Utilisation de Retrospect

Ce chapitre aborde les fonctions les plus importantes de Retrospect, à savoir, la sauvegarde, l’archivage et la restauration des données. Il décrit également comment utiliser la fonction de sauvegarde proactive de Retrospect afin de protéger les données stockées sur les ordinateurs portables ainsi que les informations des personnes se connectant de temps à autre à votre réseau. Il explique en outre comment contrôler Retrospect pendant son fonctionnement.

Toutes les opérations mentionnées ci-dessus nécessitent la création d’un script. Vous apprendrez donc à effectuer cette tâche à l’aide des assistants de Retrospect et manuellement. Par ailleurs, puisque vous attendez logiquement du logiciel Retrospect qu’il protège vos données sans que vous ayez à intervenir constamment, vous apprendrez à utiliser sa fonction de planification ainsi qu’à créer des calendriers afin d’automatiser ces opérations.

Étapes de préparation aux opérations Retrospect

Pratiquement toutes les opérations effectuées par Retrospect (sauvegardes, restaurations, etc.) nécessitent la création d’un script contenant les instructions dont Retrospect a besoin pour exécuter ces opérations. Pour créer un script, vous pouvez procéder manuellement en utilisant la catégorie Scripts du volet latéral, ou vous pouvez utiliser l’un des trois assistants de la barre d’outils (assistants de sauvegarde, de copie et de restauration) qui vous guidera tout au long des étapes de création et d’exécution d’un script.

À partir de l’assistant de sauvegarde, il est possible d’ajouter des clients Retrospect, de définir des sources et de créer des jeux de médias. Toutefois, lors du démarrage de Retrospect, les différentes parties du processus s’avèrent plus faciles à comprendre si vous réalisez au moins quelques étapes de la configuration avant de vous pencher plus avant sur l’assistant de sauvegarde. Pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour ajouter des clients et des partages réseau aux sources Retrospect, reportez-vous au Chapitre 4.

Ajout de jeux de médias

Les jeux de médias servent de destinations aux sauvegardes que vous effectuez avec Retrospect. Comme mentionné au Chapitre 2, il existe plusieurs types de jeu de médias. Chaque jeu de médias comporte un ou plusieurs membres. Par exemple, chaque bande représente un membre de jeu de médias de bande particulier. Lorsque vous ajoutez un jeu de médias à Retrospect, vous devez créer les types du jeu de médias en question (la plupart des types de jeu de médias spécifie aussi où le catalogue de ce jeu sera créé et stocké) et préciser également l’emplacement du premier membre de ce jeu.

Remarque : l’assistant de sauvegarde vous aide à créer un jeu de médias et à ajouter son premier membre. Par conséquent, si vous comptez utiliser cet assistant, il est préférable d’éviter la création de jeux de médias avant de passer à votre première sauvegarde. Pour en savoir plus, reportez-vous à la section « Utilisation de l’assistant de sauvegarde », plus loin dans ce chapitre.

Pour créer un jeu de médias :

  1. Dans Retrospect Console, cliquez sur Jeux de médias dans le volet latéral. Tout jeu de médias précédemment ajouté figure dans la liste Jeux de médias.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur Ajouter. La boîte de dialogue de création Jeu de médias apparaît.
  3. À partir du menu contextuel Type de jeux de médias, choisissez Bande, Bande WORM, Disque, Optique ou Fichier, en fonction du type de jeu de médias que vous souhaitez créer. Dans l’exemple suivant, nous allons créer le type de jeu de médias le plus courant, c’est-à-dire un jeu de disques.
  4. Dans le champ Nom du jeu de médias, saisissez le nom du jeu.
  5. 05fig01.tiff

  6. Par défaut, le catalogue est enregistré à l’emplacement suivant :
    /Library/Application Support/Retrospect/Catalogs/. Il n’est généralement pas nécessaire de modifier l’emplacement par défaut. Si vous souhaitez toutefois modifier cet emplacement, cliquez sur le bouton Choisir, puis accédez à l’emplacement de votre choix dans la boîte de dialogue Parcourir les fichiers. Cliquez ensuite sur le bouton Sélectionner pour revenir à la boîte de dialogue Jeu de médias.
  7. Si vous le souhaitez, effectuez une sélection à partir du menu contextuel Sécurité du jeu de médias. Vous disposez de plusieurs options : vous pouvez choisir Aucune, ajouter un mot de passe au jeu de médias ou sélectionner l’un des quatre niveaux de chiffrement allant du niveau de sécurité le moins élevé au niveau de sécurité le plus élevé. Toute autre sélection qu’Aucun requiert la saisie et la confirmation d’un mot de passe pour le jeu de médias.
  8. Si vous choisissez l’une des formes de sécurité de jeu de médias, la fenêtre Voulez-vous que Retrospect mémorise ce mot de passe ? s’affiche. Par défaut, Retrospect retient votre mot de passe pour un accès par script, pour vous éviter de resaisir le mot de passe à chaque exécution d’un script utilisant ce jeu de médias. Au contraire, vous pouvez indiquer que Retrospect ne doit jamais retenir le mot de passe ou toujours se le rappeler et ce, pour n’importe quel accès au jeu de médias.
  9. Avertissement : si vous définissez un mot de passe pour le jeu de médias, Retrospect peut le retenir, mais à des fins de sécurité, vous n’aurez aucun moyen de le récupérer. Vous devez donc conserver une trace de votre mot de passe ; il n’y a effectivement pas d’accès au mot de passe par porte dérobée.

  10. Cliquez sur le bouton Ajouter pour fermer la boîte de dialogue Jeu de médias. Le nouveau jeu de médias est ajouté à la liste Jeux de médias.

Retrospect affiche alors automatiquement un message vous invitant à ajouter le premier membre à un jeu de médias disque. Pour ajouter un membre à un jeu de médias bande (ou ajouter manuellement un membre à un jeu de médias disque) :

  1. Cliquez sur le nouveau jeu de médias dans la liste pour le sélectionner. Cliquez ensuite sur l’onglet Membres dans la vue détaillée de la fenêtre.
  2. 05fig02.tiff

  3. Cliquez sur le bouton plus (+), situé en bas de l’onglet Membres.Dans la boîte de dialogue Ajouter un nouveau membre qui s’affiche, sélectionnez l’emplacement où vous souhaitez enregistrer les données de sauvegarde du jeu de médias sélectionné. Pour les jeux de médias disque, vous avez la possibilité d’indiquer, dans la partie inférieure de la boîte de dialogue, la quantité maximale d’espace (en gigaoctets ou en pourcentage) que le jeu de médias sélectionné peut occuper sur le disque dur de destination. Cliquez sur Ajouter.
  4. 05fig03.tiff

  5. Le nouveau membre s’affiche dans la vue détaillée de la liste des jeux de médias. Pour les jeux de médias disque, Retrospect ajoute un dossier au membre que vous venez d’ajouter. Ce nouveau dossier contient un dossier portant le nom du jeu de médias sélectionné, lequel contient à son tour un dossier portant le numéro du membre ajouté à ce jeu de médias. Pour les jeux de médias disque, Retrospect crée une série de fichiers de 600 Mo (ou de taille inférieure) à l’intérieur de ce dossier.
  6. 05fig04.tiff

Sauvegarde

Cette section décrit les procédures à suivre pour effectuer des sauvegardes à l’aide de Retrospect. Ces procédures incluent toutes les informations dont vous avez besoin pour sauvegarder efficacement l’ensemble de vos fichiers.

Avant de sauvegarder vos fichiers à l’aide de Retrospect, vérifiez que le ou les périphériques de sauvegarde sont correctement connectés à votre ordinateur et que le média de sauvegarde utilisé (disque ou bande) ne contient pas de données importantes qui ne doivent pas être écrasées.

Utilisation de l’assistant de sauvegarde

Pour créer un script de sauvegarde à l’aide de l’assistant de sauvegarde et effectuer une sauvegarde :

  1. Cliquez sur le bouton Sauvegarder dans la barre d’outils. L’assistant de sauvegarde va vous guider dans les étapes nécessaires à la création d’une sauvegarde. Cliquez sur le bouton Continuer. L’écran de sélection des sources apparaît.
  2. Dans ce dernier, précisez ce que vous souhaitez sauvegarder. Toutes les sources précédemment définies, le cas échéant, sont répertoriées dans la liste. Vous pouvez sélectionner plusieurs sources à sauvegarder et sélectionner des volumes entiers, des favoris ou une combinaison de ces derniers. Cochez la case en regard des sources que vous souhaitez sélectionner.
  3. Vous pouvez spécifier le type de fichier que vous souhaitez sauvegarder en sélectionnant l’une des règles du menu contextuel affiché sous Quel type de fichier voulez-vous sauvegarder ? Par exemple, vous pouvez choisir de sauvegarder Tous les fichiers (valeur par défaut), Tous les fichiers sauf les fichiers cache ou tout autre critère enregistré spécifié dans la section Règles des Préférences Retrospect. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous au Chapitre 7.
  4. Cliquez sur Continuer. L’écran de sélection des jeux de médias apparaît, accompagné de la liste Jeux de médias.
  5. 05fig05.tiff

    Remarque : vous pouvez ajouter de nouveaux clients ou des dossiers favoris à la liste Sources depuis l’assistant de sauvegarde. Pour ajouter un nouveau client, cliquez sur le bouton plus (+) sous la liste, puis suivez les instructions de la section « Ajout de clients à la liste Sources de Retrospect » du Chapitre 4. Pour ajouter un nouveau favori, cliquez sur le bouton Parcourir de l’assistant de sauvegarde, accédez au dossier à définir comme favori, puis cliquez sur le bouton Ajouter favoris.

    05fig06.tiff

  6. Si vous avez déjà créé un jeu de médias comme cible pour cette sauvegarde, cochez la case correspondante, puis cliquez sur le bouton Continuer et passez directement à l’étape 9. Si le jeu de médias cible n'a pas été créé, cliquez sur le bouton (+) situé sous la liste. La boîte de dialogue Jeu de médias apparaît.
  7. Sélectionnez le type de jeu de médias depuis le menu contextuel et saisissez un nom pour le jeu de médias. Vous pouvez éventuellement changer l’emplacement du catalogue du jeu de médias et définir des options de sécurité pour le jeu de médias (pour en savoir plus sur ces options, reportez-vous aux instructions de la section « Ajout de jeux de medias », plus haut dans ce chapitre). Cliquez sur Ajouter.
  8. Retrospect ajoute le nouveau jeu de médias à la liste, puis affiche une boîte de dialogue puis (si vous avez choisi le type jeu de médias disque). Vous pouvez alors spécifier l’emplacement vers lequel stocker le premier membre du jeu de médias. Choisissez où vous souhaitez sauvegarder les données à stocker, puis cliquez sur Ajouter.
  9. La boîte de dialogue disparaît. Vous pouvez alors observer que le nouveau jeu de médias a été ajouté à la liste, qu’il a été sélectionné et qu’il contient un membre. Cliquez sur Continuer.
  10. 05fig07.tiff

  11. L’écran Récapitulatif s’affiche, présentant les sources et la cible de la sauvegarde.
  12. 05fig08.tiff

  13. (Facultatif mais vivement conseillé) Cliquez sur Enregistrer pour afficher une boîte de dialogue où vous pouvez attribuer un nom au script. Si vous ne lui attribuez pas de nom, Retrospect le nomme Assistant de sauvegarde : date et heure de création. Il peut donc s’avérer difficile d’identifier l’objet du script par la suite. Saisissez le nom du script, puis cliquez sur Enregistrer pour revenir à l’écran Récapitulatif de l’assistant de sauvegarde.
  14. (Facultatif) Si vous souhaitez programmer un script pour qu’il s’exécute ultérieurement, cliquez sur le bouton Planifier. L’assistant applique les changements à l’interface de planification au moyen d’un calendrier défini par défaut. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Utilisation des calendriers », plus loin dans ce chapitre. Une fois la configuration du calendrier effectuée, cliquez sur Démarrer maintenant. Cette action enregistre le script et son calendrier. Le script est exécuté automatiquement à la date et à l’heure spécifiées.
  15. Si vous avez ignoré les étapes facultatives ci-avant et que vous souhaitiez exécuter le script de sauvegarde maintenant, cliquez sur le bouton Démarrer maintenant. Les paramètres du script seront également enregistrés par Retrospect, comme décrit ci-avant.

Création manuelle d’un script de sauvegarde

Si vous ne souhaitez pas créer un script de sauvegarde à l’aide de l’assistant correspondant, vous avez la possibilité de procéder manuellement. La création manuelle d’un script présente l’avantage suivant : elle permet de définir le script plus précisément, en d’autres termes, de le personnaliser davantage en fonction de vos besoins. Bien entendu, vous pouvez apporter ces modifications aux scripts créés à l’aide l’assistant de sauvegarde, une fois toutes les étapes de création assistée terminées.

Pour créer un script de sauvegarde manuellement, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts. La liste des scripts déjà créés, le cas échéant, s’affiche dans la partie droite de la fenêtre.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script.
  4. 05fig09.tiff

  5. Puisque vous créez un script de sauvegarde, sélectionnez la catégorie Tous ou Sauvegarder, cliquez sur Sauvegarder dans la liste répertoriant les types de script située à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs jeux de médias, sources et calendriers.
  6. 05fig10.tiff

  7. Cliquez sur l’onglet Sources. Retrospect affiche alors la liste des sources déjà définies. Pour ajouter les sources de votre choix à la sauvegarde, cochez les cases situées en regard des sources souhaitées. Si nécessaire, cliquez sur les triangles en regard des clients Retrospect ou des partages réseau pour afficher les volumes ou les favoris qu’ils contiennent. Vous pouvez choisir des sources locales connectées au serveur Retrospect, des clients Retrospect ou des partages réseau. Toutes ces sources peuvent également contenir des favoris, lesquels peuvent être sauvegardés indépendamment du disque sur lequel ils résident.
  8. Remarque : si la source souhaitée n’apparaît pas dans la liste, vous devez la définir avant de poursuivre. Pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour ajouter différents types de source, reportez-vous au Chapitre 3 ou au Chapitre 4.

    05fig11.tiff

    Remarque : la liste Sources contient deux éléments qu’il est important de présenter plus en détail : les classifications et les classifications intelligentes. Grâce à ces deux types de classification, Retrospect vous permet de regrouper facilement différentes sources, puis de les sélectionner. Lorsque les scripts s’exécutent, Retrospect évalue les classifications ou classifications intelligentes ainsi que les volumes de sauvegarde ou favoris attribués à ces classifications. Pour plus d’informations sur les balises, reportez-vous au Chapitre 3.

    05fig12.tiff

  9. Cliquez sur l’onglet Jeux de médias. Retrospect affiche alors la liste des jeux de médias déjà définis. Pour sélectionner les jeux de médias à utiliser comme cibles de la sauvegarde, activez la case située en regard de chacun des jeux de médias souhaités.
  10. Remarque :vous devez avoir défini au moins un jeu de médias, sinon vous ne pourrez pas passer à l’étape suivante. Pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour ajouter des jeux de médias, reportez-vous à la section « Ajout de jeux de médias », plus haut dans ce chapitre.

    05fig13.tiff

  11. Cliquez sur l’onglet Règles. Activez l’option située en regard de la règle que vous souhaitez appliquer à cette sauvegarde. Les sauvegardes les plus sûres sont celles qui incluent tous les fichiers. Pour en savoir plus sur les règles, reportez-vous au Chapitre 7.
  12. 05fig14.tiff

  13. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Aucun calendrier par défaut n’est attribué aux scripts. Vous devez donc en ajouter un en cliquant sur le bouton (+) situé en dessous de la liste des calendriers encore vide.
  14. 05fig15.tiff

  15. Le menu contextuel Destination de la zone des calendriers répertorie les jeux de médias sélectionnés lors des étapes précédentes. Si plusieurs jeux de médias sont associés au script à exécuter, vous devez en sélectionner un pour le calendrier à l’aide du menu contextuel. Vous devez ensuite sélectionner l’une des options suivantes : Pas d’action sur le média, Passer à un nouveau membre, Démarrer un nouveau jeu de médias ou Recycler le jeu de médias. Ces options permettent de déterminer les mesures à prendre pour le jeu de médias sélectionné. Pour en savoir plus sur ces options, reportez-vous au Chapitre 2. Définissez enfin la date, l’heure et la fréquence d’exécution du calendrier attribué au script. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Utilisation des calendriers », plus loin dans ce chapitre.
  16. Pour définir les options de votre choix pour le script de sauvegarde, cliquez sur l’onglet Options. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Options des scripts de sauvegarde ».
  17. Pour passer en revue les opérations que vous venez d’effectuer, cliquez sur l’onglet Récapitulatif. Comme vous pouvez le constater, Retrospect dispose à présent de toutes les informations requises pour effectuer la sauvegarde.
  18. 05fig16.tiff

Options des scripts de sauvegarde

De nombreuses options de sauvegarde sont disponibles sous l’onglet Options de la catégorie Scripts. Vous trouverez ci-dessous une explication pour chacune d’entre elles. Les options sont classées par catégories. Pour obtenir une vue détaillée, il vous suffit de cliquer sur le triangle situé en regard du nom de chaque catégorie.

05fig17.tiff

La catégorie Sauvegarder contient un menu contextuel qui vous permet de sélectionner les modalités selon lesquelles Retrospect vérifie la sauvegarde. Les options présentes dans ce menu sont les suivantes :

Vérification complète. Lorsque cette option est activée, Retrospect vérifie que les fichiers ont été correctement copiés sur le jeu de médias de destination en les comparant aux fichiers sources d’origine, une fois le processus de sauvegarde terminé. Lorsque le processus de sauvegarde implique plusieurs bandes, disques optiques ou disques amovibles, tous les médias où des données ont été copiées doivent être réinsérés à des fins de vérification. On parle alors de vérification octet par octet.

Vérification du média. Lorsque cette option est activée, Retrospect compare les fichiers copiés sur le jeu de médias de destination aux condensés MD5 générés lors de la sauvegarde. Cette méthode de contrôle n’implique pas la relecture des fichiers sources. Elle ne permet donc pas d’identifier les problèmes potentiels que seule la méthode de vérification exhaustive permet de détecter. Cette méthode présente néanmoins certains avantages. D’une part, elle est plus rapide que la méthode de vérification exhaustive. D’autre part, elle sollicite moins les volumes sources, puisque Retrospect n’a pas besoin d’accéder aux fichiers d’origine une fois la phase de copie du processus de sauvegarde terminée. Qui plus est, lors des opérations de sauvegarde impliquant plusieurs médias, vous n’avez pas besoin de réinsérer chacun des membres du jeu de médias utilisé, puisque Retrospect les vérifie un à un, une fois tout l’espace dont chacun dispose saturé.

Aucune vérification. Lorsque cette option est activée, Retrospect ne vérifie pas si les fichiers sauvegardés correspondent effectivement aux fichiers sources d’origine. Notez qu’il est possible de remettre le processus de vérification à une date ultérieure à l’aide d’un script de vérification.

Les autres options disponibles dans la catégorie Sauvegarder sont les suivantes :

Comparaison des fichiers client octet par octet. Lorsque cette option est activée, elle remplace l’option de comparaison rapide des clients. Les fichiers sont alors vérifiés selon les modalités appliquées par Retrospect aux sauvegardes locales. Lorsque cette option est désactivée, Retrospect utilise en revanche une technique de vérification des fichiers copiés plus rapide, qui fait appel aux sommes de contrôle. Aussi fiables l’une que l’autre, ces méthodes comparent toutes deux les données sauvegardées aux données figurant dans les fichiers sources d’origine. Par défaut, cette option est désactivée.

Compression des données (dans le logiciel). La compression des fichiers avant leur copie sur le jeu de médias sélectionné permet de mieux utiliser l’espace disponible sur ce dernier. Les fichiers ainsi compressés sont automatiquement décompressés lors du processus de restauration et retrouvent leur état d’origine. Les gains d’espace obtenus grâce à la compression sont répertoriés dans la fenêtre d’état ainsi que dans le journal correspondant à l’opération effectuée. Les gains d’espace qu’il est possible d’espérer de la compression dépendent des types de fichier compressé. Par exemple, si les fichiers texte peuvent être considérablement compressés, ce n’est pas le cas des fichiers d’application, des fichiers multimédias, ni des fichiers système. Les sauvegardes, de même que les restaurations, qui utilisent la compression des données, sont plus lentes que les opérations qui n’y font pas appel.

Éjecter les bandes et les disques une fois le script terminé. Lorsque cette option est activée, Retrospect éjecte toutes les bandes ou tous les disques auxquels il a accédé pendant l’exécution du script.

La catégorie Concordance contient les options suivantes :

Faire correspondre les fichiers source au jeu de médias. Lorsque cette option est activée, Retrospect identifie les fichiers déjà sauvegardés lors de sauvegardes antérieures standard. Il s’agit en fait de l’une des composantes clés des sauvegardes incrémentielles intelligentes de Retrospect. Retrospect compare les fichiers figurant sur le volume source et les informations de fichier figurant dans le catalogue du jeu de médias de destination.

Les critères de concordance utilisés à cette fin pour les fichiers Mac OS sont les suivants : nom, taille, date et heure de création, et date et heure de modification.

Les critères de concordance utilisés à cette fin pour les fichiers Windows sont quant à eux les suivants : nom, taille, date et heure de création, et date de modification. Les critères de date et heure de création ne sont pas pris en compte lorsqu’ils sont postérieurs aux critères de date et heure de modification.

Pour les fichiers Linux, les critères de concordance utilisés sont les suivants : nom, taille, date et heure de modification, et date et heure de création.

Lorsque tous ces critères concordent pour un fichier spécifique, Retrospect considère ce fichier comme étant déjà sauvegardé.

Remarque : l’option de concordance est désactivée par défaut pour les opérations de scripts d’archivage. Par conséquent, tous les fichiers sélectionnés sont archivés, qu’ils soient déjà ou non stockés sur le jeu de médias. L’option de concordance est la seule option qui permet de distinguer les scripts d’archivage des scripts de sauvegarde (à moins que vous activiez l’option Déplacer les fichiers).

Ne pas ajouter de fichier copié au jeu de médias. Cette option constitue l’autre composante clé des sauvegardes incrémentielles intelligentes de Retrospect. Elle est utilisée avec l’option Faire correspondre les fichiers source au jeu de médias pour éviter que des fichiers identiques déjà sauvegardés soient ajoutés de nouveau au jeu de médias. Si vous souhaitez effectuer une sauvegarde incrémentielle intelligente, en d’autres termes, si vous souhaitez que seuls les nouveaux fichiers ou les fichiers modifiés soient copiés sur le jeu de médias sélectionné, vous devez activer ces deux options. Lorsque cette option est désactivée, Retrospect ajoute au jeu de médias tous les fichiers, y compris les fichiers précédemment sauvegardés, chaque fois qu’une sauvegarde standard a lieu. Par défaut, l’option Ne pas ajouter de fichier copié au jeu de médias est activée, et vous ne devez pas la modifier, sauf en cas de besoin spécifique.

Faire correspondre uniquement les fichiers se trouvant dans le même emplacement/chemin. Lorsque cette option est activée, les critères de comparaison utilisés par Retrospect afin de déterminer si des fichiers sources et cibles sont identiques sont plus stricts. En principe, des fichiers sont considérés comme identiques lorsque leurs critères présentés pour l’option Faire correspondre les fichiers source au jeu de médias sont identiques. En revanche, lorsque l’option Faire correspondre uniquement les fichiers se trouvant dans le même emplacement/chemin est activée, Retrospect utilise comme critère de correspondance supplémentaire le numéro d’identification unique (et caché) attribué aux fichiers Mac OS. Ainsi, des copies distinctes, par ailleurs en tout point identiques, d’un même fichier ne sont pas considérées comme identiques. Or, les fichiers pour lesquels Retrospect ne trouve pas de fichiers correspondants sur le jeu de médias sélectionné sont sauvegardés, d’où des sauvegardes plus lentes et plus importantes en termes de taille.

Par défaut, cette option est désactivée, et vous ne devez pas la modifier, à moins qu’un besoin spécifique ne vous y oblige.

La catégorie Source contient les options suivantes :

Synchroniser l’horloge. Cette option permet de régler l’heure et la date de chaque ordinateur client Retrospect d’après l’heure et la date définies sur le serveur Retrospect. Elle est particulièrement utile lorsqu’il s’agit d’obtenir des dates et heures qui concordent, notamment lors des passages aux heures d’été et d’hiver. Notez cependant que Retrospect ne peut pas synchroniser l’horloge d’un ordinateur client lorsque les paramétrages du panneau de configuration de Retrospect Client autorisent uniquement les accès en lecture. Par défaut, l’option de synchronisation est désactivée.

Seuil de vitesse. L’utilité de cette option réside dans le fait qu’elle permet d’éviter que les opérations de sauvegarde ne prennent trop de temps. La valeur saisie ici détermine le seuil de vitesse minimum acceptable à partir duquel il est possible d’accéder aux ordinateurs client. Si, avant d’effectuer l’opération de sauvegarde, Retrospect constate que la connexion réseau d’un ou de plusieurs clients n’est pas suffisamment rapide, il ignore ce ou ces clients et consigne une erreur signalant ce problème.

Cette option permet notamment d'éviter que les scripts de sauvegarde proactive ne tentent de sauvegarder les volumes d’un ordinateur portable connecté au réseau via une connexion Wi-Fi ou via une connexion VPN distante.

Retrospect vérifie les connexions client une seule fois, au démarrage des opérations. Si vous conservez la valeur par défaut (zéro) de cette option, Retrospect ne vérifie pas la vitesse des opérations et n’empêche donc pas leur exécution en cas de performances trop faibles.

Seuil de performance d’activité. Cette option est utile car elle permet d’interrompre les opérations de sauvegarde trop lentes. Ces dernières sont mises en file d’attente, donnant ainsi la priorité à l’exécution d’opérations plus rapides, ce qui évite également à Retrospect de consacrer inutilement son temps à des clients très lents. La valeur saisie ici indique, en mégaoctets par minute, la vitesse minimale de copie des données autorisée pour le client. Dans le cadre de cette option, Retrospect réévalue en permanence les performances du client. Par conséquent, une opération qui s’exécutait au départ à une vitesse acceptable peut être interrompue par la suite si Retrospect détecte que ses performances sont passées au-dessous du seul autorisé. Si vous conservez la valeur par défaut (zéro) de cette option, Retrospect ne vérifie pas la vitesse des opérations et n’interrompt donc pas leur exécution en cas de performances trop faibles.

La catégorie Partage contient l’option suivante :

Verrouiller les volumes lors de la sauvegarde. Lorsque cette option est activée, les utilisateurs connectés au serveur Retrospect via le réseau sont déconnectés et ne peuvent donc plus accéder aux volumes partagés pendant l’opération de sauvegarde. Cette option vous permet d'avertir les utilisateurs de leur prochaine déconnexion en saisissant un message d’avertissement qui s’affichera sur leur écran. Vous pouvez également définir combien de temps à l’avance les utilisateurs seront prévenus de leur déconnexion prochaine. Dans un tel cas, seul l’accès des utilisateurs au serveur Retrospect sera verrouillé (l’accès aux clients ne sera pas verrouillé).

La catégorie Macintosh contient les options suivantes :

Utiliser la date de modification d’attribut lors de la concordance. Cette option est disponible dans le cadre des opérations de sauvegarde, d’archivage, de copie et de restauration. Elle est activée par défaut pour toutes les opérations, sauf pour les opérations d’archivage (ces dernières n’effectuent pas du tout de comparaisons entre les fichiers sources et cibles à moins que vous ne choisissiez d’activer l’option correspondante). Lorsque cette option est activée, Retrospect utilise la date de modification d’attribut pour identifier puis copier uniquement les fichiers dont les attributs étendus ou les listes de contrôle d’accès ont été modifiés. Par exemple, si vous êtes en train de sauvegarder un fichier préalablement sauvegardé dont vous avez modifié les listes de contrôle d’accès (sans y apporter par ailleurs d’autres modifications), le seul moyen qu’ait Retrospect de savoir que ce fichier est différent et qu’il faut donc le sauvegarder est des vérifier sa date de modification d’attribut.

Les listes de contrôle d’accès et les attributs étendus sont pris en charge uniquement sur Mac OS X 10.4 et versions supérieures.

Définir le temps de sauvegarde des volumes/des dossiers/des fichiers source. Ces options (non disponibles pour les opérations de copie) permettent de consigner, pour chaque volume, dossier ou fichier, un horaire de sauvegarde. Notez que le système d’exploitation Mac assure le suivi des dates de création, de modification et de sauvegarde pour chaque fichier, dossier et volume. Ces trois options vous permettent donc de définir des règles utilisant comme référence l’horaire de sauvegarde, lequel correspond à l’heure à laquelle débute l’exécution du processus. Lorsque les paramétrages du panneau de configuration de Retrospect Client autorisent uniquement les accès en lecture, Retrospect ne peut cependant pas définir l’heure de sauvegarde de la source pour le client concerné. Par défaut, c’est l’option d’heure de sauvegarde du volume qui est activée. Les options d’heure de sauvegarde des fichiers et des dossiers sont quant à elles désactivées.

Ne pas sauvegarder de fichiers image de faible densité FileVault. Depuis la version 10.3, les systèmes Mac OS X intègrent une fonction baptisée FileVault. Lorsque la fonction FileVault est activée sur les ordinateurs Mac, tout le contenu du dossier Départ est chiffré et déchiffré à la volée sous la forme d’un fichier image de faible densité (pour les systèmes Mac OS X 10.3 et 10.4) ou sous la forme d’un répertoire de faible densité (à partir des systèmes Mac OS X 10.5). Lorsque cette option est activée, Retrospect ne procède pas à la sauvegarde de ce type de fichier. Plusieurs raisons justifient la non-sauvegarde de ces fichiers.

Tout d’abord, les fichiers image de faible densité sont sans arrêt modifiés. Par conséquent, si cette option n’est pas activée, ils doivent être constamment sauvegardés par Retrospect. En outre, ces fichiers peuvent être très volumineux et ils ne peuvent être restaurés correctement que si, au moment de leur sauvegarde, les utilisateurs FileVault étaient déconnectés de leur compte Mac OS X.

Si vous devez, malgré tout, activer l’option de sauvegarde des fichiers FileVault, veillez à respecter les consignes suivantes pour que toutes les données utilisateur soient correctement sauvegardées et restaurées :

Vérifiez que tous les utilisateurs FileVault sont bien connectés.

Sélectionnez ensuite comme sources de sauvegarde les volumes de leur dossier Départ respectif.

Lorsque plusieurs comptes utilisateur sont définis sur un ordinateur client ou local et que la fonction FileVault est activée pour chacun de ces comptes, assurez-vous que tous les utilisateurs de ces comptes sont effectivement connectés.

Lorsque c’est le cas, leur dossier utilisateur respectif s’affiche dans la liste Sources de Retrospect sous forme de volumes distincts. Si, par exemple, l’utilisateur FileVault Philippe est connecté, un nouveau volume baptisé « Philippe » apparaît dans la fenêtre de sélection des volumes.

Pour que les données utilisateur soient correctement sauvegardées, les volumes des utilisateurs FileVault doivent être sélectionnés comme sources. Le fait de sélectionner le volume disque de démarrage ne permet pas de sauvegarder correctement les données des utilisateurs.

La catégorie Linux contient l’option suivante :

Utiliser la date de modification d’état lors de la concordance. Cette option est activée par défaut pour les opérations de sauvegarde et de copie, ainsi que pour les opérations de restauration de volumes dans leur intégralité. Elle est en revanche désactivée par défaut pour les opérations de restauration de fichiers et de dossiers, ainsi que pour les opérations de recherche des fichiers à restaurer. Lorsque cette option est activée, Retrospect utilise la date de modification d’état pour identifier puis copier les fichiers dont seuls les attributs étendus ont été modifiés. Par exemple, si vous êtes en train de sauvegarder un fichier préalablement sauvegardé dont vous avez modifié les attributs étendus (sans y apporter par ailleurs d’autres modifications), le seul moyen qu’ait Retrospect de savoir que ce fichier est différent et qu’il faut donc le sauvegarder est de vérifier sa date de modification d’état.

Remarque : cette option est uniquement prise en charge sur les systèmes de fichiers et les noyaux gérant les attributs étendus.

La catégorie Windows contient les options suivantes :

Sauvegarder l’état du système. Lorsque cette option est activée et que le dossier Windows est intégré dans les critères de sélection des fichiers, elle permet de copier le Registre Windows, COM+, Active Directory, ainsi que les services de certificats.

Cette option est activée par défaut pour les opérations de sauvegarde, d’archivage et de copie. Elle est également activée par défaut lors des opérations de restauration de volumes dans leur intégralité.

Pour permettre la restauration de l’état du système, la sauvegarde source doit contenir un état système sauvegardé, et la cible doit correspondre à un volume système.

Sauvegarder les fichiers ouverts. Lorsque cette option est activée, Retrospect peut copier des fichiers en cours d’utilisation qui ne pourraient pas être copiés dans le cas contraire. L’option de sauvegarde des fichiers ouverts est activée par défaut, et une licence est requise pour permettre l’utilisation du module complémentaire de sauvegarde des fichiers ouverts.

Protéger les Datasets multi-volumes. Cette option s’appuie sur l’option de sauvegarde des fichiers ouverts. Lorsqu’elle est activée, elle garantit que la même sauvegarde à un instant donné est appliquée à tous les volumes rattachés au client source Windows. Les utilisateurs dont les bases de données ne sont pas réparties sur plusieurs volumes peuvent, s’ils le souhaitent, désactiver cette option.

Arrêter si la sauvegarde des fichiers ouverts est impossible. Lorsque cette option est activée et que le délai de nouvelle tentative arrive à expiration ou que la configuration système du client Windows n’est pas compatible avec l’option de sauvegarde des fichiers ouverts, Retrospect interrompt l’opération en cours. Lorsque cette option est désactivée, Retrospect sauvegarde ou copie tous les autres fichiers (c’est-à-dire, tous les fichiers non ouverts).

Seuil d’inactivité du disque. Cette option permet de définir la durée pendant laquelle Retrospect attend que le disque source devienne inactif pour procéder à la sauvegarde des fichiers ouverts. Lorsque le seuil est atteint, Retrospect patiente de nouveau jusqu’à l’expiration du délai de nouvelle tentative. La valeur par défaut du seuil d’inactivité est 5 000 millisecondes.

Réessayer - expiration du délai. Cette option définit le temps total imparti à Retrospect pendant lequel il peut surveiller le disque, à la recherche d’intervalles d’inactivité lui permettant de copier les fichiers ouverts. Lorsque le délai imparti est dépassé, Retrospect suspend l’opération en cours ou poursuit le processus sans sauvegarder les fichiers ouverts, tout dépend si l’option Arrêter... ci-dessus est activée ou non. La valeur par défaut du délai est 10 minutes.

Sauvegarder les informations de sécurité des fichiers des serveurs. Cette option est activée par défaut. Elle permet à Retrospect de sauvegarder les informations de sécurité des fichiers NTFS à partir des ordinateurs sources exécutant des systèmes d’exploitation serveur. En outre, Retrospect copie les informations de sécurité de tous les fichiers sauvegardés.

En outre, si les informations de sécurité d’un fichier ont été modifiées depuis la dernière sauvegarde, mais que le fichier n’a subi aucune autre modification, Retrospect copie le fichier et les nouvelles informations de sécurité. Dans la mesure où Windows définit l’attribut d’archivage lorsque les informations de sécurité d’un fichier sont modifiées, Retrospect se sert de cet attribut pour identifier les fichiers dont les informations de sécurité ont changé.

Lorsque Retrospect détecte que l’attribut d’archivage des fichiers sauvegardés a été modifié depuis leur dernière sauvegarde, il copie ces fichiers ainsi que leurs informations de sécurité, même si, par ailleurs, ces fichiers n’ont subi aucune modification.

Retrospect effectue le suivi des changements intervenus au niveau des attributs d’archivage pour l’ensemble des jeux de médias. À titre d’exemple, lorsque le jeu de médias A contient la copie d’un fichier et les nouvelles informations de sécurité de ce dernier, mais que ces données sont absentes du jeu de médias B, une copie de ces données sera effectuée sur le jeu de médias B lors de la prochaine sauvegarde.

Sauvegarder les informations de sécurité des fichiers à partir des stations de travail. Cette option est désactivée par défaut. Lorsque cette option est activée, Retrospect copie les informations de sécurité des fichiers NTFS à partir des ordinateurs sources exécutant des systèmes d’exploitation non serveur. En outre, Retrospect copie les informations de sécurité de tous les fichiers sauvegardés.

Comme dans le cadre de l’option Sauvegarder les informations de sécurité des fichiers des serveurs, Retrospect fait appel à l’attribut d’archivage pour identifier les fichiers dont les informations de sécurité ont été modifiées, puis sauvegarde ces fichiers.

Sauvegarder les informations de sécurité des dossiers à partir des serveurs. Lorsque cette option est activée (valeur par défaut), Retrospect copie les informations de sécurité des dossiers NTFS à partir des ordinateurs sources exécutant des systèmes d’exploitation serveur. Dans ce cas, Retrospect copie les informations de sécurité de tous les dossiers situés sur ces ordinateurs.

Sauvegarder les informations de sécurité des dossiers à partir des stations de travail. Lorsque cette option est activée (valeur par défaut), Retrospect copie les informations de sécurité des dossiers NTFS à partir des ordinateurs sources exécutant des systèmes d’exploitation non serveur. Dans ce cas, Retrospect copie les informations de sécurité de tous les dossiers situés sur ces ordinateurs.

Utilisation des activités

La zone d’activités de Retrospect vous permet de vérifier les tâches déjà effectuées, de contrôler les tâches en cours d’exécution et de surveiller les tâches à exécuter à une date ultérieure. La liste des activités vous permet d’obtenir une vue d’ensemble des opérations exécutées par Retrospect et d’afficher un journal détaillé pour chacune d’entre elles.

Affichage des scripts en cours d’exécution

La surveillance des opérations en cours d’exécution est probablement l’une des tâches que vous souhaiterez effectuer le plus fréquemment, en particulier à la première exécution des scripts contrôlant ces opérations. Pour ce faire, procédez comme suit :

  1. Cliquez sur l’option Activités du volet latéral. Retrospect affiche alors la liste des activités, laquelle contient les opérations déjà effectuées, les opérations en cours, les opérations en attente ainsi que les opérations dont l’exécution est prévue à une date ultérieure.
  2. 05fig18.tiff

  3. Pour afficher uniquement les opérations en cours d’exécution, cliquez sur l’option En cours d’exécution dans la barre de filtres. Retrospect applique un filtre à la liste des activités afin d’afficher uniquement les opérations en cours d’exécution.
  4. 05fig19.tiff

    Remarque : Retrospect vous permet de savoir qu’une opération est en cours d’exécution sans que vous ayez besoin d’afficher la liste des activités. Une icône pivotant sur elle-même s’affiche en outre en regard de chaque activité en cours d’exécution.

Contrôle des activités en cours d’exécution

Vous pouvez soit suspendre momentanément, soit arrêter définitivement l’exécution des activités en cours. Pour ce faire, il vous suffit de sélectionner d’un simple clic l’activité de votre choix, puis de cliquer sur le bouton Arrêter ou sur le bouton Mettre sur pause de la barre d’outils. Lorsque vous cliquez sur le bouton Mettre sur pause, l’exécution du script est suspendue momentanément, le libellé du bouton devient Exécuter, et une icône clignotante d’interruption s’affiche en regard de l’activité dont l’exécution a été suspendue. Pour reprendre l’exécution, il vous suffit de cliquer sur le bouton Exécuter. Le fait de cliquer sur le bouton Arrêter met un terme définitif à l’exécution de l’activité sélectionnée.

05fig20.tiff

Utilisation de la liste des activités

La liste des activités vous permet d’afficher non seulement les activités en cours d’exécution, mais également d’autres types d’activité. Vous avez aussi la possibilité d’afficher les détails d’une activité passée, en cours ou future.

Filtrage de la liste des activités

La barre de filtres vous permet d’afficher toutes les activités répertoriées ou uniquement certaines activités spécifiques. Pour afficher exclusivement les activités dont l’exécution est prévue à une date ultérieure, cliquez sur le bouton Planifiée (le nombre d’activités qui s’affiche dépend du nombre d’activités défini dans Préférences > Console). Pour afficher uniquement les activités en attente d’un thread d’activité disponible, cliquez sur le bouton En attente. Pour afficher uniquement les activités exécutées antérieurement, cliquez sur le bouton Passée. Pour afficher uniquement les sauvegardes proactives dont l’exécution est planifiée à une date ultérieure, cliquez sur le bouton Proactive.

Icônes de la liste des activités

La colonne la plus à gauche de la liste des activités contient les icônes d’état grâce auxquelles Retrospect signale l’état spécifique des activités. Les icônes disponibles sont les suivantes :

05fig21.tiff

Les icônes vertes cochées indiquent que l’exécution des activités s’est déroulée sans encombre.

05fig22.tiff

Les icônes rouges barrées d’une croix (X) signalent que des erreurs sont survenues pendant l’exécution des activités.

05fig23.tiff

Les icônes en forme d’horloge indiquent que l’exécution des activités est planifiée.

05fig24.tiff

Les icônes jaunes d’avertissement indiquent que des avertissements ont été générés pendant l’exécution des activités ou que le processus de sauvegarde a été interrompu pendant l’exécution.

Personnalisation de la liste des activités

Vous pouvez, si vous le souhaitez, personnaliser la liste des activités. La plupart des colonnes peuvent être triées par ordre croissant ou décroissant. Pour ce faire, cliquez sur l’en-tête de la colonne voulue ; celle-ci est mise en surbrillance et une flèche de tri dirigée vers le haut ou le bas apparaît dans son en-tête. Vous pouvez modifier l’ordre des colonnes dans la liste en faisant glisser leurs en-têtes. Pour modifier la largeur des colonnes, cliquez sur la ligne séparant deux colonnes et faites glisser la souris.

La liste des activités contient par défaut les colonnes suivantes : État, Date, Nom, Type, Source, Destination et Performances. D’autres colonnes sont disponibles en complément de ces colonnes par défaut. Le fait de cliquer avec le bouton droit de la souris sur un des en-têtes de colonne fait apparaître un menu contextuel à partir duquel vous pouvez effectuer des sélections supplémentaires : thread d’activité, Erreurs, Avertissements, Fichiers copiés, Fichiers restants, Octets copiés, Octets restants et Compression.

Affichage des informations relatives aux activités

Retrospect consigne les informations de chaque activité dans la vue détaillée figurant au-dessous de la liste des activités. L’onglet Récapitulatif permet d’afficher des informations d’ordre général sur l’activité sélectionnée. Cette vue contient les informations suivantes : date de l’activité, type de l’activité, script à exécuter pour générer l’activité, état de l’activité, source et jeu de médias utilisés, informations détaillées sur les performances et nombre de fichiers copiés lors de l’exécution.

05fig25.tiff

L’onglet Journal permet d’afficher les informations détaillées consignées par Retrospect sur l’activité.

05fig26.tiff

Remarque : pour afficher les toutes dernières informations relatives à l’activité sélectionnée, cliquez sur le bouton Actualiser.

Interruption simultanée d’un groupe d’opérations Retrospect

Dans certains cas, vous pouvez être amené à suspendre simultanément toutes les opérations ou certaines catégories d’opérations Retrospect. Par exemple, lorsque le serveur Retrospect fait l’objet de modifications ou d’ajouts matériels, il peut être judicieux de retarder momentanément l’exécution planifiée de certains scripts. Lors de la modification des scripts associés à certaines sauvegardes proactives, il peut également être nécessaire d’empêcher l’exécution de ces sauvegardes.

Pour vous permettre de suspendre différentes catégories d’opérations, Retrospect met à votre disposition trois boutons dans la barre d’outils située au sommet de la fenêtre. Ces boutons permettent uniquement de suspendre les activités associées à un serveur Retrospect spécifique. Par conséquent, lorsque plusieurs serveurs sont référencés dans le volet latéral de Retrospect, seules les opérations du serveur sélectionné pourront être suspendues à l’aide de l’un de ces boutons.

05fig27.tiff

Les fonctions des trois boutons sont décrites ci-dessous :

Mettre tout sur pause. Toutes les opérations de Retrospect sont suspendues ; aucun script n’est exécuté, et les activités en cours d’exécution sont interrompues.

Mettre les activités planifiées sur pause. Toutes les opérations futures sont suspendues. En d’autres termes, leur script respectif ne s’exécutera pas à la date planifiée. En revanche, toutes les opérations en cours d’exécution continueront de s’exécuter normalement.

Mettre les activités proactives sur pause. Tous les scripts correspondant aux sauvegardes proactives futures sont suspendus. En conséquence, à l’apparition sur le réseau de clients Retrospect associés à de tels scripts, Retrospect n’entamera aucune sauvegarde.

Pour suspendre des activités Retrospect, il vous suffit de cliquer sur le bouton correspondant au type d’activité que vous souhaitez interrompre. Le fait de cliquer sur ces boutons modifie en outre l’aspect de l’icône qui leur est associée ainsi que leur nom : le symbole de pause est remplacé par un symbole de lecture, et la mention « mettre sur pause » est remplacée par la mention « reprendre ». Mettre tout sur pause devient donc Tout reprendre, Mettre les activités planifiées sur pause devient Reprendre les activités planifiées et Mettre les activités proactives sur pause devient Reprendre les activités proactives. Lorsque vous êtes prêt à reprendre le groupe d’activités suspendues, il vous suffit de cliquer de nouveau sur le bouton correspondant ou de cliquer sur le bouton Tout reprendre.

Sauvegardes proactives

Les scripts de sauvegarde constituent un outil performant et polyvalent. Cependant, dans des environnements de sauvegarde en constante évolution, les sauvegardes proactives peuvent se révéler plus adaptées à vos besoins. Les scripts de sauvegarde standard copient en effet des volumes spécifiques dans un ordre donné vers les jeux de médias de votre choix. En cas de changement intervenu au niveau de l’environnement de sauvegarde ou de non-disponibilité des volumes ou des jeux de médias, l’opération de sauvegarde est reportée à la prochaine échéance planifiée. Cet inconvénient est la raison pour laquelle Retrospect inclut une option de sauvegarde proactive.

Avantages présentés par les sauvegardes proactives

Les sauvegardes proactives de Retrospect permettent de gérer les configurations de disque et de réseau en constante évolution. Les scripts de sauvegarde traditionnels respectent un planning strict pour les opérations de sauvegarde des sources vers les jeux de médias sélectionnés, qui, les uns comme les autres, sont clairement définis. En revanche, les scripts de sauvegarde proactive peuvent s’adapter à la disponibilité ou non de ces ressources ainsi qu’à leurs besoins spécifiques en matière de sauvegarde. Les volumes sources sont sauvegardés par ordre de priorité, c’est-à-dire en fonction de leurs besoins spécifiques : les volumes dont les sauvegardes sont les moins récentes sont sauvegardés en premier. Les volumes sont en outre copiés vers les jeux de médias les plus disponibles. En vous permettant d’utiliser les médias de votre choix, les scripts de sauvegarde proactive vous offrent donc une plus grande liberté.

Ce type de script est parfaitement adapté aux environnements dans lesquels la présence des ordinateurs et volumes sur le réseau est erratique et surtout imprévisible. Prenons par exemple le cas d’employés utilisant des ordinateurs portables. Ces ordinateurs sont susceptibles d’apparaître sur le réseau de l’entreprise à n’importe quel moment. Or, dans ce contexte spécifique, les scripts de sauvegarde proactive peuvent précisément détecter les nouveaux volumes stockés dès qu’ils sont disponibles pour être sauvegardés. Dans ce cadre, les utilisateurs des ordinateurs client peuvent même demander la sauvegarde anticipée de leurs volumes.

Bien que les scripts de sauvegarde proactive puissent être utilisés indépendamment, il est souvent préférable de les associer à des scripts de sauvegarde traditionnels, particulièrement adaptés aux volumes serveur qui doivent être sauvegardés à des horaires spécifiques, et ce afin d’obtenir une stratégie de sauvegarde exhaustive.

Fonctionnement des sauvegardes proactives

Pour définir une sauvegarde proactive, vous devez utiliser un script de sauvegarde proactive dont le fonctionnement s’apparente à celui des autres scripts Retrospect. Le serveur Retrospect exécutant le script devient proactif à l’échéance planifiée de l’opération et reste en veille pendant sa période d’inactivité planifiée. Vous pouvez également, si vous le souhaitez, définir un calendrier de sorte que le script de sauvegarde proactive s’exécute en permanence.

Les sauvegardes proactives génèrent une file d’attente des opérations de sauvegarde à exécuter d’après les volumes sources sauvegardés en dernier. Le volume dont la sauvegarde est la moins récente passe en tête de la file d’attente tandis que les autres volumes sont classés par ordre de priorité (du plus urgent au moins urgent), en fonction des besoins propres à chacun de ces volumes.

Dans le cadre des sauvegardes proactives, à condition que les volumes sources correspondants soient disponibles, les volumes figurant en haut de la file d’attente sont sauvegardés en premier, sur le jeu de médias le plus adapté (lorsque plusieurs jeux de médias sont disponibles). Cette opération effectuée, Retrospect déplace les volumes sauvegardés le plus récemment vers le bas de la file d’attente. Une fois que tous les volumes sources disponibles ont été sauvegardés pendant la période de sauvegarde en cours, Retrospect interroge les clients du réseau à intervalles réguliers. Ce processus d’interrogation comprend deux tâches : la vérification des volumes récemment apparus sur le réseau, et la vérification des demandes éventuelles de sauvegarde initiale des volumes émanant des utilisateurs client. Ce processus est efficace et ne détériore pas les performances du réseau. Il garantit en outre que tous les volumes qui n’ont pas pu être sauvegardés au cours de la précédente période de sauvegarde sont bel et bien sauvegardés au cours de la prochaine.

Lorsque l’administrateur de sauvegarde ainsi que la configuration de la fonction de sauvegarde proactive le permettent, les utilisateurs client peuvent, à tout moment, envoyer une requête pour que leurs volumes soient sauvegardés dès que possible. Retrospect identifie ce type de requête au cours du prochain processus d’interrogation et procède alors à la sauvegarde des volumes concernés.

Une fois l’heure de fin du script atteinte, Retrospect suspend, le cas échéant, le processus de sauvegarde en cours, et patiente jusqu’à la prochaine heure de début du script planifiée pour initier de nouvelles sauvegardes.

Remarque : la fonction de sauvegarde proactive est uniquement compatible avec l’option Pas d’action sur le média. Si vous souhaitez cependant que les actions telles que Passer à un nouveau membre, Démarrer un nouveau jeu de médias ou Recycler le jeu de médias soient possibles, vous pouvez utiliser, parallèlement aux sauvegardes proactives, des scripts de sauvegarde standard.

Utilisation opportune des sauvegardes proactives

Le tableau ci-dessous compare les scripts de sauvegarde standard aux scripts de sauvegarde proactive.

Fonction

Script de sauvegarde

Script de sauvegarde
proactive

Jeux de médias de destination

Les données sont sauvegardées sur un seul jeu de médias, tel que spécifié dans le calendrier ou lors de la phase d’exécution. Lorsque le média spécifié n’est pas disponible, la sauvegarde échoue. Le passage d’un média à un autre s’effectue tel que défini dans le script.

Les données sont sauvegardées vers le jeu de médias disponible le plus adapté figurant dans la liste Destinations. Le passage d’un média à un autre s’effectue de manière automatique entre plusieurs jeux de médias disponibles.

Volumes sources

Les volumes sont sauvegardés en fonction de l’ordre dans lequel ils sont répertoriés dans la liste Source. En cas d’échec de la sauvegarde, la prochaine sauvegarde n’intervient qu’à la prochaine exécution du script.

Les volumes sont sauvegardés par ordre de priorité, en fonction des dates de sauvegarde les plus récentes. Au terme de chaque sauvegarde, la file d’attente répertoriant les volumes à sauvegarder est réévaluée. Les volumes indisponibles lors de la précédente sauvegarde sont également pris en compte. En cas d’échec de la sauvegarde, l’opération de sauvegarde proactive est à nouveau exécutée dans le délai imparti.

Planification

Les opérations de sauvegarde démarrent à une heure spécifique et s’arrêtent une fois la dernière source répertoriée sauvegardée. Il est possible d’attribuer une heure de fin aux opérations de sauvegarde.

Les opérations de sauvegarde sont exécutées entre les heures de début et de fin définies. Les sauvegardes des volumes disponibles sont exécutées au moment opportun.

Sauvegardes effectuées sur demande des utilisateurs

Non.

Oui.

Gestion des ressources

Lorsque les ressources sont importantes (grandes capacités de stockage, réseau rapide, puissant ordinateur de sauvegarde et peu de contraintes de temps) et que les volumes sources à sauvegarder sont peu nombreux, le temps imparti à la fonction de sauvegarde proactive (si vous choisissez de l’exécuter uniquement à certaines heures du jour ou de la nuit) est suffisant pour permettre la sauvegarde de tous les volumes. Dans le cas contraire (faibles capacités de stockage, réseau peu rapide, ordinateur de sauvegarde lent, peu de temps disponible et nombre de volumes sources à sauvegarder relativement important), le temps imparti à la fonction de sauvegarde proactive risque de ne pas suffire pour permettre la sauvegarde de tous les volumes. Fort heureusement, la fonction de sauvegarde proactive de Retrospect sait gérer efficacement les ressources de sauvegarde limitées à sa disposition afin de mener à bien toutes les opérations de sauvegarde requises. Les volumes qui n’ont pas été sauvegardés depuis longtemps sont systématiquement prioritaires sur les volumes récemment sauvegardés.

Fiabilité des sauvegardes proactives

Quel que soit l’environnement dans lequel s’exécute la fonction de sauvegarde proactive (ressources abondantes ou ressources limitées), les volumes sauvegardés en premier sont toujours ceux qui en ont le plus besoin. Par exemple, si Retrospect doit sauvegarder 100 ordinateurs client et qu’il ne dispose que de huit heures pendant la nuit pour ce faire, il y de fortes chances qu’il ne parvienne pas à sauvegarder l’intégralité de ces clients en une seule fois, c’est-à-dire avant l’expiration du délai de huit heures alloué au script de sauvegarde proactive. Les volumes qui n’auront pas pu être sauvegardés au cours de la première nuit le seront au cours de la nuit suivante et ainsi de suite, jusqu’à ce que les 100 volumes soient sauvegardés. Une fois les premières sauvegardes effectuées, la fonction de sauvegarde proactive peut passer plus rapidement d’une opération de sauvegarde à une autre au sein de la file d’attente, grâce aux sauvegardes incrémentielles intelligentes opérées par la suite.

De votre côté, en tant qu’administrateur de sauvegarde, vous n’avez pas à regrouper les clients dans différentes catégories en fonction des jours et heures où les sauvegardes doivent être effectuées, d’après vos propres estimations. La fonction de sauvegarde proactive se charge en effet de répartir la charge de travail sur l’ensemble du temps imparti planifié.

Le point le plus important à retenir est que la fonction de sauvegarde proactive parvient toujours à sauvegarder tous les volumes sources qui doivent l’être sans autre intervention de votre part. Dans le pire des cas, vous estimerez que l’intervalle séparant les sauvegardes d’un même volume est trop important, et vous serez amené à allouer davantage de ressources aux opérations de sauvegarde.

Si vous souhaitez que vos volumes soient sauvegardés plus souvent, vous devez allouer davantage de ressources au script de sauvegarde proactive. Pour ce faire, différentes solutions s’offrent à vous. Vous pouvez augmenter la durée d’exécution du script, utiliser des règles ou des favoris pour limiter le nombre de fichiers à sauvegarder, faire appel à un serveur Retrospect plus rapide ou augmenter le débit de votre réseau. Il existe une autre possibilité qui consiste à configurer plusieurs jeux de médias de destination disponibles. Retrospect peut ainsi protéger un plus grand nombre de volumes à partir d’un même processus de copie, car plusieurs activités s’exécutent simultanément. Pour diviser par deux la charge de travail du serveur de sauvegarde Retrospect, vous pouvez confier la gestion de la moitié des clients du réseau à un autre serveur de sauvegarde.

Utilisation avec d’autres scripts

Lorsque les ressources de sauvegarde sont limitées, vous pouvez exécuter simultanément plusieurs scripts de sauvegarde proactive. Pour accorder une plus grande priorité à certains volumes, vous pouvez également exécuter plusieurs scripts selon différents calendriers.

Pour sauvegarder les volumes du service des ventes, un script peut, par exemple, s’exécuter 18 heures par jour, tandis qu’un autre script peut s’exécuter seulement six heures par jour pour se charger de la sauvegarde des volumes du service de comptabilité. En admettant que ces deux services stockent les mêmes quantités de données sur leurs ordinateurs respectifs, on peut supposer que les volumes du premier ont davantage de chance d’être sauvegardés en totalité que les volumes du second, étant donné le temps de sauvegarde inférieur imparti au second script. Ces volumes finiront cependant par être sauvegardés, les volumes ayant le plus besoin d’être sauvegardés (ceux dont la sauvegarde est la moins récente) étant sauvegardés en priorité.

Prenons à présent l’exemple de volumes disponibles par intermittence, tels que les volumes des ordinateurs portables. Utiliser un autre script s’exécutant 24h/24 est alors possible pour garantir la sauvegarde de ces volumes, leur présence sur le réseau étant aléatoire.

Techniques et conseils à suivre en matière de sauvegarde proactive

Pour exploiter pleinement les avantages offerts par la fonction de sauvegarde proactive, nous vous recommandons de respecter les quelques directives ci-dessous.

Utilisation des classifications comme sources

Pour définir les volumes sources à sauvegarder dans le script de sauvegarde proactive, faites appel aux classifications et non aux volumes, en particulier lorsqu’il s’agit de sauvegarder des clients. Le fait d’utiliser des classifications permet d’inclure automatiquement dans les sauvegardes les nouveaux volumes ajoutés à ces classifications. En d’autres termes, lorsqu’une classification est attribuée à un nouveau client et que cette classification correspond à l’une des classifications répertoriées dans la liste source de votre script de sauvegarde proactive, ce client est automatiquement sauvegardé sans que vous ayez besoin de modifier le script.

Rotation entre plusieurs jeux de médias

Définissez plusieurs jeux de médias, puis utilisez chacun d’eux comme cibles dans votre script de sauvegarde proactive. Retrospect garantit automatiquement la hiérarchisation puis la sauvegarde de chaque source sur le média cible disponible, le plus adapté, parmi les cibles définies dans le script.

Ajout d’un nouveau jeu de médias

En complément des scripts de sauvegarde proactive, vous pouvez utiliser des scripts de sauvegarde standard pour effectuer à intervalles réguliers des sauvegardes sur un nouveau jeu de médias. Au terme de chaque sauvegarde sur le nouveau jeu de médias, l’ancien jeu de médias peut ainsi être stocké hors site. Pour éviter un encombrement des catalogues de sauvegarde et garantir la rapidité des opérations de restauration, procédez régulièrement, entre les opérations de sauvegarde sur les nouveaux jeux de médias, à un recyclage des données sauvegardées.

Pour passer à un autre jeu de médias ou ajouter un nouveau jeu de médias, utilisez, dans les scripts de sauvegarde standard exécutés pour recycler les données sauvegardées ou pour sauvegarder les données sur un nouveau jeu de médias, les mêmes jeux de médias que ceux définis dans les scripts de sauvegarde proactive. Ces opérations peuvent être planifiées ou exécutées manuellement à partir de la vue Scripts de Retrospect.

Pour définir manuellement le jeu de médias des opérations de recyclage, configurez le jeu de médias de votre choix, puis sélectionnez l’action sur le média souhaitée.

Contrôle de la disponibilité des médias

Étant donné que les sauvegardes proactives n’envoient au départ aucune requête de disponibilité aux médias, vous devez surveiller vous-même leur disponibilité à partir de la catégorie Activité du volet latéral. Dans la barre de filtres, cliquez sur Proactive pour vérifier les scripts de sauvegarde proactive définis.

Lorsque Retrospect a besoin d’un média, la mention « média » apparaît dans le champ d’état de la vue détaillée des activités. Vous devez alors définir ou sélectionner un média.

Utilisation d’autres scripts en complément des scripts de sauvegarde proactive

Retrospect vous permet d’exécuter simultanément plusieurs scripts de sauvegarde proactive. Il se charge également de la gestion des sources et des cibles.

Il est également possible, pendant l’exécution des scripts de sauvegarde proactive, d’exécuter des scripts de sauvegarde non proactive. L’exécution de ces scripts peut être planifiée ou initiée à votre convenance. Recyclage, sauvegarde sur un nouveau jeu de médias et sauvegarde forcée de volumes non sauvegardés lors de l’exécution des scripts de sauvegarde proactive sont autant de tâches que ces autres scripts permettent d’accomplir en complément. En outre, lorsque certains volumes doivent être sauvegardés à une heure spécifique, les scripts de sauvegarde standard permettent que la sauvegarde débute à l’horaire exact stipulé sur le planning plutôt qu’à une heure indéterminée comprise dans la plage horaire spécifiée, comme c’est le cas dans le cadre des sauvegardes proactives.

Utilisation des librairies de bandes

Il peut être particulièrement intéressant d’associer aux sauvegardes proactives un chargeur automatique de bandes. Toutes les bandes figurant dans le magasin de la librairie peuvent être utilisées lors des sauvegardes comme jeux de médias de destination. Les sauvegardes proactives passent automatiquement d’un jeu de médias à l’autre sans que vous ayez à intervenir. Lorsque deux bandes sont nécessaires pendant les opérations de sauvegarde, les bandes vierges ou les bandes dont le contenu a été effacé sont utilisées. C’est également le cas lorsque vous configurez pour un script de sauvegarde standard l’option d’action sur le média Démarrer un nouveau jeu de médias.

Autorisation des sauvegardes initiales

Les scripts de sauvegarde proactive autorisent par défaut les sauvegardes initiales. Ce type de sauvegarde intervient lorsque les scripts de sauvegarde proactive interrogent la liste des sources disponibles et détectent qu’un client a demandé à être sauvegardé dès que possible. Lorsque les utilisateurs d’un client sélectionnent cette option dans le panneau de configuration de Retrospect Client, le logiciel client n’envoie pas de message à Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde. Les clients sont en fait contactés par Retrospect lors des opérations d’interrogation qui interviennent pendant la plage d’horaire de sauvegarde proactive définie, mais en dehors des heures de sauvegarde effective.

Lorsque de nombreux clients sont attente d’une sauvegarde, les clients dont la sauvegarde a été effectuée en dernier risquent de devoir patienter plus longtemps que les clients dont la sauvegarde est plus urgente ou prioritaire. Retrospect sauvegarde en priorité les clients dont les sauvegardes sont les moins à jour, et ce indépendamment des requêtes transmises par les utilisateurs pour que leurs ordinateurs client soient sauvegardés dès que possible. Retrospect commence toujours par interroger les clients dont les besoins en matière de sauvegarde sont les plus pressants.

Gestion des reports utilisateur

Lorsque des utilisateurs reportent à plusieurs reprises la sauvegarde de leur ordinateur client respectif (comme signalé dans le journal), vous devez configurer un horaire de sauvegarde plus pratique pour ces utilisateurs, par exemple lorsqu’ils ne sont pas en train d’utiliser leur ordinateur. Vous pouvez également définir une option de décompte jusqu’à zéro pour le script afin que les utilisateurs ne puissent pas reporter l’exécution.

Définition des priorités en fonction des volumes

Lorsque certains volumes stratégiques ne sont pas sauvegardés aussi souvent que vous le souhaiteriez, pensez à faire appel à plusieurs scripts s’exécutant chacun selon un calendrier distinct. Cette astuce permet en effet d’accorder à ces volumes spécifiques une priorité de sauvegarde plus élevée. Vous devez ensuite allouer aux scripts destinés à sauvegarder ces volumes hautement prioritaires des calendriers d’exécution plus longs que ceux alloués aux scripts destinés à sauvegarder des volumes moins prioritaires. Bénéficiant ainsi d’un laps de temps plus important, ces volumes hautement prioritaires ont davantage de chance d’être sauvegardés en totalité.

Définition des priorités en fonction des fichiers

L’autre solution, lorsque vous constatez que la fonction de sauvegarde proactive ne parvient pas à sauvegarder l’ensemble des sources définies, consiste à sauvegarder uniquement les fichiers les plus importants, et non les volumes dans leur totalité, bien que les deux options soient possibles. Pour accorder à certains fichiers ou dossiers une priorité plus élevée, il vous suffit d’exécuter plusieurs scripts pourvus chacun de règles spécifiques. Il peut par exemple s’agir, d’une part, de règles définissant comme hautement prioritaire le répertoire Documents et paramètres et, d’autre part, de règles définissant comme faiblement prioritaire l’ensemble des fichiers. Vous devez ensuite allouer aux scripts destinés à sauvegarder ces fichiers/dossiers hautement prioritaires des calendriers d’exécution plus longs que ceux alloués aux scripts destinés à sauvegarder des fichiers/dossiers moins prioritaires.

Création de scripts de sauvegarde proactive

Cette section décrit, étape par étape, la procédure permettant de créer des scripts de sauvegarde proactive : il s’agit en fait d’une procédure très similaire à celle permettant de définir manuellement des scripts de sauvegarde standard, à la différence près que la planification des premiers ne s’effectue pas de la même manière que celle des seconds. Il n’existe aucun assistant pour la création de scripts de sauvegarde proactive.

Pour créer un script de sauvegarde proactive, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts. La liste des scripts déjà créés, le cas échéant, s’affiche dans la partie droite de la fenêtre.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script.
  4. 05fig28.tiff

  5. Assurez-vous que la catégorie Tous ou Sauvegarder est sélectionnée, cliquez sur l’option Sauvegarder proactivement dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs jeux de médias, sources et calendriers.
  6. Remarque : si la source souhaitée n’apparaît pas dans la liste, vous devez la définir avant de poursuivre. Pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour ajouter différents types de source, reportez-vous au Chapitre 3 ou au Chapitre 4.

  7. Cliquez sur l’onglet Sources. Retrospect affiche alors la liste des sources déjà définies. Pour sélectionner les sources à intégrer dans la sauvegarde, activez la case située en regard de chacune des sources souhaitées. Si nécessaire, cliquez sur les triangles en regard des clients Retrospect ou des partages réseau pour afficher les volumes ou les favoris qu’ils contiennent. Si vous le souhaitez, vous pouvez également choisir des classifications ou des classifications intelligentes, lesquelles regroupent plusieurs sources et facilitent donc leur sélection simultanée. C’est ce que nous avons choisi de faire dans le présent exemple en sélectionnant la classification Laptops que nous avons nous-mêmes créée. De cette façon, lorsque le script s’exécutera, tout volume source ou favori doté de la classification Laptops sera sauvegardé.
  8. 05fig29.tiff

  9. Cliquez sur l’onglet Jeux de médias. Retrospect affiche alors la liste des jeux de médias déjà définis. Pour sélectionner les jeux de médias à utiliser comme cibles de la sauvegarde, activez la case située en regard de chacun des jeux de médias souhaités. Si vous le souhaitez, vous pouvez sélectionner plusieurs jeux de médias, ce qui permettra au script de sauvegarde proactive d’utiliser tout jeu de médias disponible.
  10. 05fig30.tiff

    Remarque : vous devez avoir défini au moins un jeu de médias, sinon vous ne pourrez pas passer à l’étape suivante. Pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour ajouter des jeux de médias, reportez-vous à la section « Ajout de jeux de médias », plus haut dans ce chapitre.

  11. Cliquez sur l’onglet Règles. Activez l’option située en regard de la règle que vous souhaitez appliquer à cette sauvegarde.
  12. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Aucun calendrier par défaut n’est attribué aux scripts. Vous devez donc en ajouter un en cliquant sur le bouton (+) situé en dessous de la liste des calendriers encore vide.
  13. 05fig31.tiff

  14. Dans le champ Sauvegarder toutes les de la zone des calendriers, définissez la fréquence à laquelle la sauvegarde doit avoir lieu, puis sélectionnez les horaires ou jours de sauvegarde dans le menu contextuel. Dans le menu contextuel de la section Détails, sélectionnez tous les jours de la semaine, Lundi-vendredi, Samedi et dimanche ou jours sélectionnés. Si vous choisissez cette dernière option, une liste de boutons vous permettant de sélectionner les jours d’exécution du script s’affiche. Sélectionnez enfin les horaires de début et de fin d’exécution du script à l’aide des champs depuis et à. Notez que les scripts de sauvegarde proactive s’exécutent par défaut chaque jour, pendant toute la journée.
  15. Remarque : lorsque cette option n’est pas modifiée, Retrospect commence à interroger immédiatement le réseau dès l’attribution d’une source et d’une cible adéquates aux scripts de sauvegarde proactive, et ce afin d’identifier les sources et cibles disponibles. Si besoin est, pour éviter l’exécution inopinée de votre script de

    sauvegarde proactive avant que vous ne soyez prêt, modifiez son calendrier d’exécution par défaut ou cliquez sur le bouton Mettre les activités proactives sur pause présenté plus haut.

    Remarque : le fait que les calendriers prévoient l’exécution en continu des scripts de sauvegarde proactive correspondants ne signifie pas nécessairement qu’ils seront en permanence en train de sauvegarder des données. Les volumes sources seront sauvegardés uniquement lorsqu’ils seront disponibles et lorsqu’ils auront besoin d’être sauvegardés.

  16. Pour passer en revue les opérations que vous venez d’effectuer, cliquez sur l’onglet Récapitulatif. Comme vous pouvez le constater, Retrospect dispose à présent de toutes les informations requises pour effectuer la sauvegarde.
  17. 05fig32.tiff

Options des scripts de sauvegarde proactive

La plupart des options disponibles pour les scripts de sauvegarde proactive sont identiques à celles des scripts de sauvegarde standard, à l’exception des options répertoriées dans la catégorie Sauvegarder proactivement. Pour en savoir plus sur les options partagées par les deux types de script, reportez-vous à la section « Options des scripts de sauvegarde », plus haut dans ce chapitre.

05fig33.tiff

Les options propres aux scripts de sauvegarde proactive sont les suivantes :

Autoriser une sauvegarde initiale. Lorsque cette option est activée (valeur par défaut), elle permet aux utilisateurs des ordinateurs client de transmettre une requête de sauvegarde initiale à partir du panneau de configuration de Retrospect Client, afin d’ignorer la fréquence de sauvegarde définie. Notez néanmoins qu’une requête de sauvegarde initiale ne signifie pas que les volumes à sauvegarder seront obligatoirement considérés comme les plus prioritaires de la liste. En fait, d’autres volumes sources sont d’abord pris en charge avant que le script de sauvegarde proactive interroge les clients et soit informé des requêtes de sauvegarde initiale, moment par ailleurs auquel les volumes sources des clients ayant transmis ces requêtes sont alors sauvegardés.

Compte à rebours. Lorsque cette option est activée, Retrospect avertit les utilisateurs client de la survenue imminente de la sauvegarde de leurs volumes, à l’aide d’un compte à rebours dont la valeur de départ est à définir. Cette option est définie par défaut sur 20 secondes. Lorsque cette option est activée et que Retrospect s’apprête à effectuer la sauvegarde proactive des volumes sources d’un client, le logiciel affiche une boîte de dialogue

d’avertissement de sauvegarde imminente sur l’écran de ce client. Cette boîte de dialogue contient les éléments suivants : message du compte à rebours (voir ci-dessous) et boutons permettant de reporter la sauvegarde à un horaire ultérieur ou d’entamer immédiatement la sauvegarde en contournant le compte à rebours. En l’absence de mesure prise par l’utilisateur, Retrospect commence la sauvegarde dès que le compte à rebours atteint zéro. Si vous ne souhaitez pas que les utilisateurs client reçoivent un avertissement avec compte à rebours avant la sauvegarde de leurs volumes, définissez cette option sur zéro.

Message de compte à rebours. Le texte contenu dans cette zone s’affiche sur l’écran des ordinateurs client lorsque la sauvegarde des volumes est sur le point d’avoir lieu, en fonction de l’option de compte à rebours. Retrospect remplace alors la mention « %%script%% » par le nom du script de sauvegarde en cours d’exécution.

Trois autres options propres aux scripts de sauvegarde proactive permettent également de contrôler la fréquence à laquelle le serveur Retrospect interroge les clients dont les volumes nécessitent une sauvegarde :

Vérifier toutes les n secondes. Retrospect vérifie la disponibilité des sources à sauvegarder en fonction de l’intervalle de temps défini pour cette option, par défaut 90 secondes.

Connexion client toutes les n secondes. Retrospect accède aux clients pour vérifier si les utilisateurs ont modifié le calendrier de sauvegarde ou effectué une requête de sauvegarde initiale en fonction de l’intervalle de temps défini pour cette option, par défaut 5 minutes (soit 300 secondes).

Réessayer après une panne n minutes. En cas d’échec ou d’annulation de la sauvegarde en cours, Retrospect patiente jusqu’à expiration du délai défini dans cette option, 30 minutes par défaut, pour tenter à nouveau de sauvegarder les volumes sources.

Copie

L’opération de copie consiste à copier les fichiers sélectionnés sous leur format natif d’un lecteur ou dossier vers un autre. À la fin d’une opération de copie, le lecteur cible contient la copie conforme de chaque fichier et dossier copié. Vous pouvez ouvrir, modifier et utiliser ces fichiers. La copie des fichiers et des dossiers se fait sans compression (qui est une option faisant partie des opérations de sauvegarde). Dans les versions précédentes de Retrospect, les opérations de copie étaient intitulées « opérations de duplication ».

Avertissement : lorsque vous choisissez de copier tous les fichiers et dossiers d’un disque vers un autre disque, Retrospect supprime toutes les données figurant déjà sur le volume cible. Soyez prudent !

Utilisation de l’assistant de copie

Lorsque vous utilisez l’assistant de copie, vous pouvez choisir de copier l’intégralité d’un volume vers un volume cible, si vous souhaitez créer une copie démarrable d’un disque de démarrage Macintosh (c’est d’ailleurs le type de copie utilisée dans le présent exemple) ou tout simplement copier les fichiers ou dossiers sélectionnés.

Pour créer un script de copie à l’aide de l’assistant de copie en copiant un disque dur vers un autre :

  1. Cliquez sur Copier dans la barre d’outils. L’assistant de copie démarre et vous demande si vous souhaitez copier un volume ou dossier entier ou plutôt sélectionner des fichiers et des dossiers à copier. Sélectionnez Faire une copie exacte d’un volume source ou d’un favori, puis cliquez sur Continuer. L’écran de sélection des sources apparaît.
  2. 05fig34.tiff

  3. Activez l’option en regard de la source que vous souhaitez copier. Vous pouvez également appliquer une règle à l’opération de copie. Dans ce cas, étant donné que le but est de créer une copie conforme du volume source, il est conseillé de sélectionner Tous les fichiers. Cliquez sur le bouton Continuer. L’écran de sélection des cibles apparaît.
  4. 05fig35.tiff

  5. Activez l’option en regard de la cible de copie, puis cliquez sur Continuer. Tout volume disponible dans la liste des sources peut être sélectionné, mais pour créer une copie démarrable, vous devez sélectionner la racine du disque, comme décrit dans le présent exemple. Si une copie démarrable n’est pas indispensable et que vous souhaitez éviter que Retrospect écrase les fichiers déjà présents sur le volume cible, sélectionnez comme cible un favori ne contenant aucun fichier. Tous les éléments situés hors de ce dossier seront ignorés par l’opération de copie. L’écran Récapitulatif s’affiche, présentant les sources et la cible de la copie. Si vous souhaitez exécuter directement le script de copie, cliquez sur Démarrer maintenant.
  6. 05fig36.tiff

    Remarque : pour qu’un disque externe copié puisse être démarrable au terme du processus de copie, vous devez désactiver l’option du Finder Ignorer les autorisations de ce volume avant d’entamer l’opération. Pour localiser l’emplacement de cette option, utilisez l’option Lire les informations du Finder du disque vers lequel vous souhaitez effectuer la copie. Pour connaître le format de volume requis pour que le volume soit démarrable une fois copié, en fonction de votre configuration Macintosh spécifique, consultez la documentation d’aide d’Apple.

  7. (Facultatif mais vivement conseillé) Cliquez sur Enregistrer pour afficher une boîte de dialogue où vous pouvez attribuer un nom au script. Si vous ne lui attribuez pas de nom, Retrospect le nomme Assistant de sauvegarde : date et heure de création. Il peut donc s’avérer difficile d’identifier l’objet du script par la suite. Saisissez le nom du script, puis cliquez sur Enregistrer pour revenir à l’écran Récapitulatif de l’assistant de copie.
  8. (Facultatif) Si vous souhaitez programmer un script pour qu’il s’exécute ultérieurement, cliquez sur Planifier. L’assistant applique les changements à l’interface de planification au moyen d’un calendrier défini par défaut. Une fois la configuration du calendrier effectuée, cliquez sur Démarrer maintenant. Cette action enregistre le script et son calendrier. Le script est exécuté automatiquement à la date et à l’heure spécifiées.

Création manuelle d’un script de copie

La création manuelle des scripts de copie s’apparente en grande partie à la création des scripts de sauvegarde. La principale différence entre les deux types de script réside dans le fait que les seconds utilisent des jeux de médias comme cibles pour sauvegarder les fichiers et dossiers sélectionnés, tandis que les premiers utilisent comme cibles des volumes (logiquement baptisés Destinations) pour sauvegarder les données sélectionnées. L’onglet Destinations des scripts de copie présente des options qui vous permettent d’ajuster avec précision la manière dont Retrospect doit procéder à la copie des données sélectionnées.

Pour créer un script de copie, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts. La liste des scripts déjà créés, le cas échéant, s’affiche dans la partie droite de la fenêtre.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script de copie.
  4. Assurez-vous que la catégorie Tous ou Sauvegarder est sélectionnée, cliquez sur l’option Copier dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs calendriers, sources et destinations.
  5. Cliquez sur l’onglet Sources. Retrospect affiche alors la liste des sources déjà définies. Pour sélectionner la source à intégrer dans la copie, activez l’option située en regard de la source souhaitée. De par la nature même des processus de copie, seule une source peut être copiée, et ce vers une seule destination. Cette source peut être un volume ou un favori contenu dans un volume.
  6. 05fig37.tiff

  7. Cliquez sur l’onglet Destinations. Retrospect affiche alors la liste des sources déjà définies. Pour sélectionner la destination de la sauvegarde, activez l’option située en regard de la destination souhaitée. Cette destination peut être un volume ou un favori contenu dans un volume.
  8. 05fig38.tiff

    L’onglet Destinations présente un menu contextuel comportant plusieurs options de copie. Parmi les options disponibles, sélectionnez l’option souhaitée :

    Ecraser le volume entier. Tous les éléments contenus dans le volume ou favori de destination sont remplacés par les fichiers et dossiers sélectionnés du volume ou favori source. Tous les autres éléments figurant dans le volume ou favori de destination sont supprimés. Pour gagner du temps, Retrospect ne copie pas les fichiers identiques déjà présents dans le volume ou favori de destination, c’est-à-dire les fichiers dont les informations suivantes sont identiques : emplacement, nom, date et heure de modification, etc. Par conséquent, l’opération de copie aboutit aux résultats suivants : les nouveaux fichiers sont ajoutés à la destination, les fichiers déjà présents dont la version diffère de celle des fichiers figurant dans la source sont remplacés par ces derniers, et ce, même si la version des premiers est plus récente que celle des seconds.

    Ecraser les fichiers correspondants. Cette option opère exactement de la même manière que l’option précédente, à cette différence essentielle près : les fichiers et dossiers déjà présents sur le volume de destination, mais absents du volume source, ne sont pas supprimés. Autrement dit, les fichiers présents à la fois dans la source et la destination qui sont supprimés de la source avant l’exécution du script de copie défini sur Ecraser les fichiers correspondants ne sont pas supprimés de la destination lors du processus de copie. Cette option est activée par défaut.

    Ecraser les fichiers anciens. Lorsque cette option est activée, les fichiers et dossiers sélectionnés sont copiés vers le volume de destination. Lorsque Retrospect détecte qu’un fichier est présent dans la source et la destination, le fichier de destination est remplacé par le fichier de la source correspondant à condition que la version de ce dernier soit plus récente.

    Copier les fichiers manquants uniquement. Lorsque cette option est activée, les fichiers et dossiers sélectionnés sont copiés vers le volume de destination choisi. Néanmoins, lorsque Retrospect détecte qu’un fichier figure au même emplacement à la fois dans la source et la destination, le processus de copie ignore ces fichiers. Aucun fichier n’est en outre supprimé de la destination.

    Copier vers un nouveau dossier. Lorsque cette option est activée, les fichiers et dossiers sélectionnés sont copiés vers un nouveau dossier du volume de destination. Les autres fichiers et dossiers figurant sur ce volume de destination ne sont pas affectés par le processus de copie.

  9. Cliquez sur l’onglet Règles. Pour sélectionner la règle à appliquer au processus de copie, activez l’option située en regard de la règle souhaitée. Pour en savoir plus sur les règles, reportez-vous au Chapitre 7.
  10. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Aucun calendrier par défaut n’est attribué aux scripts. Vous devez donc en ajouter un en cliquant sur le bouton (+) situé en dessous de la liste des calendriers encore vide.
  11. La destination précédemment définie s’affiche dans le menu contextuel Destination de la zone des calendriers. Définissez enfin la date, l’heure et la fréquence d’exécution du calendrier attribué au script. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Utilisation des calendriers », plus loin dans ce chapitre.
  12. Cliquez sur l’onglet Options, puis choisissez les options à utiliser avec votre script de copie. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts de copie ».
  13. Pour passer en revue les opérations que vous venez d’effectuer, cliquez sur l’onglet Récapitulatif. Comme vous pouvez le constater, Retrospect dispose à présent de toutes les informations requises pour effectuer la sauvegarde.
  14. 05fig39.tiff

Options des scripts de copie

La plupart des options des scripts de copie sont identiques à celles des scripts de sauvegarde. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts de sauvegarde », plus haut dans ce chapitre. Les options disponibles pour les scripts de copie sont les suivantes :

Déplacer les fichiers. Lorsque cette option est activée, les fichiers sont supprimés du volume source une fois copiés. Si l’option Vérification complète ou Vérification du média est activée et que les fichiers ne sont pas exactement identiques, les fichiers d’origine ne sont pas supprimés. N’activez pas l’option Déplacer les fichiers sans activer également l’option Vérification complète. Avant de supprimer des fichiers de la source, nous vous conseillons d’effectuer au moins une opération supplémentaire d’archivage, de sauvegarde ou de duplication. Notez enfin que Retrospect ne peut pas déplacer les fichiers depuis un ordinateur client si le panneau de configuration Retrospect Client de ce client autorise uniquement les accès en écriture. Par défaut, cette option est désactivée.

Conseil : avant d’utiliser l’option Déplacer les fichiers, archivez d’abord les fichiers vers un autre jeu de médias en les copiant sans les déplacer. Il s’agit d’une mesure de sécurité supplémentaire visant à éviter la perte accidentelle des fichiers dans l’éventualité où un jeu de médias ne pourrait plus être utilisé.

Lors d’un déplacement, ne supprimez pas les dossiers vides. Lorsque cette option est activée, les dossiers vides suite au déplacement des fichiers qu’ils contenaient ne sont pas automatiquement supprimés. Par défaut, cette option est désactivée.

Recalculer la position des icônes. Lorsque cette option est activée, la position des icônes correspondant aux fichiers et dossiers copiés vers une destination MAC OS est modifiée afin d’éviter tout chevauchement. Par défaut, cette option est désactivée.

Ignorer les erreurs de vérification des fichiers chiffrés. Lorsque cette option est activée, Retrospect ignore les erreurs retournées suite à la vérification des fichiers chiffrés figurant dans les volumes NTFS. De cette manière, les erreurs,

qui résultent de modifications autorisées effectuées par le système de fichiers lors du processus de copie et qui à ce titre peuvent être ignorées, ne viennent pas encombrer inutilement le journal.

Ignorer les erreurs de vérification des fichiers dans le flux de sécurité. Lorsque cette option est activée, Retrospect ignore les erreurs retournées suite à la vérification des flux de sécurité figurant dans les volumes NTFS. De cette manière, les erreurs, qui résultent de modifications autorisées effectuées par le système de fichiers lors du processus de copie et qui à ce titre peuvent être ignorées, ne viennent pas encombrer inutilement le journal.

SharePoint

Les opérations d’archivage permettent de copier les fichiers d’un volume vers un jeu de médias spécifique à des fins de stockage hors-ligne. Ces opérations vous permettent également de supprimer d’un disque dur des fichiers rarement utilisés tout en en conservant une copie sur votre média de stockage. En d’autres termes, les scripts d’archivage permettent le déplacement (et non la simple copie) des fichiers d’une source vers une destination. Cette option peut se révéler utile si vous souhaitez, par exemple, supprimer de votre disque dur principal les fichiers d’un projet achevé, mais que vous voulez en conserver un exemplaire facilement accessible en cas de besoin sur un autre média.

Remarque : par rapport aux scripts de sauvegarde, les scripts d’archivage présentent une différence majeure. Dans le cadre des seconds, les options de correspondance sont désactivées par défaut. Tous les fichiers de la source sont donc copiés, et ce, même s’ils ont déjà été copiés vers le jeu de médias concerné. Deux raisons justifient cet état de fait. D’une part, en stockant l’intégralité des fichiers du projet archivé sur le média de sauvegarde, Retrospect garantit la restauration la plus rapide qui soit des fichiers archivés. D’autre part, lorsque l’option Supprimer les fichiers source après la copie et la vérification est activée, seuls les fichiers archivés et vérifiés au cours de cette session d’archivage sont supprimés de la source.

À l’instar des opérations de sauvegarde, les opérations d’archivage comportent trois étapes élémentaires :

  • Sélection des volumes sources à archiver
  • Sélection du jeu de médias où stocker les fichiers (ou création d’un nouveau jeu de médias)
  • Exécution de l’opération d’archivage

Création de scripts d’archivage

Pour créer un script d’archivage, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts. La liste des scripts déjà créés, le cas échéant, s’affiche dans la partie droite de la fenêtre.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script d’archivage.
  4. Assurez-vous que la catégorie Tous ou Sauvegarder est sélectionnée, cliquez sur l’option Archiver dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs jeux de médias, sources et calendriers.
  5. Cliquez sur l’onglet Sources. Retrospect affiche alors la liste des sources déjà définies. Pour sélectionner la source à archiver, activez la case située en regard de la source souhaitée. Vous pouvez sélectionner plusieurs sources.
  6. Remarque : si vous souhaitez archiver un dossier figurant sur votre disque dur, ce dossier doit déjà avoir été configuré comme favori dans la liste des sources de Retrospect.

  7. Cliquez sur l’onglet Jeux de médias. Retrospect affiche alors la liste des jeux de médias déjà définis. Pour sélectionner la destination de l’archivage, activez la case à cocher située en regard de la destination souhaitée.
  8. Conseil : pour permettre l’archivage des données sélectionnées vers plusieurs jeux de médias, utilisez différents calendriers d’archivage pour chaque jeu souhaité.

  9. Cliquez sur l’onglet Règles. Activez l’option située en regard de la règle que vous souhaitez appliquer à cette sauvegarde. Pour en savoir plus sur les règles, reportez-vous au Chapitre 7.
  10. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Aucun calendrier par défaut n’est attribué aux scripts d’archivage. Vous devez donc en ajouter un en cliquant sur le bouton (+) situé en dessous de la liste encore vide des calendriers.
  11. Le ou les jeux de médias disponibles (déjà définis) sont répertoriés dans le menu contextuel Destination de la zone des calendriers. Sélectionnez parmi ces jeux de médias les jeux de médias souhaités. Définissez enfin la date, l’heure et la fréquence d’exécution du calendrier attribué au script. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Utilisation des calendriers », plus loin dans ce chapitre. Notez que contrairement aux scripts de sauvegarde, les scripts d’archivage ne vous permettent pas de choisir les actions à effectuer sur les médias. Dans le cadre des opérations d’archivage, les fichiers sont toujours ajoutés au jeu de médias cible.
  12. Conseil : si vous effectuez une opération d’archivage afin de déplacer les fichiers (reportez-vous à l’option Déplacer les fichiers des scripts de copie présentée ci-avant), nous vous conseillons de désactiver la fonction de nettoyage des jeux de médias contenant des fichiers archivés afin d’éviter la suppression de données par inadvertance.

  13. Cliquez sur l’onglet Options, puis choisissez les options à utiliser avec votre script d’archivage. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts d’archivage ».
  14. Pour passer en revue les opérations que vous venez d’effectuer, cliquez sur l’onglet Récapitulatif. Comme vous pouvez le constater, Retrospect dispose à présent de toutes les informations requises pour effectuer la sauvegarde.

Options des scripts de sauvegarde

La plupart des options disponibles pour les scripts d’archivage sont identiques à celles des scripts standard de sauvegarde et de copie, à l’exception de certaines options présentes dans la catégorie Archiver. Pour en savoir plus sur les autres options disponibles pour les scripts d’archivage, reportez-vous aux sections « Options des scripts de sauvegarde » et « Options des scripts de copie », plus haut dans ce chapitre.

05fig40.tiffLes options propres aux scripts d’archivage sont les suivantes :

Supprimer les fichiers source après la copie et la vérification. Lorsque cette option est activée, Retrospect copie les fichiers et dossiers sélectionnés, s’assure de la bonne qualité des versions copiées, puis efface ces fichiers et dossiers de la source. Concrètement, les fichiers et dossiers sélectionnés sont déplacés du volume source vers le jeu de médias d’archivage.

Lors d’un déplacement, ne supprimez pas les dossiers vides. Lorsque cette option est activée, Retrospect n’efface pas les dossiers vides après avoir copié, vérifié et supprimé les fichiers qui s’y trouvaient.

Restauration en cours

Retrospect vous permet de restaurer un volume entier (qui peut être une source ou un favori) ou des fichiers et dossiers sélectionnés, à partir de la sauvegarde la plus récente ou de n’importe quelle sauvegarde antérieure. Retrospect facilite la restauration d’un volume entier, d’un dossier ou d’un fichier sélectionné dans l’état exact dans lequel il se trouvait à un instant T donné. Chaque fois que Retrospect effectue une sauvegarde incrémentielle intelligente d’un volume, il enregistre, à l’instar d’un instantané, la liste de tous les fichiers et dossiers présents au moment de la sauvegarde (ainsi que tous leurs droits et attributs respectifs). Cette liste est consignée à la fois dans le catalogue et sur le jeu de médias où est effectuée la sauvegarde. Chaque fois qu’une sauvegarde est en cours, Retrospect enregistre une liste actualisée. Pour restaurer un volume entier, il vous suffit de sélectionner la sauvegarde souhaitée. La plupart du temps, mais pas toujours, il s’agit de la sauvegarde la plus récente. Retrospect utilise la liste du moment en question pour identifier avec précision les fichiers à restaurer.

Pour permettre des restaurations aussi rapides que possible, Retrospect fait appel aux options de correspondance ainsi qu’aux techniques de sauvegarde incrémentielle intelligente afin de restaurer uniquement les fichiers ne correspondant pas en tout point aux fichiers déjà présents sur la destination. En d’autres termes, Retrospect vous permet d’effectuer un retour en arrière, c’est-à-dire de rétablir l’état antérieur des volumes ou favoris à un instant particulier en restaurant uniquement les fichiers différents, puis en supprimant de la destination les fichiers inappropriés.

Utilisation de l’assistant de restauration pour restaurer un lecteur entier

Pour créer un script de restauration à l’aide de l’assistant de restauration et effectuer la sauvegarde d’un lecteur entier :

  1. Cliquez sur le bouton Restaurer dans la barre d’outils. L’écran initial de l’assistant de restauration apparaît et vous demande quel type de restauration vous souhaitez réaliser.
  2. 05fig41.tiff

  3. Choisissez Restaurer un volume source entier ou un dossier favori vers un point précédent dans le temps, puis cliquez sur Continuer. L’écran de sélection des sauvegardes apparaît.
  4. 05fig42.tiff

  5. Sélectionnez la sauvegarde correspondant au moment où vous souhaitez procéder à la restauration. Si vous disposez de nombreuses sauvegardes, il est plus simple de trier la liste par Machine ou Jeu de médias. Pour ce faire, cliquez sur l’en-tête de la colonne sur laquelle vous souhaitez effectuer le tri. Cliquez de nouveau sur l’en-tête pour inverser l’ordre de tri. Une fois que vous avez identifié et sélectionné la sauvegarde souhaitée, cliquez sur Continuer. L’écran de sélection des cibles apparaît.
  6. Activez l’option en regard du nom du volume cible, puis cliquez sur Continuer. L’écran Options de restauration apparaît, présentant la source et la cible de la copie.

    Avertissement : ce type de restauration supprime tous les autres fichiers du volume de destination. Soyez prudent !

  7. Une fois que vous êtes prêt à effectuer la restauration, cliquez sur Démarrer maintenant.

Utilisation de l’assistant de restauration pour rechercher et restaurer des fichiers et dossiers

Il est possible de ne restaurer que certains fichiers ou dossiers spécifiques à partir d’une sauvegarde ou d’une archive. Imaginons, par exemple, qu’un client vous contacte et vous demande de revenir à une phase antérieure de son projet, située dans la chronologie juste avant les tous derniers changements qui y ont été apportés. Pour ce faire, vous avez besoin de récupérer, sur le média de sauvegarde, les fichiers correspondant dans le temps à cette phase précise du projet. Retrospect vous permet de sélectionner les fichiers et dossiers spécifiques à restaurer, ou de chercher sur les jeux de médias les fichiers et dossiers répondant aux critères précisés.

Pour rechercher et restaurer des fichiers et dossiers spécifiques :

  1. Cliquez sur le bouton Restaurer dans la barre d’outils. L’écran initial de l’assistant de restauration apparaît et vous demande quel type de restauration vous souhaitez réaliser. Selon vos besoins, sélectionnez l’option Restaurer les fichiers et les dossiers sélectionnés ou Rechercher des fichiers dans les jeux de médias sélectionnés, puis cliquez sur le bouton Continuer. L’écran de sélection des sauvegardes apparaît.
  2. Si vous avez sélectionné l’option Restaurer les fichiers et les dossiers sélectionnés au cours de l’étape précédente, l’écran de sélection des sauvegardes vous permet de sélectionner une sauvegarde à un instant donné. Pour ce faire, cliquez sur le bouton Parcourir. Si la sauvegarde sélectionnée contient un grand nombre de fichiers et dossiers, leur affichage dans Retrospect peut prendre un certain temps. Une fois la boîte de dialogue répertoriant ces dossiers et fichiers affichée, accédez aux fichiers et dossiers à restaurer, puis sélectionnez-les à l’aide du bouton Sélectionner. Une fois cette opération effectuée, l’écran de sélection des sauvegardes s’affiche de nouveau. Cliquez sur Continuer.
  3. ou

    Si vous avez sélectionné l’option Rechercher des fichiers dans les jeux de médias sélectionnés au cours de l’étape précédente, l’écran de sélection des sauvegardes affiche une zone de recherche. Dans la partie supérieure de l’écran intitulé Rechercher les fichiers et les dossiers dans lesquels..., sélectionnez et saisissez les critères souhaités à l’aide des menus contextuels et des champs de saisie. Pour ajouter de nouveaux critères de recherche ou en supprimer certains, cliquez sur les boutons plus (+) ou moins (-), comme vous le faites habituellement lorsque vous utilisez la commande Rechercher du Finder.

    05fig43.tiff

    Dans la partie de l’écran intitulée Dans les jeux de médias sélectionnés, cochez la case en regard du jeu de médias que vous recherchez, puis cliquez sur Continuer.

  4. L’écran de sélection des cibles apparaît. En général, il est approprié de cocher la case Restaurer vers un nouveau dossier. Cliquez sur Continuer.
  5. L’écran Options de restauration apparaît. Lorsque des fichiers et dossiers correspondant à vos critères de recherche sont trouvés dans plusieurs sauvegardes, vous pouvez les sélectionner à partir de plusieurs sauvegardes et jeux de médias. Cliquez sur Continuer.
  6. L’écran Récapitulatif de restauration apparaît, présentant la source et la cible de l’opération de restauration. Cliquez sur Démarrer maintenant pour commencer la restauration. Au terme du processus de restauration, de nouveaux dossiers apparaissent dans la destination (un pour chaque jeu de médias à partir desquels les fichiers ont été restaurés) : ils contiennent les résultats du processus de restauration et respectent l’arborescence de la source d’origine. Tous les nouveaux dossiers créés portent le même nom que celui des jeux de médias contenant les fichiers sauvegardés.
  7. 05fig44.tiff

Création manuelle d’un script de restauration

La plupart des opérations de restauration sont des opérations spécifiques (vous souhaitez par exemple restaurer certains fichiers archivés ou récupérer une version non corrompue d’un fichier endommagé), et les différentes étapes de l’assistant de restauration sont suffisantes pour obtenir les résultats de restauration souhaités. Cependant, dans certains cas, il peut être judicieux de recourir à des scripts de restauration. La création d’un script de restauration peut être bénéfique, par exemple, lorsque vous travaillez dans un laboratoire informatique universitaire dont les disques durs doivent être restaurés chaque nuit, à partir d’une même source, vers un état totalement vierge.

Pour créer un script de restauration :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script de restauration.
  4. Assurez-vous que la catégorie Restaurer est sélectionnée, cliquez sur l’option Restaurer dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs calendriers, destinations et sauvegardes.
  5. 05fig45.tiff

  6. Cliquez sur l’onglet Sauvegardes. Retrospect affiche alors la liste de toutes les sauvegardes déjà effectuées. Pour sélectionner la sauvegarde à restaurer, activez l’option située en regard de la sauvegarde souhaitée.
  7. Cliquez sur l’onglet Destinations. Retrospect affiche alors la liste de tous les volumes présents dans les différentes sources. Pour sélectionner la destination de la restauration, activez l’option située en regard de la destination souhaitée. L’un des menus contextuels de cet onglet contient également cinq options supplémentaires. Sélectionnez au choix l’une de ces options :
  8. Restaurer le volume entier. Lorsque cette option est activée, le volume de la destination correspond trait pour trait à la sauvegarde de la source. Par conséquent, tous les fichiers et dossiers de la destination ne correspondant pas à des fichiers et dossiers sélectionnés de la sauvegarde sont supprimés de cette même destination. En revanche, les fichiers et dossiers identiques aux dossiers et fichiers sélectionnés pour être restaurés sont ignorés. Les dossiers et fichiers restants sont alors copiés de la sauvegarde vers la destination, dans le respect de leur arborescence d’origine.

    Ecraser les fichiers correspondants. Lorsque cette option est activée, tous les fichiers sélectionnés de la sauvegarde non disponibles dans le volume de destination sont restaurés, et tous les fichiers de la destination correspondants à des fichiers présents dans la sauvegarde de la source sont écrasés. Ceci reste vrai que la version des fichiers sauvegardés soit plus récente ou plus ancienne que celle des fichiers présents dans le volume de destination. Les fichiers suivants sont ignorés par Retrospect : fichiers identiques aux fichiers sélectionnés pour être restaurés, fichiers dont les noms ou chemins d’accès ne correspondent pas à ceux des fichiers sélectionnés pour être restaurés.

    Ecraser les fichiers anciens. Lorsque cette option est activée, tous les fichiers sélectionnés de la sauvegarde non disponibles dans le volume de destination sont restaurés, et tous les fichiers de la destination correspondants à des fichiers présents dans la sauvegarde de la source sont écrasés, à condition que la version des fichiers sauvegardés soit plus récente.

    Restaurer les fichiers manquants uniquement. Lorsque cette option est activée, tous les fichiers sélectionnés de la sauvegarde non disponibles dans le volume de destination sont restaurés. En revanche, aucun fichier de la destination n’est écrasé et remplacé. Les fichiers de la destination identiques à certains fichiers de la source sont ignorés par Retrospect.

    Restaurer vers un nouveau dossier. Lorsque cette option est activée, tous les fichiers et dossiers sélectionnés de la sauvegarde sont restaurés vers un nouveau dossier de la destination. Ce dossier porte le même nom que celui du jeu de médias utilisé pour effectuer la restauration.

  9. Cliquez sur l’onglet Règles. Activez l’option située en regard de la règle que vous souhaitez appliquer à cette sauvegarde.
  10. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Aucun calendrier par défaut n’est attribué aux scripts de restauration. Vous devez donc en ajouter un en cliquant sur le bouton (+) situé en dessous de la liste encore vide des calendriers.
  11. Le volume précédemment défini s’affiche dans le menu contextuel Destination de la zone des calendriers. Définissez enfin la date, l’heure et la fréquence d’exécution du calendrier attribué au script. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Utilisation des calendriers », plus loin dans ce chapitre.
  12. Cliquez sur l’onglet Options, puis choisissez les options à utiliser avec votre script de restauration. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts de restauration ».

Options des scripts de restauration

La plupart des options disponibles pour les scripts de restauration sont identiques à celles disponibles pour les scripts de sauvegarde. Pour en savoir plus sur ces options communes, reportez-vous à la section « Options des scripts de sauvegarde », plus haut dans ce chapitre. Les options propres aux scripts de restauration sont les suivantes :

Mettre à jour les dates de modification. Cette option est uniquement disponible pour les opérations de restauration. Lorsque cette option est activée, Retrospect définit l’heure et la date de modification des fichiers restaurés sur l’heure et la date en cours. Par défaut, cette option est désactivée.

Recalculer la position des icônes. Cette option est uniquement disponible pour les opérations de restauration. Lorsque cette option est activée, la position des icônes correspondant aux fichiers et dossiers copiés vers une destination MAC OS est modifiée afin d’éviter tout chevauchement. Par défaut, cette option est désactivée.

Restaurer l’état du système (Windows). Lorsque cette option est activée, Retrospect restaure, à partir de la sauvegarde, les informations de Registre et d’état du système (sous réserve que la destination corresponde à un volume système démarrable).

Restaurer à partir d'une sauvegarde Retrospect 6.x

Retrospect 16 peut restaurer les jeux de sauvegarde créés avec Retrospect 6.x pour Mac (à l'exception des sauvegardes de type Internet). Toutefois, il n'est pas possible d'ajouter des données à ces jeux de sauvegarde avec la version 16 ; Retrospect 16 traite les jeux de sauvegarde 6.x en mode lecture seule.

Avant de pouvoir restaurer ou effectuer une recherche dans un un jeu de sauvegarde 6.x avec Retrospect 16, un catalogue de type Retrospect 16 doit être créé. Pour créer un catalogue version 16 à partir du support 6.x, allez dans la vue Jeux de médias dans Retrospect 16, cliquez sur le bouton Recréer de la barre d'outils, ajoutez les membres du jeu de sauvegarde (comme “1-jeu de sauvegarde A” et “2-jeu de sauvegarde A”) qui contiennent les données de sauvegarde, cliquez sur Suivant, puis cliquez sur Recréer. Indiquez à Retrospect où vous souhaitez enregistrer le nouveau catalogue. Retrospect analyse alors le support de sauvegarde et génère un nouveau catalogue. Cette opération peut prendre un certain temps. Une fois le processus terminé, vous pouvez restaurer à partir de ce jeu de sauvegarde.

Pour recréer un catalogue à partir d'un jeu de sauvegarde sur support optique, vous devez d'abord activer la prise en charge des périphériques optiques. Les instructions pour activer la prise en charge des lecteurs optiques sont disponibles dans la base de connaissances Retrospect.

Utilisation des calendriers

Bien que vous puissiez exécuter manuellement un script à tout moment en sélectionnant le script dans la liste des scripts puis en cliquant sur le bouton Exécuter, les scripts sont avant tout conçus pour s’exécuter automatiquement, sans que vous ayez besoin d’intervenir. Pour que vos scripts puissent s’exécuter automatiquement, vous devez d’abord définir un calendrier qui vous permettra ensuite de préciser quand et à quelle fréquence vous souhaitez que vos scripts s’exécutent.

Les calendriers vous permettent, entre autres, de planifier l’exécution automatique de vos scripts en fonction de jours spécifiques ou à intervalles réguliers, toutes les deux semaines, par exemple. Vous pouvez également définir plusieurs calendriers pour un même script et préciser quel type de sauvegarde vous souhaitez pour chaque exécution planifiée.

Création d’un calendrier

Pour pouvoir créer un calendrier, vous devez d’abord définir ou utiliser au moins un script. Cette section, à laquelle le présent chapitre vous renvoie régulièrement, traite des options que vous pouvez utiliser lorsque vous créez un calendrier.

Pour créer un calendrier, procédez comme suit :

  1. Dans la vue détaillée d’un script, cliquez sur l’onglet Calendrier. Aucun calendrier n’est par défaut attribué aux scripts, à l’exception des scripts de sauvegarde proactive, lesquels s’exécutent par défaut tous les jours, pendant toute la journée.
  2. 05fig46.tiff

  3. En bas de la liste des calendriers, cliquez sur le bouton plus (+). La partie inférieure de la vue détaillée se transforme en zone des calendriers, laquelle affiche par défaut un calendrier s’exécutant du lundi au vendredi, à 22 heures. Si ce calendrier vous convient, vous êtes arrivé au terme de la procédure de création des calendriers.
  4. 05fig47.tiff

  5. Le menu contextuel Destination répertorie les différents jeux de médias déjà sélectionnés pouvant être utilisés avec le script choisi plus haut (la sélection des jeux de médias s’effectue à l’aide de l’onglet Jeux de médias du script). Certains types de script permettent de sélectionner un seul jeu de médias. Dans ce cas, le menu contextuel Destination n’affiche que cette seule possibilité.
  6. Le menu contextuel Action sur les médias contient quatre options : Pas d’action sur le média, Passer à un nouveau membre, Démarrer un nouveau jeu de médias ou Recycler le jeu de médias. Pour en savoir plus sur ces différentes options, reportez-vous au Chapitre 2.
  7. Sélectionnez la date de début du calendrier à l’aide du calendrier prévu à cette fin. La date du jour est surlignée en bleu tandis que la date de début que vous venez de sélectionner est surlignée en gris.
  8. Dans le champ de début, sélectionnez également l’heure à laquelle vous souhaitez que votre script s’exécute. Différents options s’offrent à vous : vous pouvez saisir directement l’heure ou changer l’heure, les minutes et les paramètres AM/PM à l’aide des flèches de direction du clavier.
  9. Dans le menu contextuel répéter, sélectionnez jamais, toutes les heures, tous les jours, toutes les semaines ou tous les mois. Les autres éléments de l’interface sont alors modifiés en fonction de l’option sélectionnée. Les colonnes début, répéter et fréquence de la liste des calendriers sont modifiées en fonction des changements apportés aux paramètres, ce qui vous permet de visualiser rapidement et facilement les conséquences de chacune de vos modifications.
  10. Répéter jamais. Lorsque cette option est activée, le script s’exécute une seule fois, à l’heure et à la date précisées.

    05fig48.tiff

    Répéter toutes les heures. Lorsque cette option est activée, le script s’exécute toutes les heures, à l’heure indiquée.

    05fig49.tiff

    Répéter tous les jours. Lorsque cette option est activée, le script s’exécute une fois par jour, à l’heure indiquée.

    05fig50.tiff

    Répéter toutes les semaines. Lorsque cette option est activée, le script s’exécute toutes les n semaines, à l’heure indiquée, selon les jours sélectionnés à l’aide des boutons correspondants (boutons allant du dimanche au samedi) et arrête de s’exécuter soit lorsque la sauvegarde est terminée, soit à une heure fixe que vous pouvez également définir. La valeur par défaut de cette option est 1 ; Retrospect exécute le script chaque semaine. Si vous définissez la valeur 2, Retrospect exécute le script toutes les deux semaines.

    05fig51.tiff

    Répéter tous les mois. Lorsque cette option est activée, le script s’exécute tous les n mois, à l’heure indiquée, à la date précisée ou au nième jour de la semaine au cours du mois (ce nième jour dépend du jour sélectionné au départ comme date de début).

    05fig52.tiff

Désactivation des calendriers d’un script

Dans certains cas, il peut être judicieux d’empêcher l’exécution planifiée d’un script, par exemple, en l’absence de certaines sources du script au moment de la sauvegarde. Vous pouvez alors désactiver le calendrier correspondant et patienter jusqu’à ce que toutes les sources à sauvegarder soient de nouveau disponibles. Pour empêcher l’exécution d’un script, il vous suffit d’accéder à l’onglet Calendrier du script, puis d’activer la case à cocher Désactiver tous les calendriers située en dessous de la liste des calendriers.

Utilisation de plusieurs calendriers

Plusieurs facteurs peuvent vous inciter à utiliser différents calendriers d’exécution avec un seul et même script. Imaginons, par exemple, le scénario suivant : vous disposez d’un premier calendrier effectuant une sauvegarde quotidienne à l’aide du paramètre Pas d’action sur le média vers le jeu de médias A. Pour sauvegarder une fois par mois les mêmes sources que dans le cas précédent, vous utilisez un deuxième calendrier qui les sauvegarde vers un jeu de médias B dont vous vous servez comme média de sauvegarde hors site. Pour connaître la quantité d’espace occupé sur le jeu de médias A, vous utilisez enfin un troisième calendrier configuré à l’aide de l’option Recycler le jeu de médias, laquelle permet de réinitialiser le contenu du jeu en question.

Vous pouvez également utiliser plusieurs calendriers pour permettre une rotation de vos sauvegardes entre différents jeux de médias. Admettons par exemple que vous disposez de cinq jeux de médias distincts, un pour chaque jour ouvré de la semaine, en d’autres termes, un pour le lundi, un pour le mardi, et ainsi de suite jusqu’au vendredi. À chacun de ces jeux de médias, vous pouvez alors associer un calendrier spécifique, soit cinq calendriers au total. Le premier calendrier peut être configuré afin de s’exécuter toutes les semaines, chaque lundi pour le jeu de médias correspondant au lundi. Le deuxième calendrier peut être configuré afin de s’exécuter toutes les semaines, chaque mardi pour le jeu de médias correspondant au mardi, et ainsi de suite pour les trois calendriers restants.

05fig53.tiff

Comme l’illustre cet exemple, le fait d’utiliser plusieurs calendriers permet d’élaborer une stratégie de sauvegarde à même de couvrir pratiquement tous les besoins dans ce domaine.

Utilisation des scripts d’utilitaire

En complément des scripts permettant d’accomplir les tâches les plus lourdes (sauvegarde, restauration et copie), Retrospect propose également plusieurs types de script destinés à exécuter des opérations particulières, baptisés scripts d’utilitaire. Il existe quatre types de script d’utilitaire :

Copier le jeu de médias. Ce type de script permet de copier les données sauvegardées d’un jeu de médias source vers un jeu de médias cible spécifique. Ce type de script copie uniquement les fichiers non présents sur le jeu de médias de destination, ainsi que les catalogues de fichiers et dossiers, d’une part, et les métadonnées, d’autre part, de toutes les sauvegardes du jeu de médias source. Ce type de script peut être utilisé pour cloner un jeu de médias et ainsi protéger les données qui y sont stockées en cas de défaillance du jeu de médias, pour assurer le stockage hors site d’un jeu de médias ou pour consolider les sauvegardes de plusieurs jeux de médias vers un jeu de médias unique.

Copier la sauvegarde. Ce type de script permet de copier une ou plusieurs sauvegardes d’un jeu de médias vers un autre jeu de médias. Dans ce cadre, Retrospect vous offre la possibilité de copier les sauvegardes les plus récentes, uniquement les sauvegardes sélectionnées ou l’ensemble des sauvegardes. Ce type de script peut être utilisé afin de copier la sauvegarde la plus récente de chaque source vers un nouveau jeu de médias pour un stockage hors site, ou pour créer une sauvegarde virtuelle exhaustive de l’intégralité d’un réseau d’ordinateurs.

Vérifier. Ce type de script permet de vérifier que les éléments contenus sur un jeu de médias ont été correctement enregistrés sur le jeu de médias cible.

Nettoyer . Ce type de script permet de libérer, à une heure planifiée, de l’espace disque sur les jeux de médias disque sélectionnés.

La procédure de création des scripts d’utilitaire est en grande partie similaire à celle des autres types de script Retrospect.

Création d’un script de copie des jeux de médias

Par défaut, les scripts de copie des jeux de médias identifient les fichiers de la source déjà présents dans la cible et copient uniquement les fichiers qui doivent l’être, c’est-à-dire les fichiers qui ne sont pas disponibles dans la cible. Par défaut, ce type de script est basé sur l’ajout ; les sauvegardes déjà présentes dans la cible sont ignorées.

Pour copier des fichiers entre des jeux de médias bande, vous devez disposer d’un lecteur de bande distinct pour chaque jeu de médias, même si ces deux jeux se trouvent sur un même média physique. Pour les jeux de médias disque et fichier, il n’est pas nécessaire de disposer de périphériques distincts, à condition toutefois que les lecteurs contenant les jeux de médias du script soient tous connectés et disponibles.

Conseil : si vous ne disposez pas d’un lecteur distinct pour chaque jeu de médias, vous pouvez copier les fichiers temporairement vers un jeu de médias disque, puis copier ce jeu de médias vers le jeu de médias de destination définitif.

Pour créer un script de copie des jeux de médias, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script de copie des jeux de médias.
  4. Assurez-vous que la catégorie Tous ou Utilitaire est sélectionnée, cliquez sur l’option Copier le jeu de médias dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs calendriers, sources et destinations.
  5. Cliquez sur l’onglet Sources. Pour sélectionner le ou les jeux de médias souhaités dans la liste des jeux de médias qui s’affiche, activez la case à cocher située en regard du ou des jeux de médias à ajouter.
  6. Conseil : le fait de sélectionner plusieurs jeux de médias sources permet de consolider plusieurs jeux sur un seul et même jeu de médias de destination.

  7. Cliquez sur l’onglet Destinations. Pour sélectionner le jeu de médias de destination, activez l’option située en regard du jeu de médias de destination à ajouter. Vous ne pouvez sélectionner qu’un seul jeu de médias de destination.
  8. Cliquez sur l’onglet Règles. Sélectionnez la règle à appliquer à la sauvegarde.
  9. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Si vous souhaitez que le script de copie des jeux de médias s’exécute à intervalles réguliers, cliquez sur le bouton plus (+) pour définir un calendrier, puis sélectionnez les options souhaitées. Notez que vous n’êtes pas obligé de définir un calendrier pour votre script. Si vous prévoyez d’exécuter ce script d’utilitaire de temps à autre seulement, vous pouvez cliquer sur le bouton Exécuter de la barre d’outils afin de l’exécuter manuellement.
  10. Cliquez sur l’onglet Options, puis choisissez les options de script souhaitées. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts de copie des jeux de médias ».

Options des scripts de copie des jeux de médias

La plupart des options des scripts de copie des jeux de médias sont identiques à celles utilisées avec les scripts de sauvegarde standard. La section ci-dessous répertorie uniquement les options propres aux scripts de copie des jeux de médias. Pour en savoir plus sur les options partagées par les deux types de script, reportez-vous à la section « Options des scripts de sauvegarde », plus haut dans ce chapitre.

05fig54.tiff

Les options propres aux scripts de copie des jeux de médias sont les suivantes :

Copier les sauvegardes. Cette option permet de copier des catalogues instantanés de dossiers et de fichiers, les informations relatives à ces fichiers ainsi que toutes les métadonnées nécessaires à l’obtention de restaurations instantanées du jeu de médias de destination. Lorsque cette option est désactivée, seuls les fichiers présents sur le jeu de médias source sont copiés. Le jeu de médias de destination ne contient donc ni les catalogues de fichiers et de dossiers, ni les métadonnées nécessaires à l’obtention de restaurations instantanées exhaustives.

Vérification du média. Lorsque cette option est activée, les condensés MD5 générés lors de la copie sont utilisés pour vérifier les fichiers présents sur le jeu de médias de destination.

Recycler le jeu de médias source une fois la copie réussie. Lorsque cette option est activée, les éléments figurant dans le catalogue du jeu de médias source sont supprimés, et lorsque l’exécution du script arrive à son terme sans erreur, l’écrasement des données du jeu de médias correspondant est préparé.

Avertissement : lorsque cette option est activée, toutes les données présentes sur le jeu de médias source sont supprimées. Soyez prudent !

Création d’un script de copie des sauvegardes

Lorsque vous devez effectuer régulièrement des copies des sauvegardes ainsi que des métadonnées associées à partir des jeux de médias source correspondants vers un nouveau jeu de médias ou vers un jeu de médias existant, vous pouvez créer un script de copie des sauvegardes pour automatiser ce processus. Ce type de script permet d’accomplir les tâches suivantes :

  • Démarrer un nouveau jeu de médias
  • Créer un jeu de médias hors site de reprise après sinistre
  • Démarrer un nouveau cycle de sauvegardes à l’aide d’une sauvegarde virtuelle exhaustive

Les scripts de copie des sauvegardes présentent plusieurs différences par rapport aux scripts de copie des jeux de médias :

  • Les premiers copient uniquement les sauvegardes actives tandis que les seconds copient l’ensemble des sauvegardes.
  • Les premiers offrent diverses méthodes de sélection des sauvegardes à copier, notamment une méthode permettant de copier uniquement la toute dernière sauvegarde de chaque source du jeu de médias source, tandis que les seconds procèdent systématiquement à la copie de toutes les sauvegardes.

Par défaut, les scripts de copie des sauvegardes identifient les fichiers sources déjà présents dans la destination et copient donc uniquement les fichiers qui ont besoin de l’être. Les sauvegardes existantes et les catalogues instantanés de fichiers/dossiers qui figurent déjà sur le jeu de médias de destination sont également ignorés.

Pour copier des fichiers entre des jeux de médias bande, vous devez disposer d’un lecteur de bande distinct pour chaque jeu de médias, même si par ailleurs ces deux jeux se trouvent sur un même média physique. Dans le cas des jeux de médias disque et fichier, il n’est pas nécessaire de disposer de périphériques de sauvegarde distincts.

Conseil : si vous ne disposez pas d’un lecteur distinct pour chaque jeu de médias, vous pouvez copier les fichiers temporairement vers un jeu de médias disque, puis copier les données figurant sur ce jeu vers le jeu de médias de destination définitif.

Pour créer un script de copie des sauvegardes, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script de copie des sauvegardes.
  4. Assurez-vous que la catégorie Tous ou Utilitaire est sélectionnée, cliquez sur l’option Copier les sauvegardes dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter un ou plusieurs calendriers, sources et destinations.
  5. Cliquez sur l’onglet Sources. Pour sélectionner le jeu de médias souhaité dans la liste de jeux de médias qui s’affiche, activez l’option située en regard du jeu de médias à ajouter. Dans le menu contextuel, sélectionnez ensuite les sauvegardes à copier :
    • Copier les sauvegardes les plus récentes pour chaque source
    • Copier les sauvegardes les plus récentes pour chaque source sélectionnée
    • Copier les sauvegardes sélectionnées
    • Copier toutes les sauvegardes
  6. Cliquez sur l’onglet Destinations. Pour sélectionner le jeu de médias de destination, activez l’option située en regard du jeu de médias de destination à ajouter. Vous ne pouvez sélectionner qu’un seul jeu de médias de destination.
  7. Cliquez sur l’onglet Règles. Sélectionnez la règle à appliquer à la sauvegarde.
  8. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Si vous souhaitez que le script de copie des sauvegardes s’exécute à intervalles réguliers, cliquez sur le bouton plus (+) pour définir un calendrier, puis sélectionnez les options souhaitées. Notez que vous n’êtes pas obligé de définir un calendrier pour votre script. Si vous prévoyez d’exécuter ce script d’utilitaire de temps à autre seulement, vous pouvez cliquer sur le bouton Exécuter de la barre d’outils afin de l’exécuter manuellement.
  9. Cliquez sur l’onglet Options, puis choisissez les options de script souhaitées. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts de copie des sauvegardes ».

Options des scripts de copie des sauvegardes

Toutes les options disponibles pour ce type de script sont également disponibles avec d’autres types de script. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous aux sections « Options des scripts de sauvegarde » ou « Options de copie des jeux de médias », plus haut dans ce chapitre. Les scripts de copie des sauvegardes utilisent par défaut les options suivantes : Vérification du média, Faire correspondre le jeu de médias source au jeu de média de destination et Ne pas ajouter de copies au jeu de médias.

05fig55.tiff

Création d’un script de vérification

Les scripts de vérification permettent de spécifier un jeu de médias, puis de vérifier que les fichiers et dossiers qui y figurent correspondent bel et bien aux fichiers et dossiers répertoriés dans les sources concernées.

Ce type de script permet en outre de planifier la vérification des jeux de médias souhaités. Cette procédure de vérification hors ligne peut se révéler particulièrement utile lorsqu’il s’agit d’optimiser au maximum le temps dont vous disposez pour effectuer les sauvegardes. Admettons par exemple que le script de sauvegarde que vous utilisez ne parvient pas à s’exécuter en totalité le soir alors que les utilisateurs ont déjà quitté leur poste. Vous pouvez alors choisir d’activer l’option Aucune vérification du script, puis définir un script de vérification distinct qui s’exécutera chaque matin. La phase de vérification étant ainsi exclue du script de sauvegarde, celui-ci peut arriver au terme de son exécution plus rapidement.

Pour vérifier les données présentes sur les jeux de médias sélectionnés, les scripts de vérification comparent les fichiers du jeu de médias source aux condensés MD5 générés pendant le processus de sauvegarde. Retrospect n’a donc pas besoin d’accéder aux volumes sources sauvegardés pour les vérifier, ce qui permet d’éviter des ralentissements gênants au niveau de ces derniers.

Dans certains cas, Retrospect n’a pas accès aux condensés MD5 générés pendant la sauvegarde. C’est notamment le cas lorsque les sauvegardes ont lieu alors que l’option Générer des condensés MD5 lors des opérations de sauvegarde de Retrospect n’est pas activée. Dans ce cas, Retrospect procède malgré tout à la vérification des fichiers figurant sur le jeu de médias sélectionné afin de s’assurer au minimum de leur lisibilité, sans toutefois pouvoir garantir leur intégrité.

Remarque : les scripts de vérification nécessitent la réinsertion des médias lorsque les sauvegardes à vérifier sont réparties sur plusieurs médias.

Pour créer un script de vérification, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script de vérification.
  4. Assurez-vous que la catégorie Utilitaire est sélectionnée, cliquez sur l’option Vérification dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez ajouter le ou les jeux de médias à vérifier. Vous pouvez également ajouter, si nécessaire, un ou plusieurs calendriers au script.
  5. Cliquez sur l’onglet Jeux de médias. Pour sélectionner le ou les jeux de médias souhaités dans la liste des jeux de médias qui s’affiche, activez la case à cocher située en regard du ou des jeux de médias à ajouter.
  6. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Si vous souhaitez que le script de vérification s’exécute à intervalles réguliers, cliquez sur le bouton plus (+) pour définir un calendrier, puis sélectionnez les options souhaitées. Notez que vous n’êtes pas obligé de définir un calendrier pour votre script. Si vous prévoyez d’exécuter ce script d’utilitaire de temps à autre seulement, vous pouvez cliquer sur le bouton Exécuter de la barre d’outils afin de l’exécuter manuellement.
  7. Cliquez sur l’onglet Options, puis choisissez les options de script souhaitées. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à la section « Options des scripts de vérification ».

Options des scripts de vérification

Seules deux options sont disponibles avec les scripts de vérification, et ces deux options sont désactivées par défaut :

Vérifier l’ensemble du jeu de médias. Par défaut, les scripts de vérification vérifient uniquement les données qui ne l’ont pas déjà été précédemment. Cette option permet de forcer la vérification de la totalité du jeu de médias à chaque exécution du script.

Éjecter les bandes et les disques une fois le script terminé. Lorsque cette option est activée, Retrospect éjecte toutes les bandes ou tous les disques auxquels il a accédé pendant l’exécution du script.

Création d’un script de nettoyage

Les scripts de nettoyage permettent de libérer, à une heure planifiée, de l’espace disque sur les jeux de médias disque sélectionnés. Lors de l’exécution d’un script de nettoyage, Retrospect supprime, en fonction de la règle de nettoyage précisée, les anciens fichiers et dossiers figurant sur le ou les jeux

de médias disque source sélectionnés. En l’absence de script de nettoyage, Retrospect ne supprime pas les anciens fichiers et dossiers tant que l’espace disque est suffisant. Les scripts de nettoyage ne présentent aucune option spécifique.

Pour créer un script de nettoyage, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts.
  2. Dans la barre d’outils de la vue par liste, cliquez sur le bouton Ajouter. La boîte de dialogue Script s’affiche.
  3. Dans le champ Nom de script, saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script de nettoyage.
  4. Assurez-vous que la catégorie Utilitaire est sélectionnée, cliquez sur l’option Nettoyer dans la liste des types de script figurant à droite de la boîte de dialogue, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau script est à présent répertorié dans la liste des scripts. L’icône rouge affichée en regard du script indique que sa création n’est pas encore terminée. En dessous de ce nouveau script, vous remarquez que la zone Détails de l’onglet Récapitulatif n’est pas renseignée, ce qui signifie que vous devez spécifier le ou les jeux de médias à nettoyer. Vous pouvez également ajouter, si nécessaire, un ou plusieurs calendriers au script.
  5. Cliquez sur l’onglet Jeux de médias. Pour sélectionner le ou les jeux de médias souhaités dans la liste des jeux de médias qui s’affiche, activez la case à cocher située en regard du ou des jeux de médias à ajouter.
  6. Cliquez sur l’onglet Calendrier. Si vous souhaitez que le script de nettoyage s’exécute à intervalles réguliers, cliquez sur le bouton plus (+) pour définir un calendrier, puis sélectionnez les options souhaitées. Notez que vous n’êtes pas obligé de définir un calendrier pour votre script. Si vous prévoyez d’exécuter ce script d’utilitaire de temps à autre seulement, vous pouvez cliquer sur le bouton Exécuter de la barre d’outils afin de l’exécuter manuellement.

Scripts de duplication

Vous n’avez pas nécessairement besoin de créer des scripts en partant de zéro. Si vous disposez déjà d’un script similaire à celui que vous souhaitez créer, vous pouvez tout simplement dupliquer ce premier script, puis y apporter les modifications requises.

Pour dupliquer un script, procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral de la console Retrospect, cliquez sur Scripts.
  2. Dans la liste des scripts qui s’affiche, cliquez sur le script à dupliquer pour le sélectionner.
  3. Dans la barre d’outils, cliquez sur le bouton Dupliquer. Retrospect affiche un message vous invitant à définir le nom de votre nouveau script. Le nom attribué par défaut au script est le nom du script dupliqué suivi de la mention « copie ». Saisissez le nom à attribuer à votre nouveau script, puis cliquez sur Copier. Le nouveau script s’affiche dans la liste des scripts.
  4. Cliquez sur chaque onglet de la zone de détails de ce nouveau script pour y apporter les modifications souhaitées.

Outils de sélection ajoutés aux assistants de sauvegarde, de copie et de restauration

Les trois assistants sont dotés d'une barre de portée et d'une zone de recherche qui accélèrent la sélection. Les outils sont situés juste au dessus du volet de résultat. L'illustration ci-dessous montre la barre de portée d'un volet de l'assistant de sauvegarde.

addendum_rug-65.jpg

Filtrer le contenu d'une sauvegarde précédente

Lorsque vous analysez le contenu d'une sauvegarde précédente, vous pouvez restreindre l'affichage au contenu de la dernière session. Cliquez deux fois sur le nom d'une sauvegarde précédente pour ouvrir le volet de liste des fichiers. Pour filtrer la liste, cochez la case N'afficher que les fichiers copiés.

addendum_rug-66.jpg