Gestion de Retrospect

Le présent chapitre explique en détail comment utiliser certaines fonctionnalités de Retrospect, telles que les préférences, et comment exécuter diverses tâches, notamment la gestion des jeux de médias, l’affichage de rapports et la maintenance des scripts. Il fournit également des conseils pour réaliser des sauvegardes efficaces à l’aide de Retrospect.

Préférences Retrospect

Vous pouvez régler les préférences Retrospect afin d’adapter le comportement du programme en fonction de vos besoins. Les préférences Retrospect concernent toutes les opérations effectuées par Retrospect.

Pour accéder à la fenêtre Préférences, sélectionnez Préférences dans le menu Retrospect. La fenêtre Préférences s’affiche, contenant une barre d’outils à l’aide de laquelle vous pouvez afficher toutes les sections de préférences de l’application. Pour afficher une section de préférences donnée, cliquez sur l’icône associée. Retrospect mémorise le dernier panneau de préférences que vous avez utilisé et vous y ramène lorsque vous affichez la fenêtre.

07fig01.tiff

Préférences de la console

Les préférences de la console concernent la console Retrospect et s’appliquent à tous les moteurs Retrospect auxquels vous êtes connecté.

Rechercher automatiquement les mises à jour de Retrospect Console indique à Retrospect qu’il doit rechercher les mises à jour du programme lorsque vous démarrez la console.

Afficher jusqu’à n activités planifiées permet de contrôler le nombre d’activités futures qui s’affichent dans la console, sous la catégorie Activités. Dans le menu contextuel, vous pouvez choisir la valeur 10, 20, 50 ou 100. Cela est obligatoire car un script configuré pour effectuer une sauvegarde quotidienne contiendrait 365 activités planifiées pour une année.

Afficher jusqu’à n lignes dans le journal des opérations autorise le remplissage du journal des opérations jusqu’à ce que le nombre de lignes indiqué soit atteint. Une fois cette limite atteinte, les entrées les plus anciennes ne s’affichent plus mais elles ne sont pas supprimées du fichier operations_log.utx, situé dans /Library/Application Support/Retrospect/, jusqu’à ce que la taille maximale de journal définie dans les préférences générales soit atteinte (voir « Taille maximale du journal » ci-après). Pour afficher le journal des opérations, vous pouvez sélectionner Afficher > Journal ou appuyer sur Cmd+L. Saisissez la taille de journal voulue dans le champ d’entrée.

Préférences générales

Les préférences générales permettent de définir les préférences pour chaque serveur Retrospect connecté. Tous les serveurs connectés figurent dans la liste affichée à gauche de la fenêtre. Dans cette liste, cliquez sur le serveur à contrôler.

07fig02.tiff

Le champ Nom du serveur peut prendre n’importe quelle valeur ; pour la modifier, cliquez sur le champ. Par défaut, Retrospect utilise le nom d’ordinateur de la machine serveur (comme indiqué dans le panneau Partage des préférences système) comme nom de serveur, ce qui peut être trop approximatif pour vous ou vos utilisateurs. Vos utilisateurs voient le nom du serveur dans la section Historique du client Retrospect, entre autres.

Adresse du serveur correspond à l’adresse IP de la machine serveur. Une fois le serveur connecté, ce champ ne peut plus être modifié.

Modifier le mot de passe du serveur permet de définir un mot de passe pour accéder au serveur sélectionné. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, une boîte de dialogue s’affiche, dans laquelle vous pouvez saisir l’ancien mot de passe (s’il existe), le nouveau, puis celui-ci de nouveau pour le confirmer. Cliquez sur Modifier le mot de passe du serveur pour accepter la modification.

Autoriser n threads d’activité affiche un menu contextuel contenant les valeurs 1 à 8. En définissant le nombre de threads d’activité, vous indiquez à Retrospect le nombre d’activités, telles que les sauvegardes et les restaurations, qu’il peut exécuter simultanément. Par défaut, un moteur Retrospect est configuré pour exécuter quatre threads d’activité simultanés. Le nombre de threads d’activité simultanés pouvant être exécutés efficacement dépend des capacités matérielles du serveur Retrospect, ainsi que du type de tâche traitée par le thread. Les facteurs à prendre en compte sont, par exemple, la vitesse du processeur de la machine et la quantité de RAM installée, ainsi que le nombre de fichiers transférés. En général, il est conseillé de disposer d’un Go de mémoire disponible par thread d’activité exécuté.

Taille maximale du journal permet de définir une valeur en Mo indiquant la taille du journal des opérations. La valeur par défaut est 10 Mo. Lorsque la taille maximale du journal est atteinte, les entrées les plus anciennes sont supprimées afin que la limite ne soit pas dépassée. Plus le journal est volumineux, plus il est long à ouvrir. Saisissez la taille maximale du journal des opérations dans le champ d’entrée.

Pour la connexion à Internet, utiliser un serveur proxy vous permet de désigner un autre ordinateur comme intermédiaire entre le serveur Retrospect et Internet lors de l’envoi de notifications par e-mail. Le serveur Retrospect se connecte au serveur proxy, qui interprète sa demande et la transmet sur Internet en fonction des éventuelles règles de filtrage définies pour le serveur proxy. Cochez cette case pour activer cette fonction, saisissez l’adresse IP ou le nom DNS du serveur proxy dans le champ approprié, puis entrez le numéro de port sur lequel le serveur proxy est à l’écoute, s’il y a lieu.

Préférences des clients

La méthode d’authentification par clé publique/privée permet aux clients Retrospect de se connecter automatiquement à un serveur Retrospect au moyen des jeux de clés de chiffrement correspondants. Utilisez le panneau Clients pour créer ces fichiers de certificats de clés publiques/privées chiffrées AES-256 pour vos clients Retrospect.

Pour configurer l’authentification, vous devez créer deux fichiers sur le serveur Retrospect, dans /Library/Application Support/Retrospect/. Les noms des fichiers de clés privées et publiques sont privkey.dat et pubkey.dat, respectivement. Le fichier privkey.dat reste sur le serveur Retrospect, tandis que le fichier pubkey.dat est copié sur chaque client Retrospect.

Preferences clients.fr

Pour créer les paires de clés et les installer sur vos clients Retrospect, procédez comme suit :

  1. Dans Préférences > Clients, cliquez sur Créer des clés, entrez un mot de passe d’au moins huit caractères pour la création de la clé, puis cliquez sur Créer. Il est possible que quelques minutes soient nécessaires à Retrospect pour générer les clés, en fonction de la vitesse de l’ordinateur.
  2. Si vous souhaitez que Retrospect connecte automatiquement les clients avec la clé publique appropriée, activez l’option Ajouter automatiquement des clients. Il est recommandé d’activer cette option.
  3. Sur le CD ou l’image du disque d’installation de Retrospect, ouvrez le dossier Programmes d’installation du client, puis copiez le dossier Programme d’installation du client Mac sur votre disque dur.
  4. Dans le Finder, recherchez le fichier pubkey.dat sous /Library/Application Support/Retrospect/, puis copiez-le dans le sous-dossier « public_key » du dossier du programme d’installation du client Mac.
  5. Fournissez ou copiez ce dossier public_key incluant le fichier pubkey.dat avec le programme d’installation Retrospect Client.
  6. Une fois le logiciel Retrospect Client installé sur les différents ordinateurs, ceux-ci peuvent se connecter au serveur Retrospect (ou ils le seront automatiquement, si l’option correspondante a été activée).

Si des fichiers de paires de clés existent déjà sur le serveur Retrospect, vous pouvez les charger en cliquant sur le bouton Parcourir, en accédant au dossier qui contient ces fichiers, puis en cliquant sur Sélectionner. Utilisez cette méthode pour partager les mêmes fichiers de paires de clés entre plusieurs moteurs de sauvegarde Retrospect.

Préférences des médias

Ces préférences définissent la façon dont Retrospect utilise les médias tels que les bandes, les disques durs et autres.

Réutiliser automatiquement les médias nommés indique que Retrospect ne demande pas à l’utilisateur de confirmer l’effacement des médias portant le même nom et contenant des données. Par exemple, si vous disposez d’une ou plusieurs bandes appartenant à un jeu de médias nommé Sauvegarde sur bande A, et qu’un script est programmé pour recycler automatiquement les membres du jeu de médias à intervalles réguliers, vous devez désélectionner cette case pour que Retrospect demande confirmation avant d’effacer chaque membre du jeu de médias.

La case Confirmer l’effacement minimal, lorsqu’elle est cochée, permet d’ignorer le message de confirmation qui s’affiche normalement pendant une opération de sauvegarde, lorsque Retrospect doit effacer les supports. Cette préférence est désactivée par défaut.

07fig04.tiff

Par exemple, imaginons que vous procédiez à une sauvegarde normale sur une bande appartenant à un jeu de médias, nommée 1-Jeu de médias A, mais que le seul membre chargé dans votre lecteur de bande porte un nom différent. Retrospect affiche la fenêtre de demande de support, dans laquelle vous pouvez sélectionner la bande actuellement chargée. Si l’option d’effacement minimal est cochée, que vous sélectionnez la bande et cliquez sur Continuer, Retrospect efface la bande et l’utilise. Si l’option d’effacement minimal n’est pas sélectionnée, Retrospect affiche un message vous demandant si vous voulez vraiment effacer la bande.

L’option Utiliser automatiquement un nouveau média après un échec d’écriture indique à Retrospect qu’il doit passer à un support vierge en cas de problème d’écriture sur un support, plutôt que de signaler l’erreur et d’annuler l’activité.

L’option Retendre les bandes concerne les lecteurs de bande plus anciens de type Travan, OnStream et DC 6000. Elle indique à Retrospect qu’il doit automatiquement faire défiler la bande jusqu’à la fin et la rembobiner une fois le script terminé pour équilibrer la tension et l’alignement.

Ne pas éjecter les disques amovibles. Par défaut, Retrospect éjecte automatiquement les disques amovibles à la fin d’un script. Si vous cochez cette case, les disques amovibles ne sont pas éjectés.

Délai de demande du média : n minutes définit la durée pendant laquelle Retrospect attend que le support devienne disponible en cours d’exécution. Par exemple, si vous utilisez un chargeur automatique, la recherche et le chargement d’une bande donnée d’un jeu de médias peuvent prendre un peu de temps. Par défaut, cette option est désélectionnée, de sorte que les demandes de médias ne sont pas soumises à une contrainte de durée.

Passer automatiquement à un média vierge permet d’utiliser une bande ou un disque vierge lorsque le dernier membre du jeu de médias n’est pas disponible, même si celui-ci n’est pas rempli.

L’option Générer des condensés MD5 lors des opérations de sauvegarde est sélectionnée par défaut. Elle indique que Retrospect doit créer des condensés de hachage MD5 pendant les opérations de sauvegarde. Par la suite, Retrospect utilise ces condensés pour accélérer la vérification des médias.

Préférences réseau

Dès l’installation, Retrospect peut sauvegarder des clients sans qu’aucune configuration supplémentaire ne soit nécessaire. Si votre ordinateur de sauvegarde fait appel à plusieurs interfaces réseau ou que vos clients appartiennent à différents sous-réseaux, utilisez les préférences réseau pour gérer l’accès de Retrospect à ces clients de sauvegarde. Vous pouvez par exemple utiliser une interface réseau personnalisée pour sauvegarder des clients appartenant à différents sous-réseaux sans que les données doivent passer par des routeurs, ce qui vous permet d’économiser la bande passante.

Vous pouvez nommer différentes interfaces réseau et les affecter à des adresses réseau spécifiques grâce aux préférences de Retrospect, qui utilisent les adresses dans l’ordre donné. Pour ce faire, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez Retrospect > Préférences > Réseau. Si la colonne Serveur propose plusieurs serveurs Retrospect, sélectionnez le serveur que vous souhaitez configurer. Dans la liste des connexions située à droite, la connexion réseau par défaut de votre Mac s’affiche.
  2. Pour ajouter une interface réseau, cliquez sur le bouton Plus (+) situé en dessous de la liste des connexions. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, sélectionnez dans le menu contextuel Connexion l’adresse IP de l’interface réseau à utiliser, puis entrez le nom de la connexion et cliquez sur Ajouter.
  3. 07fig06.tiff

  4. La nouvelle connexion apparaît alors dans la liste des connexions. Vous pouvez également limiter les sous-réseaux dans lesquels Retrospect recherche les clients et les partages réseau. Pour effectuer cette opération, sélectionnez une des connexions de la liste des connexions, puis cliquez sur le bouton Plus (+) situé en dessous de la zone Détails. Dans la boîte de dialogue qui s’ouvre, entrez l’adresse du sous-réseau et le masque de sous-réseau, puis cliquez sur Ajouter. La restriction de sous-réseau apparaît alors dans la zone Détails.

Paramètres avancés

Certains utilisateurs avancés peuvent avoir besoin de contrôler plus étroitement le comportement de Retrospect en réseau. Cliquez sur Avancé dans le panneau de préférences réseau pour afficher une boîte de dialogue présentant les paramètres suivants :

07fig07.tiff

Délai d’expiration de la connexion Délai maximal pendant lequel Retrospect attend un client avant de consigner une erreur et de passer à l’activité suivante. Définissez une valeur plus élevée si vous recevez des erreurs -519 (échec de la communication réseau) et que vous savez que votre réseau est lent.

Intervalle d’interrogation de la recherche Lorsqu’un client ne répond pas à sa dernière adresse connue, Retrospect envoie des requêtes à cet intervalle.

Délai d’expiration de la recherche Retrospect cesse de rechercher un client connu s’il ne parvient pas à le détecter dans le délai imparti.

Intervalle d’interrogation pour maintenir la liaison Retrospect communique avec les clients à cet intervalle lorsqu’il recherche des clients dans la fenêtre de réseau active. Si vous avez configuré plusieurs sous-réseaux pour l’interface, Retrospect divise l’intervalle d’interrogation par le nombre de sous-réseaux définis.

Compteur Forget Retrospect supprime un client de la fenêtre réseau active lorsque celui-ci ne répond pas au nombre indiqué d’interrogations séquentielles. Ce paramètre n’affecte pas les clients déjà ajoutés à la base de données des clients de sauvegarde.

Durée de vie du multicast Retrospect attribue cette valeur de « durée de vie » aux paquets UDP multicast. Il s’agit du nombre maximal de routeurs qu’un paquet peut traverser avant d’être éliminé. L’augmentation de la durée de vie permet à Retrospect de rechercher des clients sur un plus grand nombre de sous-réseaux connectés par des routeurs compatibles IGMP. Les routeurs qui ne prennent pas en charge le protocole IGMP ne transmettent pas les paquets UDP multicast.

Entrez une valeur pour chaque paramètre que vous souhaitez modifier, puis cliquez sur Terminé.

Avertissement : n’apportez des modifications à cette boîte de dialogue qu’en toute connaissance de cause ou en suivant les instructions fournies par le support technique de Retrospect. Dans certains cas, il est possible que les modifications apportées à cette boîte de dialogue affectent les performances de Retrospect. Soyez prudent ! Si vous avez fait des erreurs mais que vous ne savez pas exactement laquelle a entraîné des problèmes, vous pouvez rétablir tous les paramètres des préférences Retrospect pour le serveur sélectionné en cliquant sur le bouton Utiliser les valeurs par défaut.

Préférences des e-mails

Retrospect peut envoyer des notifications par e-mail pour les exécutions réussies et pour les échecs. Dans le panneau de préférences des e-mails, vous pouvez définir le serveur de messagerie sortant utilisé par Retrospect, ainsi que les adresses e-mail pour l’envoi des alertes. Par défaut, Retrospect n’envoie pas d’e-mails d’alerte.

Email mac preferences

Le champ d’entrée Serveur d’envoi permet d’indiquer un nom de machine (de préférence) ou une adresse IP pour le serveur de messagerie sortant. Vous pouvez également préciser le port TCP/IP sur lequel Retrospect doit communiquer avec le serveur de messagerie en ajoutant ce numéro de port à l’adresse du serveur, [serverIpAddress]:[portNumber], comme dans l’exemple suivant : smtp.nom_serveur.com:26.

La case Mon serveur de messagerie sortant (SMTP) requiert une authentification doit être cochée si le serveur de messagerie sortant nécessite une connexion.

Nom d'utilisateur : si le serveur de messagerie sortant nécessite une connexion, entrez le nom d’utilisateur attribué à Retrospect par votre administrateur de messagerie.

Mot de passe : si le serveur de messagerie sortant nécessite une connexion, entrez le mot de passe attribué au nom d’utilisateur associé.

La case Envoyer un e-mail pour les événements terminés avec succès doit être cochée si vous souhaitez que Retrospect vous informe chaque fois qu’il exécute une opération avec succès. Sachez toutefois que, si vous exécutez de nombreux scripts, vous risquez de recevoir beaucoup d’e-mails.

Cochez la case Envoyer un e-mail pour les échecs et les demandes de support si vous souhaitez que Retrospect vous informe en cas de problème lors de l’exécution. Si vous sélectionnez cette option, vous devrez indiquer des adresses e-mail valides dans les champs d’entrée De et À. Notez que vous pouvez spécifier plusieurs destinataires dans le champ À. Séparez les adresses e-mail par une virgule.

Envoyer un e-mail de test Cliquez sur ce bouton pour envoyer un e-mail de test à la ou aux adresses indiquées dans le champ À.

Scripts proactifs ou autres. – Lorsque la Sauvegarde Proactive ajuste intelligemment les priorités des sources de sauvegarde, un rapport mail par source de sauvegarde est envoyé. Cependant, si un événement requiert une action, comme une requête pour une sauvegarde de média, un mail est envoyé immédiatement et non à la fin de l’exécution du script.

Amélioration des rapports par email – Les rapports par email offrent une multitude d’informations concernant chacune des sauvegardes. Le Journal des opérations est maintenant inclus dans le rapport par email afin de vous donner une vision complète de chacune des sauvegardes. Vous pouvez contrôler vos sauvegardes depuis n’importe quel appareil et filtrer les mails en fonction des erreurs ou avertissements de votre choix pour agir sur les problèmes dès qu’ils se présentent. Pour simplifier le filtrage par différents clients mails, le rapport est inclus dans le corps du mail, au lieu d’un fichier joint. Le format et les contenus des rapports sont similaires à ceux présents dans l’interface d’utilisateur de Retrospect.

Email summaries

Préférences des règles

Le panneau de préférences des règles permet de créer et de gérer des règles, utilisées pour appliquer des conditions aux scripts. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Utilisation des règles ».

Préférences des licences

Dans le panneau de préférences des licences, vous pouvez saisir les codes des licences que vous avez achetées. Des codes de licences spécifiques permettent de déverrouiller certaines fonctionnalités du produit, comme les licences client serveur ou le module complémentaire de sauvegarde des fichiers ouverts pour les clients Windows. Lorsque vous vous connectez à un moteur Retrospect local ou distant pour la première fois, Retrospect affiche le panneau de préférences et vous invite à saisir le code de licence du moteur en question. Saisissez le code, puis cliquez sur Ajouter.

07fig09.tiff

Pour saisir des codes de licences supplémentaires, cliquez sur le bouton Plus (+) dans la partie inférieure de la fenêtre. Entrez le code de la licence que vous avez achetée, puis cliquez sur le bouton Ajouter. Le nouveau code de licence s’affiche dans la fenêtre.

Pour enregistrer votre produit Retrospect en ligne, cliquez sur le bouton Enregistrer. Vous accéderez à une page Web à partir de laquelle vous pourrez procéder à l’enregistrement.

Pour savoir comment acheter des codes de licences Retrospect supplémentaires, cliquez sur le bouton Acheter. Une boîte de dialogue contenant les informations voulues s’affiche.

Utilisation des règles

Vous pouvez utiliser des règles avec n’importe quelle opération pour indiquer les types de fichier et de dossier sur lesquels l’opération doit porter. Si vous définissez des règles pour sélectionner ou ignorer intelligemment certains fichiers et dossiers, vous pourrez limiter le temps et les médias nécessaires à une opération.

À l’aide de règles, vous pouvez sélectionner des fichiers selon les critères de votre choix, par exemple le nom, la date, le type ou la taille. Retrospect comporte de nombreuses règles intégrées, et vous pouvez également créer des règles personnalisées. Par exemple, vous pouvez créer une règle permettant de sélectionner tous les documents Microsoft Word modifiés après le 25 août 2009.

Un fichier « marqué » par une règle (correspondant aux critères de celle-ci) n’est pas forcément copié vers la destination. Toutes les opérations de copie (telles que les sauvegardes) qui font appel à des règles sont « intelligentes » grâce à la fonctionnalité de mise en correspondance de Retrospect. Chaque règle implique qu’un fichier doit être sélectionné, mais pas copié s’il existe déjà au niveau de la destination.

Pour créer et modifier des règles, utilisez le panneau de préférences des règles. Sélectionnez Retrospect > Préférences, puis cliquez sur l’onglet Règles.

Retrospect est fourni avec un certain nombre de règles préconfigurées. Les règles sont associées aux serveurs individuels ; ainsi, si vous disposez de plusieurs serveurs Retrospect, vous pouvez créer des jeux de règles distincts pour chacun d’eux. Pour afficher les règles associées à un serveur, cliquez sur celui-ci dans le volet latéral du panneau de préférences.

Conseil : dans les versions précédentes de Retrospect, les règles étaient appelées sélecteurs et l’interface utilisée pour les créer était nettement différente.

Utilisation des règles intégrées

Retrospect inclut plusieurs règles intégrées comportant des conditions de sélection de fichiers prédéfinies.

Certaines règles et conditions de règles fonctionnent différemment lorsqu’elles s’appliquent aux volumes Mac OS, Windows ou Linux. Pour plus d’informations, étudiez le détail des règles.

Preferences rules.fr

Les règles intégrées à Retrospect sont les suivantes :

Tous les fichiers marque tous les fichiers de la source, y compris les fichiers du système d’exploitation. Il s’agit de la règle par défaut.

Tous les fichiers sauf les fichiers cache marque tous les fichiers de la source, sauf ceux utilisés par certaines applications, telles que les navigateurs Web. Il n’est généralement pas nécessaire de restaurer ces fichiers mis en cache, nombreux et souvent volumineux.

Block Level Filter controls how a file is backed up, i.e. whether it is backed up in full or incrementally

Aucun fichier ne marque aucun fichier pour la sauvegarde, mais Retrospect enregistre néanmoins une liste complète des fichiers et des dossiers de chaque source, ainsi que les métadonnées associées. Utilisez la règle Aucun fichier à des fins de test, si vous ne souhaitez copier aucun fichier, ou si vous voulez capturer uniquement une sauvegarde de l’état système d’un client Windows.

Fichiers Retrospect marque les fichiers portant les extensions et les noms spécifiques utilisés par la famille de produits de sauvegarde Retrospect.

Documents et Paramètres marque les fichiers et les dossiers situés dans les dossiers Users (Mac OS X), Documents and Settings (Windows XP, Server 2003), Utilisateurs (Windows Vista, 7, et Server 2008) et Linux /usr/, qui contiennent les données et les paramètres des utilisateurs.

Application des règles

Les règles sont appliquées pendant la création de scripts. Lors de la création d’un script, une étape consiste à utiliser l’onglet Règles. Cliquez sur Scripts dans le volet latéral, sélectionnez dans la liste le script qui vous intéresse, puis cliquez sur l’onglet Règles en dessous. Activez l’option correspondant à la règle à appliquer au script.

07fig11.tiff

Ajout ou modification de règles

Le panneau de préférences des règles permet d’ajouter, d’afficher ou de modifier une règle. Pour ajouter une règle, cliquez sur le bouton d’ajout de règle (+), sous la liste de règles. Pour afficher ou modifier une règle, sélectionnez-la dans la liste, puis cliquez sur le bouton de modification de règle (représentant un stylo). La boîte de dialogue Règles s’affiche, divisée en trois sections :

Le champ Nom de la règle peut prendre la valeur de votre choix. Ce nom s’affiche dans l’onglet Règles des préférences et des scripts, ainsi qu’à d’autres emplacements dans Retrospect.

La section des conditions d’inclusion permet d’indiquer les fichiers et les dossiers sur lesquels l’opération Retrospect doit porter.

La section des conditions d’exclusion permet d’indiquer les fichiers et les dossiers que Retrospect doit ignorer pendant l’opération.

Pour chaque règle, vous devez préciser un nom, puis ajouter les critères d’inclusion ou d’exclusion voulus. La règle par défaut, Tous les fichiers, n’est associée à aucun critère spécifique ; elle inclut tous les fichiers sans en exclure aucun.

Les menus de portée permettent de définir les éléments auxquels les conditions des sections d’inclusion ou d’exclusion doivent s’appliquer. Les menus de portée proposent les options suivantes : Tous, Aucun et N’importe lequel. Dans la capture d’écran ci-dessus, l’option N’importe lequel du menu de portée des conditions d’inclusion indique que la règle doit s’appliquer si l’une des conditions énumérées est vraie ; ainsi, la règle prend en compte les fichiers d’utilisateurs et de paramètres des clients Mac, Windows et Linux. Ainsi, l’option N’importe lequel joue le rôle d’une condition ou logique.

07fig12callout.ai

L’option Tous joue le rôle d’une condition et logique. Par exemple, imaginez que vous souhaitiez sauvegarder toutes les vidéos QuickTime appartenant à un projet donné de votre client Widgetco. Vous avez déjà enregistré ces vidéos dans un dossier. Pour ajouter la condition Tous, maintenez enfoncée la touche Option du clavier. Sur la barre de filtres N’importe lequel parmi les éléments suivants sont vrais, le signe plus (+) permettant d’ajouter une condition devient une ellipse (...), sur laquelle vous pouvez cliquer pour ajouter la condition Tous. (La procédure de création d’une condition Aucun est identique ; modifiez seulement la condition Tous en Aucun.) Vous devez maintenant créer deux conditions :

  • Nom du dossier contient Widgetco
  • Nom du fichier se termine par .mov

Les sections de conditions d’inclusion et d’exclusion permettent d’ajouter une ou plusieurs conditions à la règle. Pour ce faire, cliquez sur le bouton d’ajout de condition (+). De même, vous pouvez supprimer une condition en cliquant sur le bouton de suppression (-) en regard d’une condition existante. Vous pouvez également réorganiser les conditions en les faisant glisser sur l’écran (notez toutefois qu’il est impossible de faire glisser des conditions entre les sections d’inclusion et d’exclusion). Les règles peuvent comporter un nombre quelconque de conditions.

Après avoir ajouté une condition, vous devez la créer à l’aide des menus contextuels et, éventuellement, du champ d’entrée associé.

07fig13.tiffLes menus et les champs d’entrée sont contextuels, ce qui signifie que leur disponibilité et leur contenu changent en fonction des valeurs des autres éléments de la condition. Par exemple, les premier et deuxième menus contextuels interagissent de la manière décrite plus loin.

Le troisième menu contextuel change selon les choix effectués dans les deux premiers menus. Pour les conditions nécessitant également que l’utilisateur saisisse une valeur dans le champ d’entrée, les options du troisième menu limitent les valeurs possibles. Par exemple, si vous avez sélectionné Fichier dans le premier menu et Nom dans le deuxième, le troisième menu propose les options contient, commence par, se termine par, est, n’est pas et est comme. Le champ d’entrée existe également dans cet exemple.

À titre d’exemple également, si vous sélectionnez Fichier dans le premier menu et une condition Date dans le deuxième, la ligne affiche deux menus contenant des options liées aux dates, dont les suivantes dans le premier menu : avant, après, exactement, pas, maintenant ou avant, maintenant ou après et compris dans. Le second menu contient les options aujourd’hui, date de sauvegarde et date spécifique (si vous sélectionnez cette option, un champ d’entrée s’affiche pour vous permettre d’indiquer la date voulue).

Comme vous pouvez le constater, de nombreuses permutations sont possibles pour chaque condition. Testez les différentes options de menus pour choisir les éléments à inclure dans la règle.

Option du premier menu contextuel

Options du deuxième menu contextuel

Fichier

Nom

Dossier

Chemin Mac

Chemin Windows

Chemin UNIX

Caractéristiques

Kin

Date d’accès

Date de création

Date de modification

Date de sauvegarde

Taille utilisée

Taille du disque

Étiquette

Autorisations

Volume

Nom

Lettre de disque

Type de connexion

Système de fichiers

Hôte source

Nom

Nom de connexion

Règle enregistrée

Inclut

Exclut

La condition Règle enregistrée permet d’imbriquer des règles au sein de règles Par exemple, pour définir la règle Tous les fichiers sauf ceux du cache comme base pour vos règles personnalisées, il faut ajouter la condition Règle enregistrée…inclut…Tous les fichiers sauf ceux du cache dans la section de critères d’inclusion, sous la condition N’importe lequel parmi les éléments suivants sont vrais.

Lorsque vous avez terminé de modifier la règle, cliquez sur le bouton Enregistrer.

Lorsque Retrospect applique la règle, les conditions d’exclusion sont prioritaires par rapport aux conditions d’inclusion. Par exemple, si une règle comporte une instruction incluant le dossier de documents d’un utilisateur et une instruction excluant le dossier qui contient ce dossier, les fichiers du dossiers de documents ne sont pas sélectionnés.

Duplication de règles existantes

Il est parfois plus simple de partir d’une règle existante et de la modifier que de créer une règle du début à la fin. Pour dupliquer une règle existante, sélectionnez-la dans la liste, puis cliquez sur le bouton Dupliquer la règle situé sous la liste. Retrospect crée une nouvelle règle et lui attribue un nom indiquant qu’il s’agit d’une copie d’une règle existante. Pour modifier la règle copiée, cliquez sur le bouton de modification de règle. Vous pouvez alors modifier les critères de la règle, après avoir attribué un nouveau nom à celle-ci. Une fois les modifications terminées, cliquez sur Enregistrer.

Suppression de règles

Pour supprimer une règle, sélectionnez-la dans la liste de la fenêtre Préférences, puis cliquez sur le bouton de suppression (-) situé sous la liste. Retrospect vous invite à confirmer la suppression. Cliquez sur le bouton Supprimer pour retirer la règle.

stratégies de sauvegarde

Cette section décrit plusieurs stratégies permettant de sauvegarder votre ordinateur ou l’ensemble de votre réseau. Étudiez chaque solution proposée et déterminez celle qui convient le mieux à votre situation. Vous souhaiterez probablement modifier cette stratégie afin de l’adapter exactement à vos besoins. Vous avez même la possibilité de créer votre propre stratégie, qui ne ressemblera pas forcément à celles fournies. Celles-ci sont proposées uniquement pour vous permettre de commencer à utiliser Retrospect, dont les fonctionnalités autorisent un nombre illimité de stratégies différentes. Au moment de créer votre propre stratégie, tenez compte des règles de sauvegarde de base.

Règles de sauvegarde de base

Retrospect est un puissant outil de sauvegarde de données, dont vous pouvez optimiser l’efficacité en respectant certaines règles de sauvegarde de base :

Effectuez des sauvegardes fréquentes car ce qui n’a pas été sauvegardé ne peut pas être restauré. Par exemple, si votre disque dur tombe en panne aujourd’hui et que la dernière sauvegarde dont vous disposez date d’une semaine, toutes les données accumulées pendant cette semaine seront perdues. L’efficacité de Retrospect est optimale lorsque vous effectuez des sauvegardes complètes et fréquentes. Pour ce faire, vous pouvez définir des scripts et des plannings de sauvegarde automatique.

Conservez plusieurs sauvegardes de vos données. Utilisez plusieurs jeux de médias et organisez un roulement. Le fait de disposer de plusieurs jeux de médias limite les risques de perte de données si vous égarez ou endommagez les médias, notamment s’il s’agit de bandes ou d’autres médias amovibles. À l’aide des sauvegardes incrémentielles intelligentes, Retrospect garantit que chaque jeu de médias reste complet et indépendant, ce qui rend inutiles les anciennes notions de sauvegarde complète, incrémentielle ou différentielle.

Vérifiez vos sauvegardes, soit pendant la sauvegarde à l’aide des options Vérification complète ou Vérification du média, soit après à l’aide d’un script de vérification ou du bouton Vérifier, sous Jeux de médias.

Renouvelez souvent vos médias. Introduisez régulièrement de nouveaux médias (sélectionnez Nouveau jeu de médias) car en conservant toutes vos sauvegardes sur un seul jeu de médias, vous prenez trop de risques. (Même si une seule bande d’un jeu de médias est endommagée, vous ne disposez plus d’une sauvegarde complète.) Dans votre stratégie de sauvegarde, il est avantageux d’introduire de nouveaux médias car la restauration à partir de membres peu nombreux est plus rapide que si le jeu de médias comporte plusieurs membres et sessions de sauvegarde.

Attribuez à vos jeux de médias des noms explicites basés sur le contenu et la fréquence de roulement, puis étiquetez vos médias en conséquence.

Stockez toujours au moins un jeu de médias hors site pour parer à toute éventualité (incendie, cambriolage, catastrophe naturelle). Mettez à jour ce jeu de médias régulièrement.

Prenez soin de vos médias de sauvegarde, sensibles aux conditions environnementales. Les bandes peuvent également s’user au bout de quelques centaines d’utilisations.

Sauvegardez l’ordinateur de sauvegarde. Vous avez probablement consacré plus de temps et d’énergie que vous le pensez à configurer Retrospect.

Sauvegardez ou copiez vos fichiers de catalogue sur leur propre jeu de médias ou dans un autre emplacement sur le réseau. Voir « Sauvegarde du catalogue et de la configuration », plus loin dans ce chapitre.

Comparaison des sauvegardes par script et proactives

Pour sauvegarder un réseau d’ordinateurs clients, vous devez déterminer le type de script de sauvegarde à utiliser. Le tableau ci-dessous présente différentes situations et indique si des scripts de sauvegarde proactive ou standard sont adaptés à ces situations.

Situations adaptées à une sauvegarde proactive

Situations adaptées à des scripts de sauvegarde

Vous disposez d’un ordinateur de sauvegarde utilisé uniquement à cet effet.

Vous utilisez parfois votre ordinateur de sauvegarde pour d’autres tâches.

Vous avez trop de clients et gérez trop de données pour que la sauvegarde puisse être effectuée entièrement en une nuit.

Vos sauvegardes programmées se terminent avant que les ordinateurs clients commencent à être utilisés.

Vos sauvegardes prennent du retard, vous devez créer des scripts spéciaux et exécuter des sauvegardes manuelles pour certains clients dont les données ne sont pas complètement sauvegardées par votre script de sauvegarde standard.

Vos sauvegardes programmées se terminent avant l’arrivée des utilisateurs le matin et elles échouent rarement.

Vous avez des clients mobiles ou des lecteurs portables qui utilisent le réseau à intervalles aléatoires.

Votre réseau est constitué uniquement d’ordinateurs de bureau, sans ordinateurs portables ni disques amovibles.

Vous souhaitez que Retrospect effectue la sauvegarde sur le support qui se trouve dans le périphérique de sauvegarde, quel qu’il soit.

Le support correct est toujours disponible pour les sauvegardes automatiques.

Dans votre cas, la meilleure stratégie de sauvegarde associera probablement des scripts de sauvegarde proactive et standard. Par exemple, vous pouvez choisir de créer des scripts de sauvegarde proactive uniquement pour les ordinateurs portables et d’utiliser des scripts de sauvegarde standard pour les serveurs et les ordinateurs portables du réseau.

Exemples de stratégies de sauvegarde

Il existe de très nombreuses stratégies de sauvegarde possibles ; elles ne sont limitées que par votre imagination et votre matériel. Pour vous aider à commencer, nous vous proposons les stratégies ci-dessous à titre d’exemples.

Sauvegardes régulières avec recyclage périodique

Créez un script de sauvegarde pour deux jeux de médias fonctionnant en roulement. Dans l’onglet Calendrier du script, ajoutez un planning qui se répète une semaine sur deux à la même heure, et sélectionnez lundi à jeudi. Configurez ce planning de sorte qu’il utilise l’action Pas d’action sur le média pour le premier jeu de médias afin que la sauvegarde soit effectuée régulièrement. Ajoutez un second planning qui se répète une semaine sur deux (par exemple, le vendredi) ou une fois par mois (par exemple, le premier jour de chaque mois) et définissez l’action Recycler le jeu de médias pour le premier jeu de médias. Le second planning va réinitialiser le jeu de médias et exécuter une nouvelle sauvegarde, ce qui va permettre au jeu de médias de garder une taille raisonnable. Ensuite, créez deux plannings supplémentaires identiques à ceux ci-dessus, en indiquant qu’ils devront s’exécuter en alternance sur le second jeu de médias. Cette stratégie garantit qu’il existe des données historiques (pour au moins une semaine) sur un jeu de médias, alors que le second est recyclé et que son contenu est remplacé.

Rotation de sauvegarde sur cinq jours

Cette stratégie utilise plusieurs jeux de médias (une destination par journée de travail). L’objectif est que vous disposiez toujours de sauvegardes de cinq jours distinctes de vos sources. La sauvegarde est exécutée cinq jours par semaine. Procédez comme suit :

  1. Dans la catégorie Jeux de médias de la console, créez cinq jeux de médias de destination nommés Lundi, Mardi, Mercredi, Jeudi et Vendredi. Vous pouvez utilisez le type de jeu de médias de votre choix, bien que les disques soient préférables.
  2. Dans la catégorie Scripts, créez un nouveau script de sauvegarde.
  3. Dans l’onglet Sources du nouveau script, sélectionnez les sources à sauvegarder. Vous pouvez choisir n’importe quel type de source Retrospect : volumes locaux, clients Retrospect, volumes réseau, classifications ou classifications intelligentes.
  4. Dans l’onglet Jeux de médias du script, cochez les cases associées aux cinq jeux de médias de destination que vous avez créés.
  5. Dans l’onglet Règles du script, sélectionnez la règle à appliquer aux sauvegardes.
  6. Dans l’onglet Calendrier du script, créez un planning. Sélectionnez le jeu de médias Lundi comme destination, puis indiquez Pas d’action sur le média pour que tous les fichiers et dossiers qui n’ont pas encore été sauvegardés le soient sur ce jeu de médias. Choisissez une date de début puis répétez le script chaque semaine en sélectionnant le bouton Lundi. Ainsi, Retrospect exécutera tous les lundis une sauvegarde sur le jeu de médias Lundi.
  7. Répétez l’étape précédente à quatre reprises, en choisissant le jeu de médias d’un autre jour comme destination et en sélectionnant le jour correspondant dans l’onglet Calendrier. Lorsque vous aurez terminé, vous disposerez de cinq plannings pour le script et chacun s’exécutera une fois par semaine.
  8. 07fig14.tiff

    Conseil : il est recommandé de disposer de cinq sauvegardes différentes de vos données, de préférence sur des disques distincts. Pensez à placer les membres de chaque jeu de médias sur deux disques ou plus.

Sauvegarde proactive de base

Créez un script de sauvegarde proactive pour sauvegarder toutes les sources clientes. Programmez-le pour qu’il s’exécute de 14:00 à 7:00 pendant les jours ouvrés (ainsi, le travail des utilisateurs ne sera pas perturbé) et en permanence pendant les week-ends. Définissez l’intervalle de sauvegarde de sorte que Retrospect effectue une sauvegarde quotidienne.

Sauvegarde proactive pour ordinateurs mobiles

Dans l’onglet Classification, sous Sources, ajoutez une classification nommée Ordinateurs mobiles. Dans la liste Sources, sélectionnez les sources qui sont des ordinateurs mobiles, puis appliquez la classification Ordinateurs mobiles. N’oubliez pas que vous pouvez appliquer la classification à des disques durs entiers ou aux favoris, ce qui vous permet de contrôler le volume de données sauvegardées.

Ensuite, créez un script de sauvegarde proactive. Dans l’onglet Sources du script, sélectionnez la classification Ordinateurs mobiles. Lors de l’exécution du script, Retrospect sauvegardera toutes les sources classifiées ; vous gagnerez ainsi un temps précieux car vous n’aurez pas à sélectionner chaque périphérique mobile individuellement. Programmez le nouveau script pour qu’il s’exécute 24 heures sur 24, avec un intervalle de 18 heures. (Les ordinateurs portables sont mobiles par nature et ils sont sujets aux effractions et aux vols, c’est pourquoi il est toujours judicieux de les sauvegarder plus fréquemment.) Activez l’option Autoriser une sauvegarde initiale de sorte que les utilisateurs qui s’apprêtent à partir en déplacement professionnel puissent demander une sauvegarde anticipée.

Stratégies de sauvegarde par étapes

Une sauvegarde par étapes consiste à effectuer une ou plusieurs sauvegardes sur un type de jeu de médias, puis à copier ces sauvegardes sur un autre jeu de médias, généralement à des fins d’archivage. Le jeu de médias de destination peut être du même type ou pas. Par exemple, vous pouvez procéder à des sauvegardes régulières sur un jeu de médias disque puis, une fois par semaine (ou une fois par mois, ou selon une autre fréquence que vous définissez), copier le contenu du jeu de médias disque sur un jeu de médias bande. Vous pouvez ensuite ranger les bandes dans votre coffre-fort ou ailleurs (hors site).

Les disques sont particulièrement efficaces pour absorber des transferts de données transmis en rafales par les ordinateurs du réseau ; les sauvegardes sont ainsi plus rapides que si vous les réalisiez directement sur une bande. Une fois les données sauvegardées sur disque, elles peuvent être facilement transférées sur des bandes. Le transfert de disque à bande est efficace car le débit des données arrivant du disque est constant (pas de goulot d’étranglement réseau), ce qui permet au lecteur de bande de lire les données en continu à une vitesse maximale. Pour plus de sécurité, les bandes peuvent ensuite être stockées hors site, alors que les sauvegardes sur disque conservées sur place peuvent servir à effectuer des restaurations rapides.

Pour créer une sauvegarde par étapes avec le scénario ci-dessus, vous devez créer deux scripts : votre script de sauvegarde standard sur un jeu de médias disque et un script de copie de sauvegarde sur un jeu de médias bande.

Commencez par préparer les deux jeux de médias. Utilisez un jeu de médias disque avec nettoyage activé comme destination du script de sauvegarde. Définissez l’option de nettoyage de sorte que Retrospect conserve au moins les 10 dernières sauvegardes pour chaque source. Ainsi, vous disposerez d’un historique sur disque à partir duquel vous pourrez restaurer rapidement les données de vos clients.

Créez le script de sauvegarde. Évidemment, vous pouvez utiliser un script existant. Définissez un planning quotidien pour la sauvegarde.

Créez un script de copie de sauvegarde pour transférer les données du jeu de médias disque vers un jeu de médias bande une fois par semaine. Dans l’onglet Sources du script de copie de sauvegarde, sélectionnez Copier les sauvegardes les plus récentes pour chaque source. Dans l’onglet Destinations, sélectionnez le jeu de médias bande. Définissez la règle à appliquer au script (par exemple, si peu vous importe que le jeu d’archives hors site contienne des sauvegardes de systèmes d’exploitation et d’applications, sélectionnez la règle Documents et Paramètres puis ajoutez un planning hebdomadaire. À chaque exécution, le script de copie de sauvegarde copie uniquement les fichiers nouveaux et modifiés à partir des dernières sauvegardes du jeu de médias disque vers le jeu de médias bande. Une fois les données du jeu de médias disque copiées sur le jeu de médias bande, vous pouvez stocker les bandes en lieu sûr hors site, mais n’oubliez pas de les rapporter de temps en temps pour les mettre à jour.

Sauvegarde du catalogue et de la configuration

Les fichiers de catalogue sont les index des jeux de médias ; ils sont requis pour toute opération impliquant un jeu de médias. Par défaut, les fichiers de catalogue sont stockés sur le disque dur du serveur de sauvegarde Retrospect. Étant donné qu’ils résident sur un disque dur, ils sont confrontés aux mêmes risques que vos autres fichiers. En cas d’incident lié au disque dur du serveur Retrospect, si vous perdez vos fichiers de catalogue, Retrospect ne pourra restaurer aucun fichier tant que les catalogues n’auront pas été recréés, ce qui peut prendre beaucoup de temps. Il est toujours plus rapide de restaurer une ancienne version d’un fichier de catalogue et de la mettre à jour à partir du jeu de médias, que de recréer entièrement un catalogue depuis le support. C’est pourquoi il est conseillé de sauvegarder vos fichiers de catalogue au même titre que vos fichiers normaux.

L’emplacement par défaut où sont enregistrés les fichiers de catalogue sur le serveur Retrospect est /Library/Application Support/Retrospect/Catalogs/.

De même, le fichier de configuration de Retrospect contient la base de données, les scripts, les plannings, les préférences, les règles personnalisées et d’autres informations importantes concernant vos clients. Retrospect utilise le fichier de configuration nommé Config80.dat, situé dans :
/Library/Application Support/Retrospect/.

Retrospect enregistre automatiquement une copie de sauvegarde de Config80.dat dans un fichier nommé Config80.bak. Il est conseillé de sauvegarder régulièrement ces deux fichiers. Si votre fichier de configuration actif (Config80.dat) se perd ou est altéré, supprimez-le et ouvrez Retrospect pour créer un nouveau fichier Config80.dat à partir de Config80.bak.

07fig15.tiff

Il est essentiel de procéder à des sauvegardes régulières de vos fichiers de catalogue et de configuration. Procédez comme suit :

  1. Dans le volet latéral, cliquez sur Sources.
  2. Dans la liste Sources, cliquez sur le disque dur du serveur de sauvegarde Retrospect pour le sélectionner.
  3. Cliquez sur le bouton Parcourir. Retrospect affiche une boîte de dialogue de navigation présentant le contenu du disque dur du serveur de sauvegarde Retrospect.
  4. Accédez au dossier /Library/Application Support/Retrospect/, puis cliquez sur celui-ci pour le sélectionner.
  5. En bas de la boîte de dialogue de navigation, cliquez sur Ajouter favoris, puis sur Terminé.
  6. Dans le volet latéral, cliquez sur Jeux de médias puis, au-dessus de la liste de jeux de médias, cliquez sur le bouton Ajouter. Retrospect affiche la boîte de dialogue Jeux de médias.
  7. Sélectionnez le type du jeu de médias, indiquez un nom pour celui-ci, définissez les options de sécurité voulues, puis cliquez sur le bouton Ajouter.
  8. Dans le volet latéral, cliquez sur Scripts puis, au-dessus de la liste de scripts, cliquez sur le bouton Ajouter. Retrospect affiche la boîte de dialogue Scripts.
  9. Saisissez un nom de script (Sauvegarde catalogue est un choix judicieux), sélectionnez Tout dans la liste de catégories, puis cliquez sur Sauvegarde dans la liste de types de script. Cliquez sur Ajouter. Retrospect vous ramène à la liste de scripts.
  10. Dans la zone de détails, cliquez sur l’onglet Sources, puis cochez la case en regard du favori que vous venez de créer.
  11. Cliquez sur l’onglet Jeux de médias, puis cochez la case en regard du jeu de médias que vous venez de créer.
  12. Dans la plupart des cas, la règle par défaut (Tous les fichiers) est appropriée, vous pouvez donc passer directement à l’onglet Calendrier en ignorant l’onglet Règles. Ajoutez un ou plusieurs plannings pour sauvegarder les fichiers de catalogue et de configuration. Il est possible de créer un planning qui s’exécute tous les jours à une heure donnée, sans action sur les médias (une sauvegarde standard est alors effectuée), puis d’ajouter un second planning qui s’exécute une fois par mois, avec l’action Recycler le jeu de médias (les sauvegardes précédentes sont effacées et une nouvelle sauvegarde est créée).

Utilisation des rapports et du journal des opérations

Grâce aux fonctions de création de rapports de Retrospect, vous pouvez contrôler l’historique de l’exécution des sauvegardes et prendre connaissance des messages d’erreur en affichant des journaux et des rapports. Ceux-ci vous permettront d’identifier la cause de l’échec d’une opération afin de diagnostiquer les problèmes.

Retrospect comporte un certain nombre de rapports intégrés et vous pouvez également créer les vôtres. Pour afficher ces rapports, cliquez sur le triangle en regard de Rapports dans le volet latéral.

07fig16.tiff

Pour visualiser un rapport, cliquez sur son nom dans le volet latéral. Le rapport s’affiche dans la fenêtre principale de Retrospect.

07fig17.tiff

Personnalisation desvues de rapports

Toute vue de rapport peut être personnalisée. La plupart des colonnes peuvent être triées par ordre croissant ou décroissant. Pour ce faire, cliquez sur l’en-tête de la colonne voulue ; celle-ci est mise en surbrillance et une flèche de tri dirigée vers le haut ou le bas apparaît dans son en-tête. Vous pouvez modifier l’ordre des colonnes dans la liste en faisant glisser leurs en-têtes. Pour modifier la largeur des colonnes, cliquez sur la ligne séparant deux colonnes et faites glisser la souris.

Les colonnes par défaut changent selon le type de rapport. Outre ces colonnes par défaut, en cliquant avec le bouton droit de la souris sur un en-tête de colonne, vous accédez à un menu contextuel permettant d’ajouter des colonnes ou d’en supprimer.

07fig18.tiff

Utilisation du tableau de bord

Lorsque vous démarrez la console Retrospect, le tableau de bord s’affiche. Il s’agit d’un aperçu de certains rapports fournis avec le programme, ainsi que de ceux que vous avez créés et choisi de faire apparaître dans le tableau de bord.

07fig19.tiff

Pour afficher le tableau de bord, il suffit de cliquer sur le nom du serveur de sauvegarde dans le volet latéral. Par défaut, les rapports figurant dans le tableau de bord sont Activités récentes, Planification sur 24h et Aucune sauvegarde dans 7 jours. Pour ajouter un rapport dans le tableau de bord, sélectionnez son nom dans le volet latéral, appuyez sur le bouton droit de la souris, puis cliquez sur Afficher dans le tableau de bord dans le menu contextuel qui s’affiche.

Remarque : lorsque vous cliquez sur la catégorie Rapports dans le volet latéral, vous obtenez une vue semblable à celle du tableau de bord, mais contenant tous les rapports.

Création et enregistrement de rapports

Les catégories Activités, Sauvegardes passées, Scripts, Sources et Jeux de médias, disponibles dans le volet latéral Retrospect, permettent de créer des rapports personnalisés. Pour commencer, cliquez sur une catégorie. À titre d’exemple, nous allons créer un rapport chargé d’envoyer une alerte lorsque plus de 10 erreurs se produisent au cours d’une opération.

Cliquez sur la catégorie Activités, puis cliquez sur le bouton Plus (+) dans le volet latéral pour ajouter le rapport et afficher la barre de critères de rapport. À chaque catégorie sont associés des critères de rapport appropriés.

Dans la barre de critères de rapport, sélectionnez les critères voulus et, s’il y a lieu, saisissez un texte ou une valeur numérique pour limiter la portée des critères. Pour ajouter des critères supplémentaires, cliquez sur le bouton Plus (+) au niveau du dernier critère de la liste. Lorsque vous maintenez la touche Option enfoncée, le bouton Plus (+) prend la forme d’une ellipse (...), sur laquelle vous pouvez cliquer tout en maintenant la touche Option enfoncée pour ajouter les conditions N’importe lequel, Tous et Aucun aux critères de rapport.

07fig20callout.ai

Une fois que vous avez terminé de définir les critères de rapport, cliquez sur Enregistrer le rapport. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, saisissez le nom du rapport, puis cliquez sur OK. Le nouveau rapport apparaît dans la catégorie Rapports du volet latéral.

Modification de rapports

Pour modifier un rapport, sélectionnez son nom dans le volet latéral, puis cliquez sur le bouton Modifier le rapport dans la partie supérieure du rapport. La barre de critères de rapport, contenant les critères existants, s’affiche. Modifiez les critères voulus, puis cliquez sur Enregistrer le rapport. Pour modifier un rapport, cliquez avec le bouton droit de la souris sur son nom dans le volet latéral, puis sélectionnez Modifier le rapport dans le menu contextuel qui s’affiche. Le même menu apparaît également en bas du volet latéral sous la forme d’un menu d’outils représenté par une icône d’engrenage.

Pour copier un rapport afin, par exemple, de l’utiliser comme base pour un nouveau rapport, cliquez avec le bouton droit de la souris sur son nom dans le volet latéral, puis sélectionnez Copier le rapport dans le menu contextuel qui s’affiche. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous demandant d’attribuer un nom au nouveau rapport. Saisissez un nom, puis cliquez sur OK. Modifiez ensuite le rapport copié selon vos besoins.

Pour supprimer un rapport, sélectionnez-le dans le volet latéral, appuyez sur le bouton droit de la souris, puis cliquez sur Supprimer dans le menu contextuel qui s’affiche. Vous pouvez également sélectionner Supprimer dans le menu d’outils disponible au bas de la fenêtre Retrospect.

Affichage du journal

Le journal des opérations contient un enregistrement de chaque opération, transaction et événement Retrospect, y compris les erreurs. Les messages générés au cours d’une opération y sont consignés. L’examen du journal peut être utile pour identifier la cause de l’échec d’une opération afin de diagnostiquer les problèmes.

Pour consulter le journal, sélectionnez Afficher > Journal ou appuyez sur Cmd+L.

07fig21.tiff

Pour chaque opération ayant échoué, le journal présente les informations ci-dessous.

Terminé indique le nombre de fichiers copiés et leur taille. Si vous avez utilisé la fonction de compression de données de Retrospect, le journal affiche également la compression atteinte pour la session.

Performance indique le nombre de Mo d’informations copiées par minute. Si l’option de vérification est activée, d’autres valeurs de performances sont affichées à des fins de comparaison.

Durée affiche la durée totale de l’opération. Si vous avez cliqué sur Pause en cours d’opération ou si l’insertion des médias a entraîné des retards, le temps d’attente est affiché séparément. Le temps d’attente inclut la durée d’exécution de diverses fonctions requises, telles que la localisation des lecteurs de bande.

Pour rechercher des éléments dans le journal, sélectionnez Modifier > Rechercher ou appuyez sur Cmd+F dans la fenêtre du journal. Un champ de recherche s’affiche dans la partie supérieure de la fenêtre du journal, accompagné de boutons Avant et Arrière. Saisissez le texte à rechercher dans le champ de recherche. Retrospect affiche le nombre d’occurrences du terme recherché dans le journal.

Remarque : vous pouvez définir le nombre de lignes présentes dans le journal des opérations à partir de l’onglet Console des préférences Retrospect.

Pour imprimer le journal, affichez-le et sélectionnez Imprimer dans le menu Fichier.

Gestion des jeux de médias

Retrospect propose des outils permettant de gérer efficacement vos jeux de médias. Sélectionnez Jeux de médias dans le volet latéral pour afficher la liste des jeux de médias et accéder à la barre d’outils Jeu de médias.

07fig22.tiff

Création de jeux de médias

Pour créer un jeu de médias, cliquez sur Nouveau jeu de médias. La procédure de création d’un jeu de médias est décrite dans le chapitre 5, section « Ajout de jeux de médias ».

Suppression de jeux de médias

Pour supprimer un jeu de médias de la liste, sélectionnez-le et cliquez sur le bouton Supprimer. Lorsque vous êtes invité à supprimer le jeu de médias, cliquez sur OK. Le fait de supprimer un jeu de médias n’affecte pas son contenu et n’entraîne pas la suppression du fichier de catalogue associé. Toutefois, le jeu de médias est supprimé des scripts qui l’utilisent.

Tant que vous ne supprimez pas le fichier de catalogue et que vous n’effacez pas les médias sur lesquels le jeu de médias est stocké, il reste possible de rajouter ultérieurement le jeu de médias à la liste. Cette opération est décrite dans la section « Reconstruction d’un jeu de médias », plus loin dans ce chapitre.

Ajout d’un catalogue de jeu de médias

Tous les jeux de médias sont associés à un fichier de catalogue, qui joue le rôle d’index et permet à Retrospect de retrouver et de restaurer les données sans qu’il soit nécessaire de parcourir l’ensemble du jeu de médias. Les fichiers de catalogue de Retrospect sont stockés sur la machine serveur Retrospect, dans
/Library/Application Support/Retrospect/Catalogs/.

Si vous déplacez un jeu de médias d’un serveur Retrospect vers un autre, vous devez ajouter le fichier de catalogue correspondant afin de pouvoir utiliser le jeu de médias. Pour ce faire, copiez le fichier de catalogue sur le serveur Retrospect, idéalement dans l’emplacement par défaut (vous devez pour cela disposer des droits d’administrateur), de sorte que tous les fichiers de catalogue se trouvent au même endroit. Ensuite, dans la console Retrospect, cliquez sur le bouton Rechercher de la barre d’outils Jeu de médias. À partir de la boîte de dialogue qui s’affiche, accédez à l’emplacement du catalogue à ajouter, puis cliquez sur OK. Si le jeu de médias est associé à un mot de passe, Retrospect vous invite à l’indiquer. Une fois cette opération effectuée, cliquez sur OK pour fermer les boîtes de dialogue de mot de passe et de navigation. Retrospect lit et stocke l’emplacement du fichier de catalogue.

Remarque : si vous déplacez un serveur Retrospect vers une nouvelle machine, vous devez effectuer quelques opérations supplémentaires. Reportez-vous à la section « Déplacement de Retrospect », plus loin dans ce chapitre.

Éventuellement, vous pouvez appliquer une opération de vérification au jeu de médias pour vous assurer que Retrospect sait comment accéder au support réel dans le jeu de médias. Reportez-vous à « Vérification d’un jeu de médias », plus loin dans ce chapitre.

Création d’un script de copie de jeu de médias

Les scripts de copie de jeu de médias permettent de copier l’ensemble d’un jeu de médias sur différents médias. Il existe une méthode simple pour créer un script de copie à partir de la barre d’outils Jeu de médias. Sélectionnez un jeu de médias dans la liste, puis cliquez sur le bouton Copier de la barre d’outils Jeu de médias. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous invitant à saisir un nom pour le nouveau script de copie de jeu de médias (le nom par défaut « Copie de jeu de médias -- Nom de jeu de médias » est déjà indiqué dans la boîte de dialogue). Acceptez le nom par défaut ou saisissez le nom de votre choix, puis cliquez sur Créer.

Lorsque vous cliquez sur Scripts dans le volet latéral, le nouveau script de copie de jeu de médias apparaît dans la liste de scripts, avec la source du script présélectionnée. Pour terminer la configuration du script, ajoutez sa destination, ses règles, son planning et ses options. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Création d’un script de copie de jeu de médias » du chapitre 5.

Vérification d’un jeu de médias

Pour vérifier manuellement votre jeu de médias, sélectionnez-le dans la liste, puis cliquez sur le bouton Vérifier de la barre d’outils Jeu de médias. Retrospect démarre une activité de vérification, que vous pouvez surveiller en cliquant sur la catégorie Activités du volet latéral. Pendant cette activité, Retrospect analyse le jeu de médias pour vérifier qu’il est lisible et qu’il correspond au fichier de catalogue. La fonction de vérification est utile pour procéder à une vérification hors ligne des médias du jeu de médias après une sauvegarde ou un archivage sans vérification.

Conseil : utilisez des scripts de vérification pour planifier une vérification hors ligne afin d’optimiser votre fenêtre de sauvegarde en exécutant des sauvegardes (ou des archives) à l’aide de scripts, sans vérification.

Lorsque cela est possible, une activité de vérification contrôle les données figurant sur les médias d’un jeu de médias en comparant les fichiers du jeu de médias aux condensés MD5 générés pendant la sauvegarde. Cela implique que Retrospect n’a pas besoin d’accéder aux volumes sources sauvegardés, ce qui évite tout ralentissement lié à ceux-ci et accélère globalement l’opération.

Dans certains cas, Retrospect n’a pas accès aux condensés MD5 générés pendant la sauvegarde. Cela est vrai pour les sauvegardes créées avec la préférence Retrospect Générer des condensés MD5 lors des opérations de sauvegarde désactivée. Dans ce type de situation, Retrospect contrôle tous les fichiers sur les médias du jeu de médias pour vérifier qu’ils sont lisibles, mais leur intégrité n’est pas garantie.

Remarque : au cours d’une activité de vérification, lorsque la sauvegarde est répartie sur plusieurs médias, vous devez insérer ces derniers.

Pour vérifier l’intégrité des médias, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez le jeu de médias à vérifier, puis cliquez sur le bouton Vérifier dans la barre d’outils Jeu de médias.
  2. Retrospect vérifie les médias du jeu de médias et affiche la progression de l’opération dans la liste d’activités.

    Si le jeu de médias utilise des bandes, des disques optiques ou des disques amovibles, Retrospect vous invite à insérer chaque membre du jeu de médias lorsqu’il en a besoin, en faisant clignoter l’icône média requis en regard de la catégorie Activités dans le volet latéral. Si vous vérifiez un jeu de médias disque et que Retrospect ne trouve pas les membres de ce jeu de médias, vous devrez préciser leur emplacement.

    07fig23callout.ai

    Les médias sont demandés dans la vue détaillée de la liste d’activités. Cliquez sur le bouton Choisir un média pour afficher une boîte de dialogue permettant d’accéder aux médias requis.

    07fig24.tiff

    L’aspect de cette boîte de dialogue diffère selon le type de jeu de médias à vérifier.

    07fig25.tiff

    Dans le cas des bandes et autres médias amovibles, si vous ne disposez pas du membre requis mais que vous devez vérifier d’autres membres du jeu de médias, cliquez sur Marque perdue, puis insérez le membre requis suivant. Si le support n’est pas perdu mais qu’il est juste indisponible pour le moment, cliquez sur Ignorer.

    Remarque : lorsqu’un membre d’un jeu de médias est marqué comme perdu, Retrospect tente automatiquement de récupérer les fichiers présents sur ce membre au cours des sauvegardes suivantes.

  3. Une fois cette opération terminée, cliquez sur le bouton Passée dans la barre de filtres de la liste d’activités pour savoir si la vérification a abouti. Si l’opération a échoué ou que des erreurs sont signalées, cliquez sur l’onglet Journal pour afficher des informations supplémentaires.

Réparation d’un jeu de médias

Il peut arriver qu’un fichier de catalogue soit désynchronisé par rapport au contenu du jeu de médias auquel il s’applique, par exemple après une panne de courant pendant une opération de sauvegarde. Dans ce cas, Retrospect signale une erreur de catalogue désynchronisé. Cette situation est similaire à la perte d’un catalogue après une panne de disque, lorsque vous disposez d’une copie du fichier de catalogue datant de la veille sur un autre disque. Vous pouvez alors copier le fichier de catalogue sauvegardé sur le serveur Retrospect, puis exécuter la fonction de réparation pour resynchroniser le catalogue avec le support. La réparation du catalogue consiste à analyser le jeu de médias et à mettre à jour le fichier de catalogue afin qu’il corresponde au support.

Vous devez mettre à jour le catalogue pour le synchroniser avec le support afin de pouvoir utiliser le jeu de médias. Une erreur de catalogue désynchronisé indique que Retrospect n’a pas pu mettre à jour le catalogue la dernière fois qu’il a copié des données sur le jeu de médias, sans doute en raison d’une panne ou d’une coupure de courant. Cette erreur peut également être due à un disque plein ou à un manque de mémoire.

Pour réparer un jeu de médias, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez le jeu de médias à réparer dans la liste de jeux de médias.
  2. Cliquez sur le bouton Réparer dans la barre d’outils Jeu de médias. Retrospect affiche la boîte de dialogue de réparation, dans laquelle vous pouvez sélectionner le premier membre du jeu de médias.
  3. 07fig26.tiff

  4. Cliquez sur le bouton Ajouter un membre. Retrospect affiche une boîte de dialogue à partir de laquelle vous pouvez naviguer jusqu’au premier membre du jeu de médias. Dans cet exemple, qui utilise un jeu de médias disque, nous avons accédé au dossier Retrospect sur notre disque de sauvegarde, puis au dossier contenant le jeu de médias à réparer, puis nous avons sélectionné le premier membre de ce jeu de médias. Celui-ci s’appelle toujours « 1-Nom du jeu de médias ».
  5. 07fig27.tiff

  6. Cliquez sur Suivant. Retrospect recherche le membre du jeu de médias sélectionné, puis il affiche une boîte de dialogue affichant la date, le nom et l’état (chiffré ou non) du membre du jeu de médias.
  7. 07fig28.tiff

  8. Dans cette boîte de dialogue, cliquez sur le membre du jeu de médias pour le sélectionner, puis cliquez sur Suivant. Le membre du jeu de médias apparaît dans la boîte de dialogue de réparation.
  9. Si vous devez ajouter d’autres membres du jeu de médias, répétez les étapes 3 à 5 jusqu’à ce que tous les membres aient été ajoutés.
  10. Cliquez sur Réparer. Retrospect démarre une opération de recatalogage. La progression de l’opération s’affiche dans la liste d’activités. Une fois l’opération terminée, cliquez sur le bouton Passée dans la barre de filtres de la liste d’activités pour savoir si le recatalogage a abouti. Si l’opération a échoué, cliquez sur l’onglet Journal pour obtenir des informations supplémentaires.

Reconstruction d’un jeu de médias

La reconstruction d’un catalogue en recrée une copie neuve. Il peut être nécessaire de procéder à une reconstruction dans certaines situations telles qu’après la perte du catalogue d’origine suite à une panne de disque. Cette opération consiste à analyser les médias de sauvegarde et à recréer intégralement le catalogue.

Remarque : Retrospect propose une fonctionnalité appelée Reconstruction rapide du catalogue, accessible dans l’onglet Options d’un jeu de médias. Avec cette fonction, lorsque Retrospect démarre une bande située après la première bande d’un jeu de médias, il écrit le catalogue au début de cette bande. La reconstruction du catalogue est plus rapide car seul le dernier membre du jeu de médias bande doit être analysé par Retrospect. L’option de reconstruction rapide du catalogue peut également être utilisée avec les jeux de médias disque pour lesquels le nettoyage n’est pas activé.

Pour reconstruire un jeu de médias, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez le jeu de médias à reconstruire dans la liste de jeux de médias.
  2. Cliquez sur le bouton Reconstruire dans la barre d’outils Jeu de médias. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous invitant à indiquer le type de jeu de médias à reconstruire. Effectuez votre choix, puis cliquez sur Suivant.
  3. 07fig29.tiff

  4. Retrospect affiche la boîte de dialogue de reconstruction, dans laquelle vous devez sélectionner le premier membre du jeu de médias. L’aspect de la boîte de dialogue de reconstruction peut être légèrement différent selon le type de jeu de médias sélectionné précédemment.
  5. 07fig30.tiff

  6. Cliquez sur le bouton Ajouter un membre. Retrospect affiche une boîte de dialogue à partir de laquelle vous pouvez naviguer jusqu’au premier membre du jeu de médias. Dans cet exemple, qui utilise un jeu de médias disque, nous avons accédé au dossier Retrospect sur notre disque de sauvegarde, puis au dossier contenant le jeu de médias à reconstruire, puis nous avons sélectionné le premier membre de ce jeu de médias. Celui-ci s’appelle toujours « 1-Nom du jeu de médias ».
  7. 07fig31.tiff

  8. Cliquez sur Suivant. Retrospect recherche le membre du jeu de médias sélectionné, puis il affiche une boîte de dialogue affichant la date, le nom et l’état (chiffré ou non) du membre du jeu de médias.
  9. Dans cette boîte de dialogue, cliquez sur le membre du jeu de médias pour le sélectionner, puis cliquez sur Suivant. Le membre du jeu de médias s’affiche dans la boîte de dialogue de reconstruction.
  10. Pour ajouter d’autres membres du jeu de médias, répétez les étapes 4 à 6 jusqu’à ce que tous les membres aient été ajoutés.
  11. Cliquez sur Reconstruire. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous invitant à indiquer le dossier dans lequel vous souhaitez que le catalogue reconstruit soit placé. Accédez à l’emplacement voulu, sélectionnez le dossier, puis cliquez sur Reconstruire. Retrospect démarre une opération de reconstruction et crée un nouveau fichier de catalogue à partir du contenu du jeu de médias. La progression de l’opération s’affiche dans la liste d’activités. Une fois cette opération terminée, cliquez sur le bouton Passée dans la barre de filtres de la liste d’activités pour savoir si la reconstruction a abouti. Si l’opération a échoué, cliquez sur l’onglet Journal pour obtenir des informations supplémentaires.

Nettoyage d’un jeu de médias

Par défaut, lorsqu’un disque faisant partie d’un jeu de médias disque est saturé (ou utilise tout l’espace disque alloué), Retrospect vous demande un autre disque afin de pouvoir continuer à copier les fichiers et les dossiers.

Si vous souhaitez continuer à utiliser le disque existant, vous pouvez faire appel aux options de nettoyage de Retrospect pour récupérer de l’espace disque en supprimant les fichiers et dossiers les plus anciens afin de libérer de la place pour les nouveaux.

Une fois le nettoyage de disque activé, après que vous avez spécifié une stratégie de nettoyage (ou la stratégie Retrospect), Retrospect supprime automatiquement les fichiers et dossiers les plus anciens (conformément à la stratégie) lorsqu’il a besoin d’espace supplémentaire.

Avertissement : comme indiqué précédemment, le nettoyage supprime des fichiers et des dossiers pour économiser l’espace disque. Ces fichiers et dossiers ne peuvent pas être récupérés. Avant d’activer le nettoyage, assurez-vous que vous avez établi une stratégie de sauvegarde qui protège vos données essentielles.

Options de nettoyage pour jeux de médias disque

Ces options ne sont disponibles que pour les jeux de médias disque. En choisissant une option, vous indiquez à Retrospect ce qu’il doit faire lorsque le jeu de médias sur lequel vous effectuez la sauvegarde est saturé (ou que tout l’espace disque alloué est utilisé). Les options de nettoyage de disque sont disponibles dans l’onglet Options, sous Jeux de médias.

07fig32.tiff

Les options de nettoyage sont les suivantes :

  • Pas de nettoyage : lorsque le lecteur de sauvegarde est saturé, Retrospect demande un autre disque dur sur lequel stocker les sauvegardes supplémentaires. Toutes les sauvegardes effectuées sur le disque dur d’origine sont conservées.
  • Nettoyer pour conserver le même nombre de sauvegardes : indiquez le nombre de sauvegardes à conserver pour chaque source lorsque le lecteur de sauvegarde arrive à saturation, ou lorsque vous exécutez une opération de nettoyage par script ou manuelle. Retrospect nettoie (supprime) alors automatiquement les sauvegardes les plus anciennes du disque dur pour que les nouvelles données puissent être accueillies.
  • Nettoyer selon une règle Retrospect prédéfinie : lorsque le lecteur de sauvegarde arrive à saturation, ou lorsque vous exécutez une opération de nettoyage par script ou manuelle, Retrospect utilise sa propre stratégie de nettoyage pour supprimer les anciennes sauvegardes. Retrospect conserve au moins deux sauvegardes pour chaque source. Il conserve la dernière sauvegarde de la journée pour chaque source pour les deux derniers jours auxquels la source a été sauvegardée. Si l’espace dans le jeu de médias est suffisant, Retrospect conserve une sauvegarde de chaque source pour tous les jours de la semaine précédente, une pour chaque semaine du mois précédent, et une pour chaque mois précédent.

Normalement, vous n’avez qu’à choisir une option de nettoyage. Toutefois, comme vous pouvez à tout moment activer ou désactiver le nettoyage pour un jeu de médias disque donné, il peut parfois être nécessaire de nettoyer un jeu de médias presque plein immédiatement après avoir activé le nettoyage pour ce jeu de médias.

Remarque : lorsque vous activez le nettoyage pour un jeu de médias, Retrospect extrait de celui-ci les listes de fichiers et de dossiers ponctuelles pour chaque source, en respectant le nombre de sauvegardes à conserver défini dans les options de nettoyage, et les ajoute au catalogue du jeu de médias. Étant donné que les catalogues des jeux de médias pour lesquels des stratégies de nettoyage sont actives doivent contenir ces données supplémentaires, leur taille est plus élevée que celle des catalogues appartenant à .

Pour nettoyer manuellement un jeu de médias disque, sélectionnez-le dans la liste, puis cliquez sur Nettoyer dans la barre d’outils Jeu de médias. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous invitant à confirmer l’opération de nettoyage. Cliquez sur Nettoyer. Retrospect démarre une opération de nettoyage en supprimant les sauvegardes inutiles du jeu de médias, conformément aux options de nettoyage définies. La progression de l’opération s’affiche dans la liste d’activités. Une fois l’opération terminée, cliquez sur le bouton Passée dans la barre de filtres de la liste d’activités pour savoir si le nettoyage a abouti. Si l’opération a échoué, cliquez sur l’onglet Journal pour obtenir des informations supplémentaires.

Recyclage d’un jeu de médias

Lorsque vous procédez à un recyclage, Retrospect efface le contenu du fichier de catalogue du jeu de médias de sorte qu’il semble qu’aucun fichier n’ait été sauvegardé. Il recherche ensuite le premier membre du jeu de médias et l’efface, s’il est disponible. Dans le cas contraire, Retrospect utilise tout support disponible, nouveau ou effacé, ayant le format approprié. Tous les éléments sélectionnés dans la source sont sauvegardés sur le jeu de médias.

Vous pouvez configurer un jeu de médias pour qu’il soit recyclé à l’aide d’un script planifié, ou manuellement à partir de la liste de jeux de médias. Pour recycler un jeu de médias, procédez comme suit :

  1. Sélectionnez le jeu de médias à recycler dans la liste de jeux de médias.
  2. Cliquez sur le bouton Recycler dans la barre d’outils Jeu de médias. Retrospect affiche une boîte de dialogue vous demandant de confirmer votre choix. Cliquez sur Recycler.
  3. Étant donné que le recyclage entraîne des pertes de données, Retrospect vous demande à nouveau de confirmer l’opération. Cliquez sur Annuler ou sur Recycler.
  4. 07fig33.tiff

  5. Si vous cliquez sur Recycler, Retrospect supprime le contenu du fichier de catalogue.

Déplacement de Retrospect

Si vous décidez de changer d’ordinateur de sauvegarde, il ne suffit pas d’installer Retrospect et le périphérique de sauvegarde sur la nouvelle machine. Vous devez transférer d’autres fichiers sur le nouvel ordinateur de sauvegarde afin de conserver les préférences, les clients, les catalogues, les scripts et les plannings Retrospect.

Pour déplacer Retrospect sur un nouvel ordinateur de sauvegarde, procédez comme suit :

  1. Installez le moteur et la console Retrospect sur le nouvel ordinateur.
  2. Copiez les fichiers et les dossiers ci-dessous à partir du dossier
    /Library/Application Support/Retrospect/ sur l’ancien serveur Retrospect vers le bureau du nouveau serveur Retrospect :
  3. /Catalogs/ (tout le dossier et son contenu)

    Config80.bak

    Config80.dat

    operations_log.utx (facultatif)

    privkey.dat (s’il existe)

    pubkey.dat (s’il existe)

  4. Sur le nouveau serveur Retrospect, utilisez le panneau de préférences du système Retrospect pour arrêter le moteur Retrospect.
  5. Copiez les fichiers et les dossiers obtenus au cours de l’étape 2 dans le dossier /Library/Application Support/Retrospect/ sur le nouveau serveur Retrospect, en remplaçant les fichiers existants. Vous devrez peut-être vous connecter en tant qu’administrateur pour effectuer cette opération.
  6. Modifiez la propriété des fichiers que vous avez déplacés en ouvrant l’application Terminal et en saisissant avec précaution les commandes suivantes (après vous être connecté en tant qu’administrateur) :
  7. cd /Library/Application\ Support/Retrospect/

    sudo chown -R root:admin *

    Avertissement : vérifiez que vous avez accédé au répertoire correct à l’aide de la commande cd avant d’exécuter la commande chown. Après que vous avez saisi la commande cd, l’invite de l’application Terminal doit être nom_machine:nom_utilisateur$. Si tel n’est pas le cas, exécutez de nouveau la commande cd.

  8. Utilisez le panneau de préférences du système Retrospect pour démarrer le moteur Retrospect sur le nouveau serveur Retrospect.
  9. Vous devez ensuite forcer le nouveau serveur Retrospect à reconnaître les fichiers de catalogue que vous venez de déplacer. Dans la catégorie Jeux de médias de la console Retrospect, mettez en surbrillance tous les jeux de médias associés à une icône X dans la colonne État, puis cliquez sur le bouton Supprimer. Cliquez ensuite sur le bouton Rechercher et suivez les instructions fournies dans la section « Ajout d’un catalogue de jeu de médias » du présent chapitre, pour chaque fichier de catalogue copié sur le nouveau serveur Retrospect.
  10. Pour sauvegarder l’ancien ordinateur et/ou le nouveau, vous devez effectuer des opérations supplémentaires :

Si le nouvel ordinateur de sauvegarde a été sauvegardé précédemment en tant que client, cela n’est plus nécessaire car ses volumes sont désormais locaux. Supprimez le client. Modifiez dans chaque script Retrospect les sources qui utilisaient les volumes clients sur le nouvel ordinateur et ajoutez les volumes locaux.

Si vous souhaitez toujours sauvegarder l’ancien ordinateur, vous devez installer le logiciel client Retrospect sur cette machine afin d’accéder à ses volumes à l’aide de Retrospect depuis le nouvel ordinateur de sauvegarde. Après avoir installé et configuré le client, ajoutez les volumes correspondants à vos scripts. Dans Sources, supprimez les volumes qui étaient locaux auparavant. Les volumes sont supprimés de la base de données de volumes et des scripts qui les utilisent.

Désinstallation de Retrospect pour Mac

Pour supprimer Retrospect pour Mac, procédez comme suit.

  1. Le programme de désinstallation préserve les fichiers de configuration (qui contiennent la base de données des clients connectés, les scripts et planifications, ainsi que les préférences générales pour le moteur Retrospect), les préférences de la console Retrospect et l’ensemble des fichiers du catalogue de supports (qui suivent les fichiers sauvegardés sur chacun des jeux de supports). Si, toutefois, vous souhaitez totalement supprimer l’ensemble de ces configurations et catalogues, supprimez les fichiers et dossiers suivants :
    • /Library/Application Support/Retrospect/Catalogs/
    • /Library/Application Support/Retrospect/Config80.bak
    • /Library/Application Support/Retrospect/Config80.dat
    • /Library/Application Support/Retrospect/ConfigISA.bak
    • /Library/Application Support/Retrospect/ConfigISA.dat
    • /Library/Application Support/Retrospect/retro_isa.ini
    • /Library/Application Support/Retrospect/retro.ini
    • ~/Library/Preferences/com.Retrospect.plist
  2. Ouvrez le dossier de l’application Roxio Retrospect et double-cliquez sur l’icône de désinstallation de Retrospect afin de lancer le programme de désinstallation.