Matériel

Ce chapitre présente les technologies de communication exploitées par Retrospect. Il propose également une description de l’utilisation du programme avec votre périphérique de sauvegarde. Si vous êtes déjà familiarisé avec les technologies SCSI, de canal de fibres optiques, iSCSI, FireWire et USB, vous pouvez ignorer les explications qui s’y rapportent et vous concentrer sur les sections traitant de la configuration des types de matériel et des périphériques de sauvegarde que vous voulez utiliser.

Présentation du matériel

Retrospect fait une utilisation intensive du matériel. Il a pour objectif de transférer le plus efficacement possible de grandes quantités de données entre un volume source (un disque dur, par exemple) et un périphérique de sauvegarde (un lecteur de bande, par exemple). Si le matériel utilisé ne fonctionne pas de façon optimale, Retrospect ne peut pas sauvegarder correctement vos données. Aussi est-il impératif de bien comprendre le fonctionnement de votre équipement et son interaction avec Retrospect.

Retrospect, Inc. dispose d’un laboratoire dédié aux bancs d’essai de Retrospect avec différents périphériques de sauvegarde. Rien ne sollicite davantage les périphériques de stockage que les sauvegardes. Il est donc probable que, dans l’éventualité d’un problème, les tests conduits par Retrospect, Inc. permettront de le déceler. Les fabricants de périphériques fournissent à Retrospect, Inc. des versions bêta permettant d’identifier les problèmes avant la commercialisation. Pour obtenir des informations actualisées relatives à la compatibilité et des détails sur les périphériques pris en charge, consultez le site Web d’ Retrospect .

Si des problèmes persistent avec Retrospect et les périphériques de sauvegarde une fois le matériel et l’installation vérifiés, consultez le Problèmes et solutions.

Technologies de communication

Retrospect communique avec les périphériques de différentes manières. Cette section présente les méthodes les plus courantes et leur interaction avec Retrospect.

SCSI

SCSI (acronyme anglais de Small Computer System Interface) est un ensemble de normes mécaniques, électriques et fonctionnelles permettant à un ordinateur d’établir des connexions et de communiquer avec des périphériques, tels que des disques durs, des lecteurs de bande et des scanners. Pour bénéficier de l’interface SCSI, équipez votre ordinateur d’une carte hôte SCSI.

L’interface SCSI permet de connecter des périphériques à un ordinateur au moyen de câbles SCSI raccordés à des ports SCSI. Les périphériques sont connectés en série (c’est-à-dire l’un après l’autre) selon une disposition appelée connexion en chaîne ou en guirlande. Chaque périphérique doit disposer d’un identifiant ou d’une adresse d’identification SCSI unique. (L’identifiant du périphérique se définit sur le périphérique même.)

Les deux extrémités d’une chaîne SCSI doivent être terminées de façon à conserver l’intégrité des signaux de communication de la chaîne. Cette terminaison correspond à un périphérique branché sur un port SCSI ouvert et jouant le rôle de bouchon. La majorité des cartes SCSI sont dotées d’une terminaison intégrée. Le cas échéant, il suffit de placer une terminaison à l’autre extrémité de la chaîne SCSI. Si vous disposez d’un périphérique SCSI à terminaison interne ou intégrée, placez-le en dernier sur la chaîne SCSI (autrement dit, il doit s’agir du périphérique le plus éloigné de l’ordinateur). Pour connaître le type de terminaison requis par votre configuration matérielle, consultez la documentation de votre carte SCSI et celle de votre périphérique.

Il n’est pas nécessaire que les numéros de votre chaîne SCSI soient consécutifs ou arrangés dans un ordre particulier. Tant qu’aucun numéro n’est dupliqué, cela n’a en effet aucune conséquence sur la chaîne SCSI.

pour assurer le bon fonctionnement de vos périphériques SCSI, mettez-les sous tension avant votre ordinateur et ne les éteignez qu’après celui-ci.

iSCSI

iSCSI, est une norme de gestion de réseau de stockage qui permet la transmission de commandes SCSI via des réseaux IP (Internet Protocol). Retrospect prend en charge les lecteurs de bande et bandothèques iSCSI, ainsi que les unités multidisques iSCSI.

Retrospect, Inc. recommande d’utiliser la dernière version du logiciel Microsoft iSCSI Software Initiator.

Canal de fibres optiques

Le canal de fibres optiques est une structure de transfert de données en série conçue pour les périphériques de stockage nécessitant des taux de transfert de données élevés. Le canal de fibres optiques combine les meilleures fonctions des protocoles de transfert SCSI et IP.

Retrospect prend en charge les lecteurs de bande et les bandothèques à canal de fibres optiques selon trois topologies différentes.

  • Point à point : relie l’ordinateur de sauvegarde directement à la bandothèque à canal de fibres optiques à l’aide d’un câble dédié.
  • Boucle d’arbitrage (FC_AL) : connecte jusqu’à 126 périphériques ou nœuds en une boucle ou anneau uniques continus.
  • Matrice commutée : topologie la plus complexe, elle peut connecter jusqu’à 16 millions de nœuds.
  • pour les topologies FC_AL et Matrice commutée, Retrospect ne verrouille pas le périphérique d’autres applications et ne le partage pas correctement. Il revient à l’administrateur réseau d’assurer qu’une copie unique de Retrospect dispose d’un accès intégral au périphérique de stockage de canal de fibres optiques.

Retrospect n’est pas conçu pour partager une bandothèque de canal de fibres optiques. Pour partager une bibliothèque de canal de fibres entre plusieurs copies de Retrospect, choisissez une bibliothèque pouvant être partitionnée en plusieurs bibliothèques virtuelles plus petites et attribuez une partition à chaque serveur de sauvegarde Retrospect.

FireWire

Ensemble de normes mécaniques, électroniques et fonctionnelles permettant la connexion et le dialogue entre un ordinateur et des périphériques de stockage (disques durs, lecteurs de disques amovibles) ainsi que d’autres types de périphériques (scanners, caméras, etc.). FireWire est également appelé i.LINK ou 1394 dont l’origine est la spécification officielle IEEE 1394.

Cette norme permet de connecter jusqu’à 63 périphériques à un ordinateur par le biais de câbles FireWire spécifiques raccordés aux ports FireWire. Elle permet également les connexions sous tension, ce qui évite de mettre les périphériques hors tension pour les ajouter ou les retirer, ou de redémarrer votre ordinateur. Les débits de transfert atteints avec la technologie FireWire sont très élevés.

Retrospect a besoin de pilotes spécifiques pour prendre en charge certains de ces périphériques. Pour plus d’informations sur l’installation et la configuration et pour déterminer quel logiciel est requis par votre périphérique FireWire, consultez la documentation accompagnant votre périphérique.

USB/USB 2.0/USB 3.0

Le bus USB (Universal Serial Bus) correspond à un ensemble de normes mécaniques, électriques et fonctionnelles permettant à un ordinateur d’établir des connexions et de communiquer avec des périphériques d’entrée (claviers et manettes de jeu, par exemple) et des périphériques de type scanner ou dispositif de stockage.

Le bus USB/USB 2.0/USB 3.0 permet de connecter jusqu’à 128 périphériques à un ordinateur par le biais de câbles USB spécifiques raccordés aux ports USB.

Retrospect requiert des pilotes spécifiques pour prendre en charge certains périphériques USB. Pour plus d’informations sur l’installation et la configuration et pour déterminer quel logiciel est requis par votre périphérique USB, consultez la documentation accompagnant votre périphérique.

Affichage des périphériques de sauvegarde

Pour afficher la liste des périphériques de sauvegarde disponibles dans Retrospect, cliquez sur Configuration > Périphériques dans le navigateur, puis activez l’onglet Environnement dans la fenêtre Périphériques de stockage. Retrospect affiche les identifiants et les noms des périphériques détectés (si disponibles).

16

Pour chaque adresse, Retrospect indique les identifiants du périphérique, du fournisseur et du produit, la version de microprogramme et le pilote Retrospect.

Si Retrospect, Inc. a déclaré le périphérique compatible avec Retrospect ou qu’il est reconnu, le nom du pilote est affiché en caractères gras. Les périphériques reconnus qui ne sont pas déclarés compatibles sur le site Web d’Retrospect fonctionnent correctement avec le pilote répertorié dans la plupart des cas.

Pour savoir si votre périphérique a été déclaré compatible par Retrospect, reportez-vous à la section Service et support du site Web www.retrospect.com/fr . Vous pouvez également consulter le site Web pour vérifier si Retrospect, Inc. a commercialisé une mise à jour de pilote Retrospect (RDU) pour votre périphérique.

Retrospect n’est doté d’aucun pilote de gestion des lecteurs de disques amovibles car il fait appel au système d’exploitation de l’ordinateur pour communiquer avec eux.

Certains lecteurs nécessitent une version spécifique du microprogramme. Pour déterminer la version de microprogramme de votre lecteur, cliquez sur Configurer > Périphériques, puis cliquez sur l'onglet Environnement. Si la version du microprogramme est antérieure à la version requise, contactez votre revendeur.

Périphérique de sauvegarde ne figurant pas dans la liste

Tous les périphériques de sauvegarde connectés correctement à l’ordinateur de sauvegarde doivent également être répertoriés par le gestionnaire de périphériques de Windows. A défaut, consultez la documentation du gestionnaire de périphériques pour plus d’informations sur la correction du problème.

Vérifiez également que le BIOS de votre ordinateur reconnaît bien tous les périphériques connectés au bus IDE. Pour en savoir plus, reportez-vous à la documentation de l’ordinateur.

Dans le cas de périphériques SCSI, assurez-vous que tous les périphériques sont sous tension, que les câbles sont bien connectés, que chaque périphérique dispose d’un identifiant unique et que la chaîne SCSI est terminée correctement. Avant de modifier l’ordre des périphériques d’une chaîne SCSI, mettez hors tension tous les périphériques ainsi que l’ordinateur.

Si votre chaîne SCSI n’est pas connectée et terminée correctement ou en cas de conflit d’identifiants, de nombreux problèmes risquent de survenir. Le problème le moins sérieux est sans aucun doute l’absence d’un périphérique dans la liste d’état. Vous pouvez également être confronté à un problème de communication entre l’ordinateur de sauvegarde et le périphérique de sauvegarde, problème plus difficile à détecter et plus sérieux dans la mesure où il risque de provoquer une perte de données. Le problème potentiel le plus grave est l’endommagement de votre ordinateur ou des périphériques SCSI de la chaîne.

Commandes de la barre d’outils permettant d’afficher les périphériques

La barre d’outils de l’onglet Environnement est dotée des commandes de modification de l’affichage des périphériques suivantes :

Ignorer l’ID Si vous sélectionnez un périphérique, puis cliquez sur Ignorer l’ID, Retrospect ne recherchera plus de périphérique à cet emplacement lorsqu’il sera relancé. Ceci peut être utile si vous ne sauvegardez pas sur votre lecteur de CD/DVD et que vous souhaitez l’utiliser pour écouter de la musique tout en effectuant la sauvegarde. C’est également un bon moyen pour l’ordinateur de sauvegarde d’ignorer les périphériques d’un réseau de canal de fibres optiques ou iSCSI.

Ne pas ignorer l’ID Si vous sélectionnez un identifiant (ou « ID »), puis cliquez sur Ne pas ignorer l’ID, Retrospect recherchera un périphérique à cet emplacement lorsque vous le relancerez.

Actualiser Ce bouton permet de forcer Retrospect à analyser les périphériques et à afficher les modifications détectées depuis le dernier affichage de cette fenêtre.

Configurer un lecteur CD/DVD Si vous cliquez sur ce bouton après avoir sélectionné un lecteur CD/DVD, vous pouvez créer (ou supprimer) une configuration personnalisée pour votre lecteur CD/DVD. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Configuration d’un lecteur CD/DVD.

Lecteurs de CD/DVD

Retrospect permet de sauvegarder des données vers des lecteurs de CD/DVD, et de les restaurer depuis ces périphériques. De nombreux lecteurs de CD/DVD ont passé avec succès les tests du laboratoire matériel d’Retrospect, Inc., mais pas tous. Pour obtenir la liste des lecteurs validés, consultez le site Web www.retrospect.com/fr .

la liste des lecteurs validés comprend plusieurs lecteurs DVD double couche pour une utilisation avec des supports DVD+R DL et DVD-R DL.

Il est possible que Retrospect puisse prendre en charge votre lecteur même si celui-ci n’a pas été validé. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Configuration d’un lecteur CD/DVD.

Si Retrospect exécute un script automatique et nécessite un nouveau disque, il utilise automatiquement le disque initialisé ou portant le nom approprié figurant dans le graveur.

Les supports CD-R, CD-RW, DVD-R, DVD-RW, DVD+R ou DVD+R DL vierges sont considérés comme ayant été initialisés et peuvent être utilisés. Un nouveau support DVD+RW va être préparé par Retrospect, puis utilisé. Un support CD-R, DVD-R, DVD-R DL ou DVD+R ayant déjà été utilisé ne peut pas être initialisé et donc utilisé par Retrospect.

Les disques contenant des données ne sont pas utilisés par Retrospect lors des sauvegardes automatiques. Il convient donc de préparer à l’avance les supports réinscriptibles (c’est-à-dire les disques CD-RW, DVD-RW et DVD+RW) en effaçant les données obsolètes qui s’y trouvent. Reportez-vous à la section Options de la barre d’outils pour la préparation des disques.

  • il n’est pas possible de restaurer des données pour des disques CD/DVD, sauf si vous disposez d’un lecteur de disque inscriptible.

Support enregistrable et support réinscriptible

Les disques CD-R, DVD-R, DVD+R et DVD+R DL sont des supports non réinscriptibles dont le contenu ne peut pas être effacé. Soyez donc attentifs lors du choix du nom d’un jeu de sauvegarde sur CD/DVD et de la sélection des fichiers à sauvegarder.

Les disques CD-RW, DVD-RW et DVD+RW sont réinscriptibles, ce qui signifie qu’il est possible de les réutiliser pour l’enregistrement de données, à l’instar des disques amovibles. Le nombre d’enregistrements possible est, en fait, limité mais vous avez peu de chances de l’atteindre avec Retrospect.

Retrospect, Inc. utilise le terme disque et l’expression disque enregistrable pour désigner un disque enregistrable utilisable dans un lecteur de CD-R, CD-RW, DVD-R, DVD-R DL, DVD+R, DVD+R DL, DVD-RW ou DVD+RW. Ces lecteurs fonctionnent de manière similaire avec Retrospect bien qu’ils utilisent des supports différents. Le contenu des disques R ne peut pas être effacé tandis que celui des disques RW peut être écrasé par un graveur. Retrospect peut donc réutiliser ce type de disque. Les disques réinscriptibles sont bien sûr également enregistrables.

Retrospect peut utiliser tout support pris en charge par un lecteur donné. Les supports présentent des différences notables selon la marque, la vitesse et le type auquel ils appartiennent. Pour des résultats optimaux, utilisez des supports de qualité. Certains fabricants de lecteurs recommandent ou exigent l’utilisation de supports de marques particulières. Certains lecteurs ne prennent pas en charge les supports à haut débit. Renseignez-vous auprès du fabricant de votre lecteur.

pour une performance et une fiabilité accrues, utilisez un support DVD+R, DVD+R DL ou DVD+RW si votre lecteur le prend en charge.

Le formatage de disques à l’aide d’autres programmes avant une sauvegarde n’est ni indispensable, ni conseillé. Utilisez exclusivement des disques non formatés ou initialisés.

les disques de sauvegarde créés par Retrospect sont uniquement accessibles par Retrospect ou un autre produit Retrospect Backup et via des lecteurs de disques CD/DVD pris en charge. Il est impossible de monter les disques sur le bureau pour les utiliser via l’Explorateur Windows ou un autre logiciel.

Affichage de l’état d’un disque

Retrospect peut être utilisé pour visualiser des informations relatives aux disques CD/DVD utilisés ou à utiliser pour les sauvegardes.

Avant de visualiser les informations d’un disque, assurez-vous que le périphérique à utiliser est affiché dans la fenêtre Périphériques de stockage. Si tel n’est pas le cas, reportez-vous à la section Affichage des périphériques de sauvegarde.

Retrospect exige l’utilisation exclusive du graveur de CD/DVD et éjecte tout support détecté s’il contient des données (même s’il s’agit d’un CD audio). Le lecteur est ensuite réservé à Retrospect de façon exclusive jusqu’à ce que la fermeture du programme.

Pour afficher l'état du disque :

  1. Insérez le disque dans le lecteur approprié.
  2. lorsque vous insérez un disque dans un lecteur de disque CD/DVD, il est possible que le système d’exploitation ou une autre application vous invite à spécifier comment vous voulez préparer ou formater le disque. Passez toujours outre les messages de formatage et fermez ces fenêtres, car la préparation des disques de sauvegarde doit exclusivement être réalisée à l’aide de Retrospect.
  3. Cliquez sur Configuration > Périphériques.

La fenêtre Périphériques de stockage s’affiche.

17

Une fois qu’un disque est chargé, son état s’affiche.

Prêt Indique que le disque contient des données gérées par Retrospect.

Initialisé Indique que le disque ne contient aucune donnée et peut être utilisé par Retrospect.

Protégé en écriture Signifie que le disque est verrouillé ou saturé.

Contenu non reconnu Signifie que le disque n’est pas vide mais que ses données ne sont pas reconnues par Retrospect. (Reportez-vous à la section Contenu non reconnu.)

Version incorrecte Peut signifier que le microprogramme du lecteur n’est pas pris en charge ou que les données stockées sur le disque ont été créées par Retrospect pour Macintosh, Retrospect pour Windows ne peut pas lire ce type de disque.

Incompatible Indique que le lecteur ne prend pas en charge le support inséré ou que le type de support n’a pas été utilisé lors de la création d’une configuration personnalisée pour le lecteur.

Erreur matérielle Indique qu’une erreur s’est produite au niveau du périphérique.

Disque endommagé Indique que le disque a été endommagé lors de la dernière sauvegarde. Vous ne pourrez sans doute pas ajouter de données à ce support.

En service et occupé Indique que le lecteur est occupé.

Aucun support Indique que le lecteur est vide.

Options de la barre d’outils pour la préparation des disques

La barre d’outils de la fenêtre Périphériques de stockage propose un certain nombre de commandes à utiliser avec les disques :

Propriétés Affiche des informations relatives au lecteur de bande. Si un disque est inséré, la fenêtre des propriétés affiche également des informations sur le support, notamment s’il s’agit d’un membre de jeu de sauvegarde de Retrospect et son format.

Ejecter Permet l’éjection du disque sélectionné du lecteur.

Effacer Permet d’effacer le contenu du disque réinscriptible sélectionné. Cette commande n’est pas disponible pour les disques non réinscriptibles.

lorsque vous effacez un disque DVD+RW, Retrospect vous demande de préciser si vous souhaitez un effacement long ou court. L’effacement court effectue une réécriture rapide de l’en-tête du disque. Le long effectue un cycle de plusieurs heures comprenant effacement et conditionnement.

Configuration d’un lecteur CD/DVD

Retrospect est doté d’une fonctionnalité intégrée de reconnaissance de nombreux lecteurs de CD/DVD. Si le lecteur n’est pas reconnu, vous pouvez en personnaliser la configuration.

les configurations personnalisées ne sont pas soumises à la procédure rigoureuse de certification de matériel d’Retrospect, Inc., mais les configurations réussies sont prises en charge.

Pendant le processus de configuration personnalisée, Retrospect vous invite à insérer un disque vide afin de réaliser une série de tests. Veillez à insérer le type de disques (DVD+RW, par exemple) à utiliser pour les sauvegardes. Une fois la configuration du lecteur pour un type de disque terminée, les tests peuvent être recommencés pour des types de supports supplémentaires.

il est uniquement nécessaire de configurer le lecteur avec le type de support à utiliser pour la sauvegarde.

Une fois votre configuration personnalisée créée, effectuez une sauvegarde en activant la vérification afin de vous assurer que Retrospect fonctionne correctement avec le périphérique.

lorsque la configuration personnalisée est exécutée avec un support non réinscriptible, ce support ne peut plus être réutilisé.

Configuration automatique

Si au lieu d’un lecteur de bande ou d’un lecteur CD/DVD pris en charge, l’ordinateur de sauvegarde est connecté à un lecteur CD/DVD non reconnu, la boîte de dialogue Configuration CD/DVD apparaît automatiquement quand vous cliquez sur Configuration > Périphériques ou que vous effectuez une autre opération nécessitant un périphérique de sauvegarde.

Pour créer une configuration personnalisée pour le périphérique, cliquez sur Configuration, puis suivez les instructions qui s’affichent à l’écran. Pour passer outre la configuration et empêcher le nouvel affichage de la boîte de dialogue, cliquez sur Ignorer. Pour passer outre la configuration tout en permettant l’affichage ultérieur de la boîte de dialogue, cliquez sur Annuler.

Configuration manuelle

Il peut arriver que vous vouliez créer une configuration personnalisée annulant la fonctionnalité de reconnaissance intégrée de Retrospect. Utilisez cette procédure uniquement dans le cas où vous éprouvez des difficultés à réaliser une sauvegarde vers un périphérique CD/DVD ou si le support technique d’Retrospect vous invite à le faire. En effet, la personnalisation peut améliorer les communications entre Retrospect et le lecteur, mais elle peut également avoir l’effet inverse.

Dans le navigateur, cliquez sur Configuration > Périphériques. Activez l’onglet Environnement, sélectionnez le lecteur de CD/DVD à reconfigurer, puis cliquez sur le bouton Configurer un lecteur CD/DVD de la barre d’outils. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cliquez sur le bouton Configurer, puis personnalisez la configuration du lecteur en suivant les instructions qui s’affichent à l’écran.

Suppression d'une configuration personnalisée

Si les problèmes persistent ou s’aggravent après la création d’une configuration personnalisée pour un lecteur de CD/DVD, supprimez cette configuration.

Dans le navigateur, cliquez sur Configuration > Périphériques. Activez l’onglet Environnement, puis sélectionnez le lecteur de CD/DVD à reconfigurer. Cliquez dessus avec le bouton droit de la souris, puis choisissez Configurer un lecteur de CD/DVD dans le menu contextuel. Dans la boîte de dialogue qui s’affiche, cliquez sur Supprimer afin de supprimer la configuration personnalisée du lecteur sélectionné et d’utiliser la prise en charge intégrée de Retrospect (le cas échéant). Cliquez sur OK pour confirmer la suppression.

  • Retrospect ne peut pas sauvegarder un lecteur CD/DVD qui n’a pas de configuration (personnalisée ou intégrée).

Lecteurs de disque amovibles

Les lecteurs de disques amovibles utilisent des supports accessibles via l’Explorateur Windows, notamment les lecteurs Zip, REV, SuperDisk, DVD-RAM et magnéto-optiques. Vous devez pouvoir copier des fichiers vers et depuis le disque dans l’Explorateur Windows pour pouvoir utiliser un lecteur de disque amovible avec Retrospect.

avant d’utiliser Retrospect pour réaliser une sauvegarde sur un lecteur amovible, familiarisez-vous avec les procédures d’insertion, de formatage, d’initialisation et d’éjection des disques.

Choix du type de jeu de sauvegarde

Un lecteur de disque amovible peut être la cible de jeux de sauvegarde sur fichier ou sur disque. Ces deux types de jeux de sauvegarde présentent des différences importantes :

  • Un jeu de sauvegarde sur disque, comme un jeu de sauvegarde sur CD/DVD, peut être continuellement développé par ajout de supports (disques ou cartouches amovibles). En revanche, la taille d’un jeu de sauvegarde sur fichier ne peut pas dépasser l’espace disponible sur le disque ou la cartouche correspondants.
  • Les disques amovibles utilisés comme composants d’un jeu de sauvegarde sur disque doivent être initialisés avant de pouvoir être utilisés. Les disques amovibles utilisés comme composants d’un jeu de sauvegarde sur fichier ne peuvent pas être initialisés. Ces disques peuvent stocker et accéder à des fichiers autres que les fichiers de données de sauvegarde.

Affichage de l’état d’un disque amovible

Retrospect peut être utilisé pour visualiser des informations relatives aux disques amovibles utilisés ou à utiliser pour les sauvegardes.

Pour afficher l'état du disque :

  1. Cliquez sur Configuration > Volumes.

    La base de données des volumes s’affiche.

  2. Insérez un disque dans le lecteur.

Une fois que le disque est chargé, il est répertorié dans la base de données des volumes avec sa lettre de lecteur en regard.

Préparation des disques amovibles avant utilisation

Il est judicieux de préparer les disques amovibles à utiliser en effaçant les données qu’ils contiennent ou en les reformatant, puis en les ajoutant en tant que membres d’un jeu de sauvegarde. Lorsque Retrospect exécute un script automatique et demande un support supplémentaire pour le jeu de sauvegarde sur disque, il utilise automatiquement un disque préalablement ajouté au jeu de sauvegarde.

Formatez vos disque ou effacez les données qu’ils contiennent en suivant les instructions figurant dans la section Formatage et initialisation d’un disque amovible. Ajoutez ensuite les disques aux jeux de sauvegarde sur disque en suivant les instructions figurant dans la section Ajout d’un disque à un jeu de sauvegarde.

Formatage et initialisation d’un disque amovible

Avant de pouvoir utiliser une cartouche amovible non formatée ou un disque similaire avec Retrospect, vous devez les formater au moyen de l’Explorateur Windows ou d’un utilitaire dédié.

les cartouches amovibles telles que Zip, REV, SuperDisk, DVD-RAM ou MO doivent être formatées avec le logiciel adéquat fourni avec le lecteur.

Il est préférable d’utiliser la même méthode de formatage pour toutes les cartouches.

sous Windows, formatez vos supports en NTFS afin d’accélérer leur initialisation par Retrospect.

Pour initialiser des disques amovibles, sélectionnez Configuration > Volumes dans le navigateur de Retrospect. Sélectionnez le disque à initialiser, puis cliquez sur le bouton Effacer de la barre d’outils.

Options de la barre d’outils pour la préparation des disques amovibles

Propriétés Affiche des informations sur le lecteur de disque amovible. Si un disque est inséré, la fenêtre des propriétés affiche également des informations sur le support, notamment s’il s’agit d’un membre de jeu de sauvegarde de Retrospect et son format.

Ejecter Permet d’éjecter le support sélectionné du lecteur.

Effacer Efface le contenu du disque sélectionné.

Lecteurs de disques durs

Retrospect prend en charge les disques durs comme cibles de sauvegarde. Cela comprend les disques durs internes et externes connectés directement à l’ordinateur de sauvegarde, ainsi que les disques durs du réseau. Pour qu’un disque dur puisse être utilisé avec Retrospect, il doit être accessible via l’Explorateur Windows. Ceci s’explique par le fait que Retrospect communique avec les disques durs à l’aide du système de fichiers, non pas à l’aide des pilotes personnalisés.

Pour identifier les disques durs disponibles pouvant être utilisés avec Retrospect, sélectionnez Configuration > Volumes.

Le principal inconvénient de l’utilisation d’un disque dur fixe en tant que périphérique de sauvegarde réside dans le fait que le disque dur n’a pas de support amovible permettant un stockage hors-site et une rotation des médias. (La section Stratégies de sauvegarde présente les aspects importants des sauvegardes sécurisées. Les lecteurs remplaçables à chaud et amovibles sont plus flexibles à ce niveau.

Choix du type de jeu de sauvegarde

Un disque dur peut être la cible de jeux de sauvegarde sur fichier ou sur disque. Ces deux types de jeux de sauvegarde présentent des différences importantes : Les jeux de sauvegarde sur disque proposent une souplesse et une performance maximales car ils permettent :

  • l’analyse de plusieurs disques, notamment des volumes en réseau ;
  • l’inclusion de l’option d’optimisation automatique des disques entraînant un gain d’espace ;
  • la meilleure prise en charge pour la sauvegarde vers les périphériques et serveurs NAS ;
  • l’utilisation du même jeu de sauvegarde comme cible dans une opération et, en même temps, comme source dans une autre ou plusieurs autres opérations ;
  • la prise en charge de la restauration lancée par l’utilisateur, si vous disposez du complément correspondant.

En outre, ces jeux ne présentent pas de restrictions de taille inhérentes aux jeux de sauvegarde sur fichiers.

En cas d’enregistrement sur un disque dur, les jeux de sauvegarde sur fichier et sur disque permettent le stockage et l’accès à des fichiers autres que les fichiers de données de jeux de sauvegarde.

Préparation des disques durs avant utilisation

Il est conseillé d’anticiper l’utilisation des disques en les ajoutant en tant que membres d’un jeu de sauvegarde. Lorsque Retrospect exécute un script automatique et demande un support supplémentaire pour le jeu de sauvegarde sur disque, il utilise automatiquement un disque préalablement ajouté au jeu de sauvegarde.

Pour en savoir plus sur l’ajout d’un disque à un jeu de sauvegarde, reportez-vous à la section Ajout d’un disque à un jeu de sauvegarde.

Optimisation des disques

Par défaut, lorsqu’un disque appartenant à un jeu de sauvegarde sur disque arrive à saturation (ou utilise tout l’espace disque que vous avez alloué), Retrospect vous demande un nouveau disque pour que la copie des fichiers et dossiers puisse se poursuivre.

Si vous préférez continuer de sauvegarder sur le disque existant, vous pouvez utiliser les options d’optimisation de Retrospect pour récupérer de l’espace disque en supprimant les anciens fichiers et dossiers et faire de la place pour les nouveaux.

Une fois que l’option d’optimisation du disque est activée et que vous avez précisé une politique à cet effet (ou celle définie par Retrospect), Retrospect supprime les anciens fichiers et dossiers automatiquement (conformément à la politique) quand il y a besoin de place. Pour plus d’informations sur la configuration des options d’optimisation dans l’assistant de création de jeux de sauvegarde, reportez-vous à la section Options d’optimisation pour les jeux de sauvegarde sur disque.

l’optimisation entraîne la suppression de fichiers et de dossiers. Ces fichiers et ces dossiers ne sont pas récupérables. Avant d’activer l’option d’optimisation, assurez-vous que la politique de sauvegarde dont vous disposez protège vos fichiers et dossiers critiques.

Vous pouvez modifier ou désactiver les options d’optimisation d’un jeu de sauvegarde sur disque à tout moment. Si vous souhaitez protéger des sauvegardes à des moments précis, vous pouvez les « verrouiller » et empêcher ainsi qu’elles ne soient prises en compte dans l’optimisation de Retrospect. Vous pouvez également sélectionner des images spécifiques, non incluses dans la politique d’optimisation, à supprimer du jeu de sauvegarde. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Onglet Images.

L’optimisation est utile dans le cadre d’une stratégie de sauvegarde par étapes. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Stratégies de sauvegarde par étapes.

Lecteurs de bandes

Retrospect prend en charge la plupart des lecteurs de bande sans que l’installation de logiciels supplémentaires soit pour autant nécessaire. Pour obtenir la liste des lecteurs pris en charge, consultez le site Web www.retrospect.com/fr .

A la différence des périphériques à accès aléatoire (disques durs, lecteurs de disque amovible et de CD/DVD), les lecteurs de bande sont des périphériques à accès séquentiel. Comme le mécanisme de lecture des données ne peut pas accéder directement à l’emplacement des données sur le support, un lecteur de bande accède aux données beaucoup plus lentement qu’un disque dur (ou qu’un autre périphérique à accès aléatoire). Cela peut être comparé à la fonction d’avance rapide d’un lecteur de cassette audio.

Les supports à accès séquentiel sont relativement bon marché, d’une grande capacité et offrent des taux de transfert tout à fait satisfaisants. Les bandes sont donc particulièrement bien adaptées aux opérations de sauvegarde.

Lorsque Retrospect est utilisé pour la sauvegarde d’un volume sur une bande, les données sont écrites dans un ordre séquentiel du début à la fin de la bande. Si vous ajoutez des sauvegardes à cette bande, les données sont copiées après les données précédentes jusqu’à ce que la bande soit saturée.

Ni l’ordinateur de sauvegarde ni Retrospect ne peuvent afficher une bande sur le Poste de travail lorsque vous l’insérez dans le lecteur ; ne vous attendez donc pas à voir son icône s’afficher sur le bureau. Bien qu’il soit techniquement possible de mapper une bande en tant que volume et de l’utiliser comme un disque, il est peu probable que vous le fassiez, compte tenu des faibles performances évoquées précédemment. La méthode utilisée par Retrospect pour la sauvegarde et la restauration des fichiers sur bandes est plus puissante, plus efficace et plus fiable.

Capacité des bandes

La quantité effective de données pouvant être stockées sur une bande dépend de nombreux facteurs. La capacité d’une bande dépend beaucoup de la vitesse relative de l’ordinateur de sauvegarde et du lecteur de bande.

Si vous sauvegardez une source lente (un ordinateur peu puissant, un disque dur lent ou un volume partagé en réseau, par exemple) sur un lecteur de bande rapide, la capacité de la bande est réduite du fait de l’impossibilité pour la source de fournir un flux de données régulier au lecteur. (Ce phénomène peut se comparer à un enregistrement sur dictaphone : on peut enregistrer davantage de mots si l’on parle rapidement, mais lorsque l’on reprend sa respiration, on perd de l’espace sur la bande puisque le magnétophone continue à tourner, enregistrant le silence.) Si le lecteur de bande est à cours de données pendant la sauvegarde, il doit arrêter l’écriture des données, repositionner la bande, puis reprendre l’opération au niveau correct de la bande. Chaque repositionnement se traduit par une réduction de la capacité de la bande et un trop grand nombre de repositionnements accélère l’usure du support.

Ne soyez donc pas surpris si la capacité de stockage de vos bandes est inférieure à celle annoncée dans leur documentation. Pour certains lecteurs, la capacité annoncée est supérieure à la capacité réelle dans le cadre d’une utilisation quotidienne normale. Les capacités indiquées reposent sur le volume des données avant leur compression par le lecteur de bande et les taux de compression affichés sont souvent généreux.

Compression

La compression, assurée par Retrospect ou par certains lecteurs de bandes, permet de réduire la taille des données stockées et ainsi d’économiser de l’espace sur le support. Elle n’augmente pas la capacité du support, puisque la quantité de données stockables sur un disque ou une bande est, par essence, limitée. Elle permet de réduire le volume des données d’origine avant leur copie sur la bande, ce qui permet de stocker davantage de fichiers sur une bande donnée.

La compression matérielle des données est disponible sur la majorité des lecteurs de bande. Retrospect exploite la compression matérielle des données à chaque fois que cela est possible et désactive, le cas échéant, sa propre option de compression.

il est plus rapide de décompresser les données à l’aide du matériel plutôt que de Retrospect.

Le taux de compression obtenu varie en fonction du type des données sauvegardées. Par exemple, la compression des fichiers texte est généralement satisfaisante, mais pas celle des applications et des fichiers système. En moyenne, la compression réduit de moitié le volume des données.

Retrospect désactive la compression matérielle en cas d’utilisation du cryptage car les données cryptées n’offrent pas des taux de compression satisfaisants. Si le cryptage et la compression doivent être utilisés simultanément, choisissez plutôt l’option de compression logicielle de Retrospect. Retrospect compresse les données avant de les crypter, ce qui est impossible avec la compression matérielle.

Mécanismes des lecteurs de bandes

Les fournisseurs de lecteurs de bandes ne manquent pas, mais le mécanisme lui-même est fourni par un nombre limité de fabricants. Généralement, les fournisseurs achètent les mécanismes, ajoutent leur propre boîtier et emballage, et assurent eux-mêmes le service clientèle.

Les types courants de mécanismes de bande disponibles sont AIT, DAT, DLT, LTO/Ultrium, S-AIT, Travan et VXA. Les bandothèques automatisées sont disponibles pour différents types de mécanismes de lecteurs.

Les lecteurs de bandes à capacité et vitesse élevées (AIT, DLT, LTO/Ultrium et S-AIT, par exemple) requièrent un environnement particulièrement performant. Les meilleurs résultats en matière de vitesse et de capacité sont obtenus à l’aide d’un processeur rapide. Le facteur le plus important en matière de performances est la vitesse du volume source. Si la source est trop lente, le lecteur s’arrête fréquemment pour repositionner la bande en attendant de recevoir des données supplémentaires. Si le lecteur se repositionne trop souvent, les performances se dégradent considérablement.

une stratégie de sauvegarde par étapes comprenant une sauvegarde sur disque, puis le transfert de la sauvegarde vers une bande peut améliorer la performance générale lors de la sauvegarde sur bande. Reportez-vous à la section Stratégies de sauvegarde par étapes.

AIT

Les lecteurs de bandes 8 millimètres utilisant les bandes de type AIT, AIT-2, AIT-3, and AIT-4 (Advanced Intelligent Tapes) figurent parmi les plus rapides actuellement disponibles. Dans des conditions d’utilisation optimales, leur mécanisme peut stocker de 12 à 200 Go de données non compressées et offrir d’excellentes performances.

DAT

Les lecteurs DAT comblent le fossé entre les lecteurs de bandes d’entrée tels que les Travan et les produits plus professionnels tels que les lecteurs DLT et AIT. Chaque cartouche compacte DAT dotée d’une bande de 4 mm de large peut contenir environ 2 Go (DDS-1), 4 Go (DDS-2), 12 Go (DDS-3), 20 Go (DDS-4), 36 Go (DAT 72) ou plus selon le niveau de compression des fichiers. Les vitesses sont comprises entre 6 Mo par minute pour les anciens lecteurs DDS-1 et 150 Mo par minute pour les modèles DAT 72 les plus récents.

DLT

Les lecteurs DLT et Super DLT font partie des lecteurs de bandes les plus rapides qui existent sur le marché. Ils offrent des performances exceptionnelles et une capacité de stockage de données non compressées de 2,6 à 300 Go lorsqu’ils sont utilisés dans des conditions optimales.

LTO Ultrium

Les lecteurs de bandes Ultrium comptent parmi les lecteurs les plus rapides et ayant la capacité de stockage la plus élevée du marché. Le format Ultrium a été créé par le consortium LTO (Linear Tape Open). Les bandes Ultrium-1 offrent une capacité de données non compressées de 100 Go. Les bandes Ultrium-2 offrent une capacité de données non compressées de 200 Go. Les bandes Ultrium-3 offrent une capacité de données non compressées de 400 Go.

S-AIT

Les lecteurs S-AIT (Super AIT) sont parmi les lecteurs de bande à la capacité la plus élevée. Les bandes S-AIT offrent une capacité de données non compressées de 500 Go.

Travan

Ces lecteurs de bandes ont une capacité de 1,5, 2, 4, 10 ou 20 Go, en fonction de la cartouche utilisée. Les lecteurs Travan NS (Network Series) sont dotés d’une fonction de compression matérielle.

VXA

Les lecteurs VXA offrent une technologie de stockage sur bande à la fois fiable et relativement abordable pour les environnements réseau de taille réduite à moyenne. La technologie VXA formate les données en paquets, fonctionne à des vitesses variables et peut lire les données plusieurs fois en un seul passage de bande. Une bande VXA-1 peut stocker 33 Go de données non compressées. Une bande VXA-2 peut stocker 80 Go de données non compressées.

Prise en charge de la fonction Alerte de bande

Un grand nombre de lecteurs de bande et de bandothèques prennent en charge les messages d’alerte de bande. Ces périphériques génèrent de tels messages pour signaler des erreurs matérielles. Les alertes sont classées en trois catégories :

  • Informations
  • Avertissement
  • Critiques

Retrospect prend en charge l’alerte de bande de trois façons. Il :

  • Affiche une boîte de dialogue où figure une description de la nature de l’erreur.
  • Consigne l’erreur dans l’onglet Evénements du moniteur d’activité. Reportez-vous à la section Onglet Evénements.
  • Consigne l’erreur dans le journal des opérations. Reportez-vous à la section Affichage du journal des opérations.

Vous pouvez activer/désactiver ce paramètre au regard de tout lecteur de bande ou de toute bandothèque accessible depuis l’ordinateur de sauvegarde et prenant en charge l’alerte de bande.

Retrospect n’active pas automatiquement l’alerte de bande pour la plupart des lecteurs de bande. Vous pouvez l’activer manuellement en suivant les étapes décrites ci-après.

Pour activer/désactiver l'alerte de bande :

  1. Cliquez sur Configuration > Périphériques dans le navigateur.
  2. Cliquez sur l’onglet Etat.
  3. Sélectionnez un lecteur de bande ou une bandothèque, puis cliquez sur le bouton Propriétés 18 dans la barre d’outils de la fenêtre Périphériques de stockage.
  4. Cliquez sur le bouton Alerte de bande 19 pour activer ou désactiver le paramètre.

20

si votre lecteur de bande ne prend pas en charge l’alerte de bande, le bouton n’est pas disponible.

La fenêtre Propriétés se met à jour pour afficher votre sélection.

Prise en charge du format de bande WORM

En raison de nouvelles réglementations relatives à la conformité et d’autres facteurs, un grand nombre de lecteurs de bande et de bandothèques prennent désormais en charge le format WORM (une seule écriture, plusieurs lectures).

Comme le nom l’indique, les bandes au format WORM ne sont ni réinitialisables ni réutilisables une fois les données enregistrées. Retrospect assure la prise en charge des types de bandes WORM suivants :

  • AIT
  • S-AIT
  • LTO
  • SuperDLT

Retrospect prend également en charge la création de bandes WORM à partir de bandes SuperDLT ordinaires vierges ou inutilisées via la fonctionnalité DLTIce de Quantum.

Dans Retrospect, les bandes WORM apparaissent sous la forme d’une icône spéciale qui permet de les identifier rapidement. Alors que l’icône représentant les bandes ordinaires est bleue 21 , celle des bandes WORM est jaune 22 .

Utilisation des bandes WORM

Compte tenu du traitement particulier des bandes WORM par Retrospect, Retrospect, Inc. vous recommande d’en réserver l’usage avec les jeux de sauvegarde sur bande WORM.

Lorsque vous créez un nouveau jeu de sauvegarde sur bande via l’assistant de création de jeux de sauvegarde, vous pouvez cocher la case correspondant au format de bande WORM. Reportez-vous à la section Création de jeux de sauvegarde.

vous ne pouvez pas créer un jeu de sauvegarde sur bande WORM à l’aide de l’assistant de sauvegarde.

Dans Retrospect, les jeux de sauvegarde sur bande WORM apparaissent sous la forme d’une icône spéciale qui permet de les identifier rapidement. Alors que l’icône représentant les jeux de sauvegarde sur bande ordinaire est bleue 23 , celle des jeux de sauvegarde sur bande WORM est jaune 24 .

Les jeux de sauvegarde sur bande WORM sont traités différemment des jeux de sauvegarde sur bande ordinaire. Lors d’une opération automatique (par exemple, un script) qui utilise un jeu de sauvegarde sur bande WORM comme destination, Retrospect copiera les fichiers sur une bande WORM correctement nommée. Si la bande WORM est introuvable, les fichiers seront automatiquement copiés sur une bande WORM vierge uniquement. Jamais Retrospect n’ajoutera de façon automatique une bande ordinaire vierge à un jeu de sauvegarde sur bande WORM.

De même, lors d’une opération automatique qui utilise un jeu de sauvegarde sur bande ordinaire comme destination, jamais Retrospect n’y ajoutera de façon automatique une bande WORM vierge (mais uniquement une bande ordinaire vierge).

Vous pouvez ajouter manuellement des bandes ordinaires à des jeux de sauvegarde sur bande WORM et des bandes WORM à des jeux de sauvegarde sur bande ordinaire à partir de la fenêtre Demande de support ou via la fonctionnalité « Ajouter un membre au jeu de sauvegarde sélectionné » de Retrospect.

les bandes WORM ne sont ni réinitialisables ni réutilisables, même quand elles font partie d’un jeu de sauvegarde sur bande ordinaire. Quant aux bandes ordinaires, elles sont réinitialisables et réutilisables, même si elles appartiennent à un jeu de sauvegarde sur bande WORM.

Création de bandes SuperDLT WORM

Avec un lecteur de bande Quantum doté de la fonctionnalité DLTIce, il est possible de créer des bandes WORM à partir de bandes SuperDLT II. Retrospect permet l’usage de cette fonctionnalité sur les lecteurs de bande SuperDLT 600 ou version ultérieure.

Pour créer une bande SuperDLT WORM :

  1. Cliquez sur Configuration > Périphériques dans le navigateur de Retrospect.
  2. Cliquez sur l’onglet Etat.
  3. Sélectionnez une bande, puis cliquez sur le bouton Format 25 situé sur la barre d’outils de la fenêtre Périphériques de stockage.
  4. 26

  5. Cliquez sur OK.
  6. une fois que les bandes sont au format WORM, elles ne peuvent plus être réinitialisées ou réutilisées.

Nettoyage d’un lecteur de bande

Votre lecteur de bande doit être régulièrement nettoyé pour offrir des performances fiables. Des têtes encrassées sont synonymes de problèmes de lecture et d’écriture majeurs. Le cas échéant, Retrospect peut signaler l’erreur -206 (problème détecté sur le lecteur : têtes encrassées, support erroné, etc.).

La procédure de nettoyage des lecteurs de bande est généralement très simple, puisqu’elle consiste à insérer la cartouche de nettoyage et à attendre la fin de l’opération. Consultez la documentation de votre lecteur si vous n’avez jamais procédé à cette opération.

En fonction des capacités du lecteur de bande, un nombre d’options de nettoyage de bandes est disponible.

L’option Fréquence de nettoyage est disponible pour tous les lecteurs de bandes. Pour y accéder, cliquez sur Configuration > Périphériques, sélectionnez le lecteur de bande sur l’onglet Etat, puis cliquez sur le bouton Propriétés de la barre d’outils.

27

Cliquez sur le bouton Fréquence de nettoyage 28 situé sur la barre d’outils de la fenêtre Propriétés, puis spécifiez le nombre d’heures d’utilisation du lecteur entre deux nettoyages.

29

La valeur affichée par défaut est de 20 heures. Suivez les instructions du fabricant pour savoir à quel moment nettoyer les lecteurs de bandes, puis cliquez sur OK. Pour les lecteurs de bandes normalisés, Retrospect ajoute une note dans le journal et affiche une boîte de dialogue de notification lorsque vous quittez pour la première fois le programme après 20 heures (ou toute autre valeur horaire spécifiée) d’utilisation. Il ne s’affiche pas tant que l’application est active.

Si vous disposez d’une bandothèque prenant en charge la lecture des codes-barres et que vous insérez une bande de nettoyage (dotée d’un code-barres) à l’emplacement appropriée, Retrospect nettoie automatiquement le lecteur selon la fréquence spécifiée. Si votre bandothèque ne prend pas en charge la lecture des codes-barres, Retrospect nettoie quand même automatiquement le lecteur dans la mesure où un emplacement de nettoyage est défini et qu’une bande de nettoyage est chargée. Pour en savoir plus sur les bandothèques, reportez-vous à la section Bandothèques.

Pour les bandes de nettoyage à codes-barres, vous pouvez également configurer Retrospect de façon à établir un suivi du nombre d’utilisations de la bande de nettoyage et à arrêter de l’utiliser après un nombre spécifié d’utilisations.

Pour spécifier le nombre de nettoyages :

  1. Assurez-vous la bande de nettoyage à code-barres est chargée dans la bandothèques, puis cliquez sur Configuration > Périphériques.

    La fenêtre Périphériques de stockage s’affiche.

  2. Sélectionnez la bande de nettoyage, puis cliquez sur le bouton Propriétés de la barre d’outils.
  3. Cliquez sur le bouton Nombre de nettoyages.
  4. Spécifiez une valeur numérique, puis cliquez sur OK.

Vous pouvez à tout moment visualiser le nombre restant de nettoyages via les propriétés de la bande de nettoyage.

30

Affichage de l’état d’une bande

Retrospect peut être utilisé pour visualiser des informations relatives aux bandes utilisées ou à utiliser pour les sauvegardes.

Avant de visualiser les informations d’une bande, assurez-vous que le périphérique à utiliser est affiché dans la fenêtre Périphériques de stockage. Si tel n’est pas le cas, reportez-vous à la section Affichage des périphériques de sauvegarde.

Pour afficher l'état de la bande :

  1. Cliquez sur Configuration > Périphériques.

    La fenêtre Périphériques de stockage s’affiche.

  2. Insérez une bande dans le lecteur.

Une fois la bande chargée, son état s’affiche sous l’onglet Etat :

31

Prêt Indique que le support contient des données reconnues par Retrospect ou qu’il fait partie d’un jeu de sauvegarde prêt à l’usage.

Initialisé Indique que le support est vide.

Contenu non reconnu Signifie que le support n’est pas vide, mais que ses données ne sont pas reconnues par Retrospect. Cela se produit le plus souvent lorsqu’une bande compressée est insérée dans un lecteur ne disposant pas de l’option de compression matérielle. Cela peut également se produire si vous insérez une bande contenant des données tierces (reportez-vous à la section Contenu non reconnu).

Version incorrecte Peut signifier que la bande insérée a été utilisée par Retrospect pour Macintosh. Retrospect pour Windows ne peut pas lire cette bande. Cela peut également signifier que la version du microprogramme du lecteur n’est pas pris en charge par Retrospect.

Protégé en écriture Signifie que la bande est verrouillée.

Erreur matérielle Indique qu’une erreur s’est produite au niveau du périphérique.

Non chargé Signifie généralement qu’une bande a été insérée dans le lecteur, mais qu’elle a été rembobinée et doit être éjectée puis réinsérée pour pouvoir être utilisée.

En service et occupé Indique que le lecteur est occupé.

Aucun support Indique que le lecteur est vide.

Préparation des bandes avant utilisation

Lorsque Retrospect exécute un script automatique et a besoin d’une nouvelle bande, il utilise automatiquement toute bande initialisée ou dotée du nom requis. Il est donc judicieux de préparer les supports à l’avance en les initialisant ou en les formatant.

Vous pouvez également ajouter des bandes à un jeu de sauvegarde avant que Retrospect ne les demande. S’il s’agit d’un lecteur à bande unique, vous ne pouvez en ajouter qu’une à la fois. Si vous disposez d’une bandothèque, vous pouvez sélectionner plusieurs bandes, puis les ajouter toutes ensemble en tant que membres d’un jeu de sauvegarde.

Pour ajouter des bandes à un jeu de sauvegarde :

  1. Dans la fenêtre Périphériques de stockage, sélectionnez la ou les bandes à ajouter.
  2. 32

    • vous devez sélectionner des bandes vierges, réinitialisées ou à contenu non reconnu. Vous ne pouvez pas ajouter des bandes appartenant déjà à un jeu de sauvegarde existant.
  3. Cliquez sur le bouton Ajout au jeu de sauvegarde 33 situé sur la barre d’outils de la fenêtre Périphériques de stockage.
  4. Sélectionnez un jeu de sauvegarde dans la liste, puis cliquez sur Ajouter.

    34

Il peut être nécessaire que Retrospect réinitialise les bandes avant de les ajouter au jeu de sauvegarde. Si une boîte de dialogue d’avertissement apparaît à l’écran, cliquez sur OK pour réinitialiser la ou les bandes.

La fenêtre Périphériques de stockage affiche un nom et l’icône d’un membre pour chaque bande ajoutée.

vous pouvez également ajouter des bandes à un jeu de sauvegarde à partir de la fenêtre Propriétés de ce dernier. Reportez-vous à la section Ajout de bandes à un jeu de sauvegarde.

Commandes de la barre d’outils des lecteurs de bandes

Les commandes associées aux lecteurs de bande et décrites ci-après sont disponibles sur la barre d’outils.

Propriétés Affiche des informations relatives au lecteur de bande. Si une bande est insérée, la fenêtre Propriétés affiche également des informations sur le support (notamment s’il s’agit d’un membre de jeu de sauvegarde de Retrospect), son format et son paramètre de compression matérielle. La fenêtre Propriétés est dotée de deux boutons :

Ejecter Décharge la bande du lecteur.

Retendre les bandes Rembobine la bande sélectionnée en avant puis en arrière afin de la retendre et d’ajuster son alignement. Les autres bandes sont retendues automatiquement à chaque utilisation, auquel cas cette commande ne peut pas être utilisée. Retendez une bande si elle n’a pas été utilisée depuis un certain temps ou en cas d’importantes variations de température ou d’humidité dans le local de stockage.

Nettoyer Uniquement disponible en cas d’utilisation d’une bandothèque. Lorsque vous sélectionnez un lecteur, puis que vous cliquez sur Nettoyer, la bandothèque charge la bande de nettoyage dans le lecteur depuis son emplacement de stockage, puis commence l’opération de nettoyage. Une fois cette opération terminée, la bande est réinsérée dans son emplacement de stockage. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Nettoyage d’un lecteur de bande.

Effacer Permet d’effacer le contenu de la bande sélectionnée et, pour certains mécanismes, de conditionner le support en vue de sa réutilisation.

Formater Reformate complètement la bande sélectionnée. Cette opération peut durer plus longtemps que l’opération d’effacement. Elle est prise en charge par certains lecteurs de bandes uniquement. Si vous disposez de lecteurs de bande dotés de la fonctionnalité DLTIce de Quantum, vous pouvez utiliser la commande Format pour créer des bandes WORM à partir de bandes SuperDLT ordinaires vierges ou inutilisées. Reportez-vous à la section Création de bandes SuperDLT WORM.

Ajout au jeu de sauvegarde Permet d’ajouter la bande sélectionnée en tant que membre d’un jeu de sauvegarde sur bande. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Préparation des bandes avant utilisation.

Des commandes supplémentaires sont disponibles pour les bandothèques. Reportez-vous à la section Options de la barre d’outils des bandothèques.

Bandothèques

Une bandothèque (également appelée chargeur ou changeur automatique) est un périphérique capable d’insérer et d’éjecter des bandes à partir d’un magasin ou d’emplacements fixes utilisés comme réserves. Les bandes peuvent être placées selon un ordre quelconque ; Retrospect est capable de déterminer seul l’élément dont il a besoin pour effectuer les sauvegardes automatiques. Les bandothèques s’avèrent utiles pour les sauvegardes en réseau à grande échelle car elles permettent le changement automatique des bandes en cas de saturation, ce qui limite les temps d’arrêt. De nombreuses bandothèques sont disponibles sur le marché, chacune dotée d’un ou de plusieurs mécanismes disponibles. Pour plus d’informations, consultez les manuels relatifs aux bandothèques et la section Service et support du site Web www.retrospect.com/fr .

la prise en charge des bandothèques est disponible uniquement pour les détenteurs du code de licence approprié. De façon générale, Retrospect Single Server et Retrospect Multi Server prennent en charge les bandothèques, contrairement à Retrospect Desktop.

Retrospect prend en charge les bibliothèques à codes-barres et gère les cartouches en fonction de leur code-barres. Il affiche le code-barres en plus du nom du membre (le cas échéant) dans les requêtes de supports, les propriétés du jeu de sauvegarde, les événements du journal des opérations et la fenêtre des périphériques de stockage. Retrospect reconnaît les cartouches de nettoyage à code CLN.

Retrospect prend en charge de nombreux emplacements d’importation/exportation pour le déplacement des cartouches vers et depuis la bandothèque. Les emplacements d’importation/exportation sont affichés dans la fenêtre Périphériques de stockage. Vous pouvez effectuer des glisser-déposer de bandes vers et depuis ces emplacements.

Si vous disposez d’une bandothèque dotée de lecteurs multiples et que le complément Advanced Tape Support est activé, Retrospect peut réaliser plusieurs opérations en utilisant simultanément différents lecteurs. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Exécutions multiples concurrentes.

Comment Retrospect gère-t-il les bandothèques ?

Le fonctionnement de Retrospect avec les bandothèques peut varier en fonction de la prise en charge de la lecture des codes-barres.

Retrospect prend en charge les bibliothèques à codes-barres et gère les cartouches en fonction de leur code-barres. Il affiche le code-barres en plus du nom du membre (le cas échéant) dans les requêtes de supports, les propriétés du jeu de sauvegarde, les événements du journal des opérations et la fenêtre des périphériques de stockage. Retrospect reconnaît en outre les cartouches de nettoyage à code CLN. La prise en charge des codes-barres permet à Retrospect d’analyser rapidement les emplacements de stockage d’une bandothèque afin d’en déterminer le contenu.

Si votre bandothèque ne prend pas en charge la lecture des codes-barres, Retrospect doit l’analyser afin d’obtenir le nom de chaque bande. La bandothèque insère chaque bande dans le lecteur approprié et Retrospect effectue le suivi des noms et des emplacements de ces bandes.

chaque fois que Retrospect est exécuté, que le cache de la bandothèque est ouvert ou que le magasin est changé, le contenu de la bandothèque risque d’être modifié. Retrospect doit donc analyser la bandothèque afin de disposer des informations les plus récentes.

Pour les bandothèques ne prenant pas en charge la lecture des codes-barres, Retrospect utilise une fonction unique appelée mémoire d’emplacement de stockage et permettant d’accélérer des analyses subséquentes de la bandothèque. A chaque fermeture, Retrospect enregistre l’état de chaque emplacement et de chaque lecteur de la bandothèque et consigne ces informations dans l’une des dix tables de son fichier de configuration. (Ces dix tables contiennent les dix dernières analyses de bandothèque.)

Les tables de données enregistrées permettent d’accélérer la recherche de la bande adéquate. Cette méthode augmente les chances de trouver la bande requise du premier coup si l’emplacement des bandes est relativement constant dans le magasin de la bandothèque. Si cette méthode ne marche pas pour trouver la bande, Retrospect analyse la bandothèque pour mettre à jour la liste actuelle.

Affichage de l’état d’une bandothèque

Pour visualiser l’état d’une bandothèque, insérez un magasin chargé (le cas échéant), puis cliquez sur Configuration > Périphériques de façon à afficher la fenêtre Périphériques de stockage. La capture d’écran ci-après illustre l’affichage de la bandothèque, des emplacements de bandes (notamment les emplacements d’importation/exportation) et des lecteurs sur l’onglet Etat.

37

Retrospect affiche les informations relatives à la bibliothèque, aux lecteurs de bandes et à chaque emplacement de stockage (notamment l’état, l’emplacement et le code-barre). Des icônes et des informations supplémentaires indiquent le contenu de chaque emplacement.

Icône

Etat ou nom de la bande

Remarques

38

(vide)

L’emplacement ne contient aucune bande.

39

(dans le lecteur)

L’emplacement ne contient aucune bande car celle-ci a été insérée dans le lecteur. Cet état est sûr car la bandothèque détecte toujours depuis quel emplacement une bande a été chargée dans le lecteur.

40

(inconnu)

L’emplacement n’a jamais été analysé par Retrospect.

41

(icône verte)

(bande de nettoyage)

L’emplacement a été spécifié comme emplacement de bande de nettoyage par Retrospect. Les bandes de nettoyage sont représentées par une icône de bande verte.

42

Nom

La bande nommée était présente à cet emplacement lors de la dernière analyse de bandes par Retrospect, mais son état est incertain, car il est possible que le contenu de cet emplacement ait été modifié depuis.

43

(icône bleue)

Nom

[Code-barres]

La bande nommée était présente à cet emplacement lors de la dernière analyse des bandes par Retrospect et son état est certain, car le contenu de l’emplacement n’a pas été modifié depuis.

44

(icône rouge)

Nom

Erreur lors de l’écriture sur la bande. Retrospect n’utilisera pas cette bande pour les exécutions automatiques (scripts). Vous devez réinitialiser la bande pour pouvoir la réutiliser.

45

(icône jaune)

Nom

Cette bande est au format WORM (une seule écriture, plusieurs lectures). Reportez-vous à la section Prise en charge du format de bande WORM.

Utilisation de bandothèques

Dans la fenêtre Périphériques de stockage, vous pouvez déplacer les bandes en faisant glisser leurs icônes. Placez le pointeur sur l’icône d’une bande. Lorsqu’il se transforme en main, cliquez sur une bande, puis faites-la glisser d’un emplacement vers un autre, d’un emplacement vers un lecteur, d’un lecteur vers un emplacement ou d’un lecteur vers un autre. Pour les déplacements entre emplacements, vous pouvez sélectionner plusieurs bandes à déplacer à la fois.

Pour sélectionner plusieurs bandes contiguës, cliquez dessus en maintenant la touche Maj enfoncée. Pour sélectionner plusieurs bandes non contiguës, cliquez dessus en maintenant la touche Ctrl enfoncée. Vous pouvez également sélectionner la bandothèque, voire un ou plusieurs magasins, pour sélectionner toutes les bandes qui s’y trouvent.

Par ailleurs, un grand nombre de Options de la barre d’outils des bandothèques peuvent être appliquées à plusieurs bandes à la fois.

Options de la barre d’outils des bandothèques

La barre d’outils de l’onglet Etat de la fenêtre Périphériques de stockage propose différentes commandes destinées aux bandothèques.

Si vous sélectionnez un lecteur de bande faisant partie d’une bandothèque, ses commandes sur la barre d’outils sont les mêmes que celles pour un lecteur autonome. Reportez-vous à la section Commandes de la barre d’outils des lecteurs de bandes.

Propriétés Affiche des informations sur divers attributs de la bandothèque sélectionnée, y compris le nombre d’emplacements que contient la bandothèque et si la lecture de code-barres est activée ou non. La fenêtre Propriétés comprend également une barre d’outils intégrant les commandes Mode magasin et Désactiver/Activer la lecture de code-barres.

46

La commande Mode magasin est particulièrement utile pour les bandothèques pourvues de plusieurs emplacements. Elle permet de regrouper ensemble les emplacements pour un affichage et une gestion plus clairs dans la fenêtre Périphériques de stockage. Cliquez sur le bouton Magasin 47 pour préciser le nombre maximum d’emplacements à inclure dans un groupe, et Retrospect organisera la bandothèque en fonction de votre sélection. Par exemple, si votre bandothèque comporte 60 emplacements, et que vous en indiquez un maximum de 15 par magasin, Retrospect crée quatre conteneurs avec 15 emplacements chacun. Le nombre spécifié ne représente pas le regroupement physique des emplacements ou des magasins ; il permet uniquement de simplifier l’affichage.

Si votre bandothèque prend en charge la lecture des codes-barres, Retrospect utilises automatiquement les données de codes-barres pour générer les informations affichées dans la fenêtre Périphériques de stockage. Vous pouvez désactiver la lecture des codes-barres en cliquant sur le bouton Désactiver/Activer la lecture de code-barres 48 . Vous pouvez également cliquer sur le bouton Effacer les informations de code-barres 49 pour annuler le lien entre les informations de code-barres et toutes les bandes connues. Cette fonction ne doit être utilisée que si Retrospect affiche incorrectement les informations de code-barres ou les noms de bande, ou si le support technique d’Retrospect vous invite à le faire.

Ajout au jeu de sauvegarde Permet d’ajouter des bandes dans les emplacements sélectionnés en tant que membres d’un jeu de sauvegarde sur bande. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Préparation des bandes avant utilisation.

Analyser la sélection Examine tous les emplacements de stockage sélectionnés de la bandothèque et charge individuellement les bandes afin de mémoriser leurs noms. Il n’est pas nécessaire d’utiliser cette commande si votre lecteur de bandes prend en charge les codes-barres.

Réinitialiser la sélection Permet d’effacer le contenu de chaque bande des emplacements de stockage sélectionnés de la bandothèque.

si votre sélection comprend des bandes WORM, Retrospect les ignore au moment de la réinitialisation.

Déplacer la sélection vers le lecteur Déplace les bandes sélectionnées de leurs emplacements vers le ou les lecteurs de bande.

Tout éjecter/Ejecter le magasin Permet d’éjecter les bandes du ou des lecteurs de la bandothèque et de les remettre dans leurs emplacements. Le cas échéant, elle permet également d’éjecter les magasins de la bandothèque.

Emplacement de nettoyage Désigne l’emplacement sélectionné comme emplacement de nettoyage. Retrospect n’analyse pas l’emplacement de nettoyage lorsqu’il recherche un support. Si votre bandothèque prend en charge la lecture des codes-barres, Retrospect reconnaît automatiquement une bande de nettoyage CLN et réserve son emplacement en vue des nettoyages. Vous pouvez spécifier le nombre de nettoyages par bande et la fréquence de nettoyage d’un lecteur de bande depuis la fenêtre Propriétés du lecteur ou de la bande. Reportez-vous à la section Nettoyage d’un lecteur de bande.

Initialiser les éléments Transmet la commande d’initialisation de l’état des éléments à la bandothèque, forçant ainsi cette dernière à mettre à jour l’état de tous les éléments. Utilisez cette commande si vous remarquez que les informations affichées dans la fenêtre Périphériques de stockage ne correspondent pas à l’état réel de la bandothèque.

Prise en charge de l’emplacement d’importation/exportation

Certaines bandothèques sont équipées de ports distincts utilisés pour charger des bandes dans et depuis le magasin principal de la bandothèque sans ouvrir le cache. Retrospect utilise la dénomination importation/exportation pour ce port, également appelé Emplacement de courrier, Elément I/E et Emplacement d’appel. Si des emplacements d’importation/exportation existent et qu’ils sont activés au niveau d’une bandothèque, Retrospect les affiche en tant qu’emplacements distincts, en haut de la liste des emplacements. Vous pouvez faire glisser des bandes depuis le lecteur source ou depuis tout emplacement vers l’emplacement d’importation/exportation pour que la bandothèque déplace la bande sélectionnée vers le port. Lorsque vous insérez une bande dans ce port, Retrospect affiche le message Support disponible en regard du port, ce qui permet de la déplacer à l’aide de la souris vers tout autre emplacement ou lecteur de la bandothèque.

Retrospect n’analyse pas les emplacements d’importation/exportation lors des opérations automatiques. N’insérez pas de bande dans cet emplacement si vous souhaitez utiliser cette bande lors d’une opération automatique telle qu’une sauvegarde programmée.

Demande de support de bandothèque

Lors des opérations immédiates ou automatiques, Retrospect analyse la bandothèque, recherchant les supports appropriés et chargeant les bandes requises. Si une bande neuve ou initialisée est requise, Retrospect charge et utilise la première bande détectée.

Si la bande appropriée est introuvable, la fenêtre de demande de support s’affiche. L’opération est interrompue jusqu’à l’insertion d’un support.

Retrospect n’analyse pas les emplacements d’importation/exportation lors des requêtes de supports.

Echecs de support de bandothèque

Une défaillance de support est une erreur fatale qui interrompt toutes les opérations.

Pour éviter l’arrêt de toutes les opérations lorsque vous utilisez des bandothèques, activez la préférence Utiliser le nouveau support automatiquement après une erreur d’écriture. Si cette préférence est activée et que Retrospect se heurte à une défaillance du support, l’application recherche la bande disponible suivante et l’utilise à la place. Reportez-vous à la section Préférences de gestion.

Gestionnaire des supports de stockage amovibles

Le gestionnaire des supports amovibles de Windows permet de gérer les bandothèques et autres périphériques de stockage à l’aide de l’utilitaire de sauvegarde intégré au système d’exploitation.

Comme cela interfère avec Retrospect, le programme désactive ce service par défaut pour rechercher des périphériques. Lorsque le service est arrêté, il est impossible d’accéder aux fonctions de gestion des supports amovibles. Utilisez Préférences de gestion des supports de Retrospect afin de gérer le fonctionnement de Retrospect avec le gestionnaire de supports amovibles.

Utilisation conjointe de Retrospect Express et du gestionnaire des supports de stockage amovibles

Si vous souhaitez gérer des périphériques autres que ceux utilisés par Retrospect à l’aide du service de stockage amovible, configurez ce dernier et Retrospect afin de les utiliser simultanément.

Vous devez d’abord empêcher Retrospect d’arrêter automatiquement le gestionnaire des supports de stockage amovibles. Depuis Windows, désactivez ensuite le gestionnaire des supports de stockage amovibles pour les périphériques dédiés à Retrospect.

Pour définir les préférences de Retrospect :

  1. Dans le navigateur, cliquez sur Configuration > Préférences.
  2. Dans l’arborescence des préférences, sélectionnez Supports > Gestion.

    50

  3. Désactivez l’option Arrêter le gestionnaire des supports de stockage amovibles.
  4. Cliquez sur OK.

Pour définir les propriétés des périphériques Windows :

  1. Ouvrez la console Windows de gestion des périphériques de stockage amovibles.
  2. Pour chaque périphérique à utiliser exclusivement avec Retrospect, cliquez avec le bouton droit de la souris, puis choisissez Propriétés.
  3. Activez l’onglet Général, puis désélectionnez l’option Activer la bibliothèque ou Activer le lecteur.

    Pour une bandothèque, il est possible que vous deviez désactiver ces deux options.

  4. Cliquez sur OK, puis fermez la console de gestion.

Durée de vie et stockage des supports

La durée de vie des supports varie en fonction de leur mode de stockage et de leur entretien. Ne stockez pas les supports dans un endroit humide, exposé à la chaleur ou poussiéreux afin de ne pas les détériorer et perdre des données.

Le pire ennemi des supports magnétiques est l’humidité. Les supports optiques craignent la chaleur qui les déforme et les poussières qui provoquent des rayures. Gardez les supports à l’abri de la lumière directe du soleil et des sources de chaleur. Evitez les variations extrêmes de températures. Les particules ambiantes (poussière et fumée de cigarettes, par exemple) peuvent également endommager les supports.

Les bandes utilisent un lubrifiant. Le support de la bande est lubrifié et, après de nombreux passages sur les têtes du lecteur, le manque de lubrifiant peut provoquer des erreurs. Vous pouvez, en règle générale, effectuer plusieurs milliers de passages sans problème, mais rappelez-vous que chaque opération sur bande nécessite plusieurs passages.

Un coffre-fort ignifugé dans un local climatisé est l’endroit idéal pour stocker les supports. Au minimum, veillez à toujours conserver les supports dans leur boîtier de protection et à les placer dans une armoire ou un tiroir.

Périphériques de sauvegarde multiples

Lors d’une opération de sauvegarde, Retrospect recherche le support approprié sur les périphériques de sauvegarde disponibles. Si le support est saturé ou que Retrospect nécessite un autre support, il le recherche parmi les lecteurs disponibles. Vous pouvez ainsi disposer d’un lecteur contenant la bande que Retrospect s’attend à trouver et d’un autre contenant une bande vierge qui sera automatiquement utilisée en cas de besoin. Les différents lecteurs doivent utiliser les mêmes mécanismes (deux lecteurs Travan, par exemple).

Le complément Advanced Tape Support permet à Retrospect d’utiliser plusieurs lecteurs simultanément. Si vous disposez de deux lecteurs de bande ou d’une bandothèque dotée de lecteurs multiples, Retrospect peut sauvegarder simultanément les données vers les deux lecteurs (dans la mesure où les sources des sauvegarde sont uniques). Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Exécutions multiples concurrentes.

Périphériques NAS (Network Attached Storage)

Retrospect interprète les périphériques NAS (Network Attached Storage) de plusieurs façons. Il est possible d’exécuter l’application Retrospect ou le client Retrospect sur un périphérique NAS ou d’utiliser le périphérique NAS comme cible de stockage des données pour des jeux de sauvegarde sur disque.

Sauvegarde vers un périphérique NAS

Retrospect interprète les périphériques NAS comme les volumes réseau. Si le périphérique est accessible depuis l’Explorateur Windows, il peut être utilisé comme cible par Retrospect.

Pour utiliser un périphérique NAS comme cible de stockage de sauvegarde, créez un jeu de sauvegarde sur disque, puis sélectionnez le volume NAS comme support.

Sauvegarde d’un périphérique NAS sous Windows

Si vous stockez un volume important de données sur un périphérique NAS, il est important de le sauvegarder. Vous pouvez sauvegarder un périphérique NAS de la même manière qu’un volume réseau (reportez-vous à la section Volumes réseau Microsoft), mais ce n’est pas là la meilleure méthode.

Retrospect, Inc. conseille d’installer l’application Retrospect ou Retrospect Client sur le périphérique NAS, puis d’effectuer sa sauvegarde locale ou distante à l’aide de Retrospect.

Pour pouvoir exécuter l’application Retrospect, la configuration suivante est requise pour le périphérique NAS :

  • Windows Server
  • Retrospect Single Server ou Retrospect Multi Server

Pour pouvoir exécuter Retrospect Client, la configuration suivante est requise pour le périphérique NAS :

  • Windows Server

L’ordinateur de sauvegarde nécessite également Retrospect Multi Server ou Retrospect Single Server avec une licence client serveur pour la sauvegarde d’un client NAS.

Configuration d’un périphérique NAS en vue de l’exécution de Retrospect sous Windows

Pour installer et exécuter Retrospect sur un périphérique NAS, vous devez pouvoir contrôler le périphérique à distance à l’aide des services Terminal Services ou Bureau à distance de Windows.

Pour installer Retrospect :

  1. Etablissez une connexion au périphérique NAS via les services Terminal ou de bureau à distance.
  2. Créez un compte d’administrateur de sauvegarde sur le périphérique NAS et attribuez-lui des droits d’administrateur.
  3. Passez au compte d’administrateur de sauvegarde depuis le compte actif.
  4. Copiez le programme d’installation de Retrospect sur le périphérique NAS.
  5. Installez Retrospect.

Pour configurer Retrospect :

  1. Etablissez une connexion au périphérique NAS via les services Terminal ou de bureau à distance.
  2. Ouvrez une session à l’aide du compte d’administrateur de sauvegarde.
  3. Lancez Retrospect.

    L’assistant de mise en route s’affiche lors du premier lancement de Retrospect.

  4. Sur l’écran de compte utilisateur, sélectionnez l’option Toujours exécuter Retrospect en tant qu’utilisateur spécifié, puis saisissez l’identifiant, le mot de passe et les informations relatives au domaine.

    51

    cet utilisateur doit disposer de droits d’administrateur pour toutes les ressources réseau et pour les serveurs SQL/Exchange auxquels vous voulez accéder.

    Pour plus d’informations sur le compte utilisateur Retrospect et sur les modalités de modification des informations de connexion, reportez-vous à la section Préférences de sécurité.

  5. Cliquez sur OK.

Pour que Retrospect puisse s’exécuter sous le compte Administrateur de sauvegarde (même en cas de déconnexion de la session), vous devez modifier les préférences de sécurité du programme.

Pour modifier les préférences de sécurité de Retrospect :

  1. Lancez Retrospect sur le périphérique NAS.
  2. Cliquez sur Configuration > Préférences.
  3. Sélectionnez Exécution, puis Sécurité dans l’arborescence des préférences.

    52

  4. Assurez-vous que l’option Exécuter Retrospect dans la session Terminal Services est activée.

    Quittez et relancez Retrospect afin que cette modification soit répercutée dans les préférences.

    Pour accéder à Retrospect sur le périphérique NAS, il suffit désormais d’ouvrir une session sous le compte Administrateur de sauvegarde.

    Pour les services Terminal/Bureau à distance, le serveur doit également être configuré de façon qu’une session déconnectée n’expire jamais.

    Pour configurer le compte utilisateur :

  5. Dans le panneau de configuration de gestion de l’ordinateur, sélectionnez les utilisateurs.
  6. Affichez les propriétés du compte Administrateur de sauvegarde.
  7. Activez l’onglet Sessions et sélectionnez Jamais dans la zone de liste Fin d’une session déconnectée.

Pour configurer les propriétés de connexion :

  1. Ouvrez le dossier du panneau de configuration des outils d’administration.
  2. Affichez le panneau de configuration des services Terminal.
  3. Mettez Connexions en surbrillance, cliquez avec le bouton droit de la souris sur RDP-Tcp et choisissez Propriétés.
  4. Activez l’onglet Sessions et vérifiez que l’option de remplacement des paramètres utilisateur est désactivée.

Si vous quittez la session Terminal Services, toutes les applications en cours d’exécution seront fermées, y compris Retrospect. Si Retrospect est exécuté et que vous voulez fermer la fenêtre de configuration, déconnectez la session Terminal Services mais ne quittez pas la session. A la connexion ultérieure, la même session sera exécutée et Retrospect ne sera pas affecté.

Configuration d’un périphérique NAS en vue de l’exécution de Retrospect Client sous Windows

Pour installer et exécuter Retrospect Client sur un périphérique NAS, vous devez pouvoir contrôler le périphérique à distance à l’aide des services Terminal Services ou Bureau à distance de Windows.

Pour installer Retrospect Client :

  1. Etablissez une connexion au périphérique NAS via les services Terminal ou de bureau à distance.
  2. Créez un compte d’administrateur de sauvegarde sur le périphérique NAS et attribuez-lui des droits d’administrateur.
  3. Passez au compte d’administrateur de sauvegarde depuis le compte actif.
  4. Copiez le programme d’installation de Retrospect Client sur le périphérique NAS.
  5. Installez Retrospect Client.

Il est primordial que vous vous rappeliez de votre mot de passe. Redémarrez le périphérique NAS.

Vous pouvez désormais accéder au périphérique NAS depuis Retrospect, comme décrit à la section Utilisation des clients.

Liaison d’un périphérique NAS

Si Retrospect est exécuté sur un périphérique NAS doté de plusieurs interfaces réseau, vous pouvez lier le programme de façon qu’il utilise une interface spécifique pour certains ou l’intégralité de ses clients de sauvegarde afin d’améliorer la gestion du trafic réseau.

Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Interfaces.

Si Retrospect Client est exécuté sur un périphérique NAS doté de plusieurs interfaces, vous pouvez lier Retrospect Client de façon qu’il utilise une interface spécifique.