprement dit, opération beaucoup plus lente, en particulier lorsque le média est une bande numérique. Les catalogues sont stockés par défaut sur le serveur Retrospect, dans le répertoire suivant :
Library/Application Support/Retrospect/Catalogs/.

Sources

Les sources désignent les volumes de disque, les dossiers des volumes de disque et les clients du réseau à sauvegarder. Chaque source faisant l’objet d’une sauvegarde doit être ajoutée à la liste des sources.

Il est important de comprendre que Retrospect emploie le terme « sources » pour se référer aux volumes et dossiers que vous souhaitez sauvegarder, mais aussi aux volumes de disque dur sur lesquels les sauvegardes sont écrites. Par exemple, vous pouvez sauvegarder le disque dur d’un client appelé Mon disque (il s’agit d’une source) sur un jeu de médias fichier ou disque résidant sur un disque dur nommé Disque de sauvegarde. Étant donné que ce dernier est un disque dur pouvant également faire l’objet d’une sauvegarde, il est répertorié dans la liste des sources.

02fig01.tiff

La barre d’outils, située au-dessus de la liste des sources, permet d’ajouter ou de supprimer des sources, d’ajouter des favoris ou d’effectuer d’autres types d’opération sur les éléments répertoriés dans cette liste. La zone à onglets, située au-dessous de la liste des sources, permet de visualiser des informations détaillées importantes sur la source sélectionnée.

02fig02.tiff

Jeux de médias

Les jeux de médias correspondent aux destinations des fichiers et dossiers à sauvegarder. Un jeu de médias est composé d’un ou de plusieurs disques, bandes ou disques optiques, ou il peut s’agir d’un fichier unique. Chaque composant (bande, disque optique ou disque dur, par exemple) est membre de ce jeu de médias. Un jeu de médias est composé d’un ou de plusieurs disques ou bandes, ou d’un fichier unique. Chaque composant (bande ou disque dur, par exemple) est membre de ce jeu de médias. Un jeu de médias peut être composé de pratiquement toute sorte de médias de stockage : disques durs, baies de disques, bandes et mémoire Flash.

Vous pouvez sauvegarder autant de volumes sources que vous le souhaitez vers un même jeu de médias. Par exemple, vous pouvez utiliser un seul jeu de médias de destination pour sauvegarder le disque dur interne de votre ordinateur, votre disque dur externe, le disque dur de l’ordinateur d’un collègue, voire un serveur Mac OS X ou un serveur Windows, sur une machine équipée du logiciel Retrospect Client. Tous les jeux de médias configurés apparaissent dans la liste Jeux de médias de Retrospect.

La barre d’outils, située au-dessus de la liste Jeux de médias, permet d’accomplir diverses tâches (par exemple, ajouter, supprimer, copier ou vérifier un jeu de médias). La zone à onglets, située au-dessous de cette même liste, permet d’afficher de plus amples informations sur le jeu de médias sélectionné.

02fig03.tiff

Lorsque les disques ou bandes d’un jeu de médias arrivent à saturation, Retrospect vous invite à spécifier un nouveau membre, ajoute ce dernier au jeu de médias, puis poursuit l’ajout des données. Retrospect utilise automatiquement tous les médias disponibles (les nouveaux médias ou les médias dont le contenu a été effacé). Lorsque le nom des médias identifiés correspond aux médias recherchés par Retrospect, ce dernier efface leur contenu et les réutilise automatiquement. En revanche, Retrospect ne réutilise jamais automatiquement des médias qui comportent des données et dont le nom ne correspond pas à celui des médias recherchés.

Lorsque vous créez un jeu de médias dans Retrospect, vous pouvez choisir l’un des types suivants :

  • Les jeux de médias disque constituent les jeux de médias les plus flexibles de Retrospect. Ils peuvent inclure différents périphériques de stockage à accès aléatoire, y compris des disques durs, des périphériques NAS, des cartouches amovibles ou encore des médias à mémoire Flash. Les anciennes sauvegardes peuvent être nettoyées sur les jeux de médias disque afin de libérer de l’espace. Il est également possible de procéder à la restauration d’une sauvegarde depuis un jeu de médias disque en cours d’utilisation. Il est conseillé d’utiliser les jeux de médias disque le plus fréquemment possible si vous n’utilisez pas la sauvegarde sur bande. Les jeux de média disque génèrent, sur les médias de destination, des dossiers contenant chacun une série de fichiers dont la taille respective ne dépasse pas 600 Mo. Cette caractéristique peut se révéler particulièrement utile lorsque ces fichiers doivent être copiés vers un média de stockage supplémentaire, par exemple dans le cadre d’un stockage hors site à sécurité renforcée. Le dossier contenant les fichiers de sauvegarde est considéré par Retrospect comme étant un seul et même membre du jeu de médias disque. Les jeux de médias disque remplacent les jeux de disques amovibles moins flexibles des précédentes versions. Les catalogues des jeux de médias disque sont généralement stockés sur le disque dur du serveur de Retrospect.
  • Les jeux de médias bande utilisent des lecteurs de bande et des bandes de sauvegarde comme médias de stockage. Retrospect prend en charge de nombreux types de lecteur de bande, dont les lecteurs DAT, LTO, AIT, VXA et DLT. Pour obtenir la liste complète des lecteurs pris en charge, consultez le site Web de Retrospect. Certains lecteurs, comme les librairies de bandes (pouvant héberger et charger automatiquement plusieurs bandes), peuvent nécessiter une licence pour le module complémentaire Advanced Tape Support. Les catalogues des jeux de médias de bande sont généralement stockés sur le disque dur du serveur de Retrospect.
  • Les jeux de médias bande WORM sont semblables aux jeux de médias bande, à ceci près qu’ils utilisent des bandes de type WORM (Write Once, Read Many, ou écriture unique/plusieurs lectures). Comme son nom l’indique, les bandes WORM ne peuvent être ni effacées ni réutilisées une fois que les données y sont inscrites. Ces bandes sont utilisées à des fins d’archivage et de conformité réglementaire en matière de conservation des documents. Les catalogues des jeux de médias de bande WORM sont généralement stockés sur le disque dur du serveur Retrospect.
  • Les jeux de médias fichier regroupent le fichier de catalogue et les données sauvegardées dans un même fichier stocké sur un volume. À l’instar d’un jeu de médias disque, un jeu de médias fichier peut être enregistré n’importe où. Il est cependant limité par la taille du volume sur lequel il est stocké ainsi que par la taille de fichier maximale du système de fichiers (FAT32, NTFS, HFS+, etc.). En outre, les sauvegardes effectuées un jeu de médias fichier ne peuvent pas être réparties sur plusieurs médias. Les jeux de médias fichier sont utiles pour des petits travaux où tout (le catalogue et les données sauvegardées) est contenu dans un seul fichier. Cependant, il est recommandé d’utiliser des jeux de médias disque la plupart du temps.

Actions sur les médias

Chaque fois que vous exécutez manuellement un script de sauvegarde, ou lorsque vous configurez un script de sorte qu’il s’exécute automatiquement à une date ultérieure, Retrospect vous propose au choix quatre actions sur les médias. Chacune de ces actions stipule les modalités selon lesquelles Retrospect doit traiter les médias physiques, traitement qui, à son tour, a des répercussions sur le choix des fichiers qui seront sauvegardés.

Les quatre actions possibles sur les médias sont les suivantes :

  • Pas d’action sur le média. Il s’agit de l’option par défaut. Elle indique à Retrospect de ne pas intervenir sur les médias utilisés pour effectuer la sauvegarde en cours. Retrospect procède selon la manière habituelle, c’est-à-dire qu’il effectue une sauvegarde incrémentielle intelligente en ne copiant pas les fichiers déjà présents sur le jeu de médias sélectionné, d’où un gain de temps et une utilisation optimisée de l’espace de stockage. Autrement dit, Retrospect copie uniquement les nouveaux fichiers et les fichiers modifiés depuis la dernière sauvegarde vers ce même jeu de médias.
  • Passer à un nouveau membre. Lorsque cette option est activée, Retrospect ajoute un nouveau membre au jeu de médias en cours d’utilisation. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous invitant à insérer un nouveau média, lequel sera utilisé lors de la prochaine opération de sauvegarde. Cette option est particulièrement utile en cas de non-disponibilité d’un média utilisé précédemment au sein d’un jeu de médias spécifique.
  • Démarrer un nouveau jeu de médias. Lorsque cette option est activée, Retrospect définit un nouveau jeu de médias de destination (portant un nom similaire à l’ancien) en fonction du type choisi. Retrospect utilise alors un disque (nouveau ou effacé) ou une bande (nouvelle ou effacée) selon le type de jeu de médias utilisé. Dans le cadre des jeux de médias disque, Retrospect crée un nouveau dossier sur le disque, puis les données sont sauvegardées sous la forme d’une série de fichiers de sauvegarde de 600 Mo chacun. Ces fichiers sont stockés dans ce nouveau dossier. Cette option est particulièrement utile puisqu’elle permet de se servir de l’ancien média dans le cadre d’un stockage sécurisé hors site.
  • Recycler le jeu de médias. Lorsque cette option est activée, Retrospect efface le contenu du catalogue (le cas échéant) du jeu de médias de destination, donnant ainsi l’impression qu’aucun fichier n’a été sauvegardé. Retrospect vérifie ensuite si le premier média membre du jeu de médias est disponible, puis, si tel est le cas, efface son contenu. Dans le cas contraire, Retrospect utilise un média disponible adapté au type du jeu de médias (il peut s’agir d’un nouveau média ou d’un média dont le contenu a été effacé). Tous les fichiers et dossiers sélectionnés de la source sont ensuite sauvegardés vers ce jeu de médias. Cette option est utile lorsque vous souhaitez réutiliser un ou plusieurs médias.

Remarque : tant que la concordance reste activée (paramètre par défaut), Retrospect effectue systématiquement des sauvegardes incrémentielles intelligentes, c’est-à-dire qu’il ajoute uniquement les fichiers qui ne sont pas parfaitement identiques aux fichiers déjà sauvegardés. Lorsqu’un jeu de médias et son catalogue sont vides, Retrospect, à l’aide de cette technique de sauvegarde incrémentielle intelligente, ajoute automatiquement tous les fichiers nécessaires à l’obtention d’une restauration exhaustive de chaque source sauvegardée.

Fichiers de catalogue

Pour assurer le suivi de tous les fichiers et dossiers présents sur un jeu de médias, Retrospect utilise un fichier de catalogue, lequel est généralement stocké dans le répertoire suivant : /Library/Application Support/Retrospect/ (sur le serveur Retrospect). Le catalogue est en quelque sorte un index ou sommaire répertoriant les fichiers présents sur les jeux de médias de sauvegarde. Grâce à ce catalogue, vous pouvez visualiser les éléments contenus sur un jeu de médias sans avoir à insérer ce dernier dans le périphérique de sauvegarde. Les opérations de recherche et de récupération des fichiers sont donc beaucoup plus rapides.

Un fichier de catalogue est requis pour toutes les opérations impliquant la copie de fichiers depuis et vers un jeu de médias. Lorsque des catalogues sont endommagés, vous pouvez les réparer à l’aide du bouton Réparer de la barre d’outils de la vue par liste, située au-dessous des jeux de médias. Si l’opération de réparation mentionnée ci-dessus impossible, en cas de perte du catalogue ou de dommages trop importants, Retrospect peut toutefois reconstruire le catalogue en indexant de nouveau les données des jeux de médias concernés.

Clients Retrospect

Tout lecteur pouvant être installé sur le bureau Macintosh, qu’il s’agisse d’un lecteur local ou d’un volume partagé sur le réseau, peut être sauvegardé à l’aide de Retrospect.

Les clients Retrospect permettent d’étendre les fonctions de sauvegarde et de restauration de Retrospect à d’autres ordinateurs du réseau. Les ordinateurs sur lesquels le logiciel Retrospect Client est installé sont considérés comme des ordinateurs client Retrospect ou sont tout simplement désignés par le terme « client ». Retrospect permet de sauvegarder des clients directement sur le réseau sans installer des serveurs de fichiers, partager des fichiers ou configurer des volumes. Retrospect sauvegarde en outre ces systèmes client en tant qu’administrateur et bénéficie de tous les droits associés à ce rôle.

Sauvegardes roactives

Les sauvegardes proactives de Retrospect permettent de gérer les configurations de disque et de réseau en constante évolution.

Elles permettent plus précisément d’effectuer, à l’aide des scripts de sauvegarde correspondants, des sauvegardes d’un type particulier, capables de répondre à des besoins spécifiques. En effet, au lieu de sauvegarder des sources certains jours et/ou à certaines heures vers des jeux de médias définis (à l’instar des scripts de sauvegarde traditionnels), les scripts de sauvegarde proactive patientent jusqu’à ce que les ordinateurs ou volumes à sauvegarder apparaissent sur le réseau. Il s’agit généralement de volumes ou d’ordinateurs (ordinateurs portables, par exemple) dont la présence sur le réseau est erratique ou difficilement prévisible. Ainsi, dès que les sources à sauvegarder sont détectées sur le réseau, Retrospect procède à leur sauvegarde. Cette fonction de sauvegarde proactive permet également aux utilisateurs de Retrospect Client de transmettre une requête afin que leurs volumes soient sauvegardés dès que possible. Dans la plupart des cas, afin de bénéficier d’une stratégie de sauvegarde exhaustive, il est néanmoins conseillé d’utiliser à la fois les scripts de sauvegarde proactive et les scripts de sauvegarde traditionnels.