SQL Server Agent

SQL Server Agent permet de sauvegarder et de restaurer des serveurs Microsoft SQL (2005, 2008, 2012, 2014, 2016, 2017, 2019). Sans le complément agent, Retrospect ne peut pas effectuer facilement de sauvegarde fiable des bases de données à partir d’un serveur SQL.

Il est possible de sauvegarder un serveur SQL localement en exécutant l’application Retrospect sur le serveur ou sur un ordinateur différent en tant que client Retrospect.

Nouveautés

Prise en charge de cluster SQL

Retrospect prend en charge la sauvegarde et la restauration d'un serveur SQL dans un environnement de cluster, avec toutefois les restrictions suivantes :

  • Le cluster ne peut contenir que deux noeuds.
  • Vous pouvez sauvegarder plusieurs groupes de ressource SQL partagés entre les deux noeuds.
  • Les noeuds doivent être sauvegardés et restaurés comme des clients Retrospect. L'ordinateur de sauvegarde Retrospect ne peut pas être l'un des noeuds du cluster.
  • Vous pouvez sauvegarder les données SQL uniquement sur le noeud propriétaire du groupe de ressources SQL. De même, vous pouvez sauvegarder les données SQL uniquement vers le noeud propriétaire du groupe de ressources SQL.
  • Retrospect ne sauvegarde ni ne restaure les informations de configuration de cluster. En cas de reprise après sinistre, vous devez reconstituer manuellement le cluster avant de restaurer les données SQL dans Retrospect.
  • Si vous souhaitez que vos données SQL soient sauvegardées quel que soit le noeud propriétaire du groupe de ressources SQL, vous devez disposer d'une licence SQL distincte (et d'une licence client) pour chaque noeud. Si vous souhaitez sauvegarder uniquement les données SQL d'un noeud propriétaire d'un groupe de ressources SQL spécifique, vous avez seulement besoin d'une licence SQL (et d'une licence client) pour ce noeud.

Le conteneur SQL ne s'affiche pas

Si vous installez un serveur SQL sur un système qui exécute déjà Retrospect, vous devez redémarrer le serveur afin que Retrospect reconnaisse le conteneur SQL.

Chemin personnalisé pour la restauration des données et fichiers journaux

Lors de la restauration d'une base de données avec les options par défaut, Retrospect restaure le contenu des bases de données et des fichiers journaux vers leur emplacement d'origine, même s'ils sont stockés à des emplacements différents (par exemple, fichiers de données sur C:\ et fichiers journaux sur E:\). Si vous choisissez d'effectuer la restauration vers un chemin personnalisé, les fichiers de données et journaux sont restaurés vers un emplacement unique de votre choix (par exemple, D:\).

Sécurité

Si vous comptez utiliser également le complément Exchange Server Agent de Retrospect, lisez la section Sécurité pour plus de détails sur la configuration de la sécurité du module Exchange Server Agent.

Plusieurs mesures de sécurité empêchent un utilisateur non autorisé de lancer Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde et de sauvegarder un serveur SQL. Vous devez configurer Retrospect pour une exécution sécurisée ou un accès sécurisé à chaque serveur SQL. Ceci implique la configuration des préférences de Retrospect de sorte que l’application s’exécute en tant qu’utilisateur doté des privilèges requis pour le serveur SQL, ou la configuration de Retrospect de sorte qu’il se connecte à chaque serveur SQL individuellement via une authentification SQL ou de domaine.

Pour savoir si vous pouvez utiliser SQL, suivez les instructions suivantes, même si vous n’avez pas installé ou exécuté Retrospect, quelles que soient ses préférences de sécurité.

Création et gestion de connexions utilisateur

Vous devez créer une connexion spéciale utilisée par Retrospect et identifier les personnes utilisant Retrospect en tant qu’opérateurs de sauvegarde. Ces opérations, nécessitant l’utilisation d’Active Directory Users and Computers, sont décrites ci-après.

Création d'un compte utilisateur de sauvegarde Retrospect

Dans le domaine du serveur SQL, créez une connexion utilisée par Retrospect, telle que USR (pourcompte utilisateur de sauvegarde Retrospect).

Définissez ce compte comme membre des groupes Utilisa. du domaine, Administrateurs, Opérateurs de sauvegarde, Administrateurs du domaine.

Ajout d'opérateurs de sauvegarde

Créez les comptes de personnes, de membres Retrospect et d’opérateurs de sauvegarde. Toute connexion utilisée avec Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde doit être celle d’un membre des opérateurs de sauvegarde ou des administrateurs.

Configuration des préférences de sécurité de Retrospect

Après la configuration du compte utilisateur de sauvegarde de Retrospect, vous devez configurer Retrospect pour l’utilisation du nouveau compte. Bien qu’il soit possible de configurer Retrospect pour une exécution en tant qu’utilisateur de domaine différent pour chaque serveur SQL, ou d’utiliser une connexion SQL donnée pour chaque serveur SQL, il est plus simple de configurer une préférence particulière afin que Retrospect s’exécute en tant qu’utilisateur de sauvegarde de Retrospect pour tous les serveurs SQL. Les étapes suivantes décrivent la définition de cette préférence. Vous pouvez par la suite configurer des connexions au serveur SQL différentes.

Connectez-vous à l’ordinateur de sauvegarde via une connexion d’administrateur doté de privilèges.

Le cas échéant, installez Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde en suivant les instructions du Présentation.

Exécution de l’application Retrospect.

Si c’est la première fois que vous exécutez Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde, l’assistant de mise en route s’affiche. Il comprend un écran sur lequel vous saisissez des informations de compte utilisateur.

464

Si vous avez déjà exécuté Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde, cliquez sur Configuration, puis sur Préférences dans le navigateur de Retrospect. Dans le groupe Exécution des préférences, cliquez sur Sécurité.

465

Choix de la connexion utilisateur

Dans la fenêtre Préférences et la première fenêtre de compte utilisateur affichée, les deux boutons radio définissent la connexion utilisateur sous laquelle l’application Retrospect s’exécute.

C’est le cas de l’option Exécuter Retrospect en tant qu’utilisateur connecté lorsque Retrospect est exécuté manuellement (à partir du menu Démarrer ou de l’Explorateur Windows). Lorsque Retrospect est lancé automatiquement (pour exécuter un script), il s’exécute sous le compte de système local. Ces types d’exécution ne conviennent pas à SQL, car les sauvegardes risquent d’échouer si les privilèges sont insuffisants. La sélection de cette préférence n’est donc pas recommandée.

Toujours exécuter Retrospect en tant qu’utilisateur spécifié est le paramètre optimal pour une utilisation avec SQL. Cliquez sur le bouton radio en regard de ce paramètre pour le sélectionner. Entrez le nom utilisateur, le mot de passe et le domaine de sauvegarde de Retrospect.

Cliquez sur OK pour accepter la modification de préférence de sécurité. Le cas échéant, cliquez sur OK pour confirmer cette modification.

Si la connexion n’est pas correcte, il se peut que le nom utilisateur ou le mot de passe de domaine n’aient pas été saisis correctement. Vérifiez-les, puis recommencez les étapes précédentes depuis Création d'un compte utilisateur de sauvegarde Retrospect.

Après la vérification de l’utilisateur de domaine spécifié, Retrospect vous invite à redémarrer l’application afin que les modifications prennent effet. Quittez l’application, puis déconnectez l’administrateur avant de continuer.

Vérification du fonctionnement correct

Connectez-vous à l’ordinateur de sauvegarde en tant qu’utilisateur membre des opérateurs de sauvegarde. Exécutez Retrospect, puis notez le titre de la fenêtre de l’application. Celui-ci comprend l’utilisateur sous lequel l’application est exécutée. Bien que vous soyez connecté à l’ordinateur de sauvegarde en tant qu’utilisateur différent, l’application est exécutée par le compte utilisateur de sauvegarde Retrospect.

466

Privilèges administrateur local

Lorsque vous configurez Retrospect pour une exécution sous une connexion spécifique, celui-ci affecte des privilèges administrateur local à la connexion si aucun privilège préalable n’existe.

Retrospect est toujours exécuté au moins avec des privilèges administrateur local si la préférence de sécurité est définie comme indiqué plus haut et si un membre des opérateurs de sauvegarde ou des administrateurs est connecté à l’ordinateur de sauvegarde.

Ceci signifie qu’un opérateur de sauvegarde peut utiliser des privilèges administrateur dans Retrospect pour la manipulation de fichiers sur l’ordinateur local.

Pour plus de sécurité, utilisez la préférence de protection par mot de passe de Retrospect pour contrôler l’accès des utilisateurs à l’application Retrospect.

Installation

Le cas échéant, installez Retrospect sur l’ordinateur de sauvegarde en suivant les instructions du Présentation. Définissez les préférences de sécurité comme indiqué précédemment dans la section Sécurité.

Si vous utilisez un serveur SQL en tant que client Retrospect, installez le logiciel client de Retrospect. Pour plus d’informations, reportez-vous au Clients réseau.

Connexion au client

Si vous utilisez un serveur SQL en tant que client Retrospect, connectez-vous au client depuis l’ordinateur de sauvegarde. Pour plus d’informations, reportez-vous au Clients réseau.

Gestion des licences et connexion

Choisissez Gestionnaire de licences dans le menu Fenêtre pour afficher les composants dotés de licences.

Si SQL Database Backup ne figure pas dans la liste, ou si aucune licence ne lui est associée, cliquez sur Ajouter et saisissez un code de licence pour SQL Database Backup. (Cliquez sur Acquérir pour obtenir un code auprès d’Retrospect, Inc..)

Après l’ajout d’une licence SQL Backup, celui-ci s’affiche comme disponible. Il vous suffit de l’utiliser.

Utilisation d'une licence

Dans le navigateur, cliquez sur Volumes pour afficher la fenêtre de base de données des volumes. Sous Poste de travail et Clients en réseau figurent tous les serveurs SQL connus de Retrospect.

467

Leurs icônes sont indisponibles car, comme l’indique le texte, ils ne disposent pas encore de licence. Bien qu’une licence soit disponible dans le gestionnaire des licences, Retrospect ne sait pas avec quels serveurs vous voulez l’utiliser. Vous devez disposer d’une licence pour chaque serveur que vous voulez utiliser avec Retrospect.

Cliquez sur le serveur SQL dont vous voulez vous servir ; Retrospect vous demande alors si vous voulez utiliser une licence disponible. Cliquez sur OK. Après quelques instants, la balise Sans licence disparaît du conteneur de serveur SQL.

Si Retrospect ne réagit pas lorsque vous cliquez sur le serveur SQL ou s’il vous demande de saisir un identifiant pour un serveur local (non-client), il est possible que l’utilisateur connecté ne bénéficie pas de privilèges suffisants pour accéder au serveur SQL ou que le service ne soit pas actif. Confirmez que le service est actif, lisez à nouveau la section Sécurité et définissez correctement les paramètres de sécurité avant de recommencer.

Connexion d'un client à un serveur SQL

Pour un serveur client de Retrospect, celui-ci vous permet de saisir les informations de connexion du serveur SQL immédiatement après avoir fourni le code de licence.

Suivez les étapes ci-après.

Connexion à un serveur SQL

Pour chaque serveur SQL, Retrospect vous permet de spécifier une méthode d’authentification différente du compte utilisateur de sauvegarde Retrospect.

Pour chaque serveur SQL client de Retrospect, saisissez les informations de connexion pour le serveur SQL immédiatement après avoir fourni son code de licence.

Pour un client venant juste de bénéficier d’une licence, Retrospect affiche déjà la fenêtre de connexion. Sinon, dans la fenêtre de base de données des volumes, sélectionnez un serveur SQL et sur la barre d’outils, cliquez sur bouton de connexion.

Sélectionnez une méthode d’authentification : Utiliser l’authentification SQL, Utiliser l’authentification du domaine ou Utiliser les informations RBU actuelles (pour une authentification via le compte utilisateur de sauvegarde fourni dans les préférences de sécurité). Saisissez les informations de connexion pour votre méthode d’authentification choisie.

Si Retrospect n’affiche pas le contenu du serveur SQL ou s’il indique que l’authentification a échoué, il est possible que l’utilisateur spécifié ne dispose pas de privilèges suffisants pour accéder au serveur SQL sur l’ordinateur client ou que le service ne soit pas actif. Confirmez que le service est actif, lisez à nouveau la section Sécurité et définissez correctement les paramètres de sécurité avant de recommencer.

Utilisation générale

Après l’obtention d’une licence pour un serveur SQL, vous pouvez ajouter celui-ci à vos scripts, en l’utilisant dans les listes de sources et de cibles. Vous pouvez également utiliser les serveurs SQL dans la fenêtre de base de données des volumes.

l’archivage de données SQL n’est pas possible.

Utilisation d’une liste de volumes

Dans le navigateur, cliquez sur Configuration > Volumes pour afficher la fenêtre de base de données des volumes. Sous Poste de travail et Clients en réseau figurent tous les serveurs SQL connus de Retrospect.

468

Pour chaque serveur SQL, il existe un conteneur Serveur SQL sur chaque ordinateur exécutant un serveur SQL. Si vous exécutez Retrospect sur le serveur lui-même, le conteneur SQL se trouve sous Poste de travail.

469

Si vous n’exécutez pas Retrospect sur le serveur lui-même, le conteneur SQL se trouve sous Clients en réseau.

470

Si l’icône d’un conteneur Serveur SQL est indisponible ou si rien n’est imbriqué sous elle, il est possible que Retrospect soit exécuté comme utilisateur avec des privilèges insuffisants pour l’affichage des données du serveur SQL. Si vous utilisez le conteneur Serveur SQL dans des scripts, leur exécution échouera. Lisez à nouveau la section Sécurité et définissez les paramètres de sécurité correctement.

Si une icône de conteneur de serveur SQL est disponible ou si au moins un élément est imbriqué sous celle-ci, Retrospect est exécuté comme utilisateur avec privilèges suffisants pour l’affichage des données du serveur SQL. Cela signifie que vous avez correctement défini les paramètres de sécurité.

Le conteneur de serveur SQL

Retrospect affiche un conteneur SQL Server par serveur SQL. Il se trouve sous Poste de travail lorsque Retrospect est exécuté localement sur le serveur lui-même. Pour un serveur SQL client en réseau de Retrospect, le conteneur de serveur SQL s’affiche sous le conteneur de l’ordinateur client.

Un conteneur de serveur SQL comprend une ou plusieurs bases de données. Cliquez sur le + ou le – d’un conteneur de serveur SQL pour afficher ou masquer son contenu.

La sélection d’un conteneur de serveur SQL comme source de sauvegarde entraîne la sauvegarde de l’intégralité des bases de données du serveur.

Si vous ne souhaitez pas sauvegarder toutes les bases de données sur un serveur donné, vous pouvez sélectionner une ou plusieurs bases de données à sauvegarder. Les bases de données individuelles s’affichent sous le conteneur de serveur SQL.

Désactivation d’une licence

Vous pouvez désactiver une licence Retrospect d’un serveur SQL que vous ne souhaitez plus sauvegarder ou restaurer, la licence est alors disponible pour d’autres serveurs SQL.

Sélectionnez un conteneur SQL et cliquez sur le bouton de licence de la barre d’outils. Retrospect vous invite à confirmer la désactivation de la licence utilisée. Cliquez sur OK pour la désactiver.

Après la désactivation d’une licence SQL, les conteneurs SQL et leurs bases de données deviennent erronés dans les scripts.

Sauvegarde

Pour sauvegarder un serveur SQL ou une base de données, vous pouvez utiliser un script de sauvegarde ou vous pouvez initier une sauvegarde immédiate. Chaque méthode utilise les éléments standard d’une sauvegarde : source, cible, critères de sélection et options.

Pour la source, sélectionnez un élément ou une combinaison d’éléments parmi les conteneurs Serveur SQL et les bases de données. Vous pouvez également sélectionner Poste de travail ou Clients en réseau pour sauvegarder respectivement un serveur SQL local ou un serveur client SQL.

Pour la cible, sélectionnez un jeu de sauvegarde ou une combinaison de jeux de sauvegarde.

Retrospect ignore les filtres de sélection lors de la sauvegarde des bases de données SQL. Si vos sources incluent à la fois des volumes autres que des bases de données et des bases de données SQL, Retrospect applique le filtre indiqué aux volumes autres que les bases de données uniquement.

Le groupe d’options de serveur SQL vous permet de déterminer le type de sauvegarde à effectuer pour la source. Choisissez Sauvegarde complète, Sauvegarde différentielle ou Sauvegarde de journal non tronqué.

Retrospect peut effectuer un autre type de sauvegarde uniquement si la base de données a préalablement été complètement sauvegardée. Le cas échéant, il tente automatiquement d’effectuer une sauvegarde complète.

Lors de la mise en oeuvre d’une stratégie de sauvegarde programmée, vous devez disposez de scripts distincts pour les différents types de sauvegarde. Par exemple, un script pour une sauvegarde complète est planifié pour une exécution les vendredis et un script pour une sauvegarde différentielle est prévu pour une exécution quotidienne.

Pour plus de détails sur les options disponibles, reportez-vous à la section Options Windows SQL Server.

Modèle de récupération

Vérifiez qu’une base de données spécifique utilise un modèle de récupération compatibles avec les types de sauvegarde souhaités. Par exemple, Retrospect signale une erreur lors d’une sauvegarde de journal d’une base de données SQL utilisant un simple modèle de récupération.

Jeux de sauvegarde

Contrairement aux sauvegardes d’autres données, les sauvegardes de base de données ne sont pas systématiquement contenues dans un jeu de sauvegarde unique.

Il n’est pas garantit que vous puissiez restaurer une image de bases de données à partir d’un jeu de supports, contrairement à la restauration de fichiers. Il est possible que Retrospect requière des supports de plusieurs jeux de sauvegarde pour restaurer une base de données spécifique, en fonction de la stratégie de sauvegarde adoptée et de l’historique des sauvegardes.

Historique des sauvegardes de bases de données

Retrospect effectue le suivi de chaque session de sauvegarde pour chaque base de données. Cliquez sur Rapports > Historique de sauvegarde pour afficher l’historique de ces sauvegardes.

471

La fenêtre affiche toutes les images des sessions de bases de données Retrospect pour chaque base de données SQL. (Les bases de données et groupes de stockage Exchange sont également affichés dans cette fenêtre.)

Les boutons situés dans la partie inférieure de la fenêtre vous permettent d’afficher les propriétés d’une image, d’ajouter une session de base de données à partir d’un jeu de sauvegarde ou de supprimer une image d’une liste.

Les propriétés d’une image permettent de connaître le support de jeu de sauvegarde requis pour la restauration de la base de données.

Restauration

Pour restaurer un serveur SQL ou des bases de données, vous pouvez utiliser un script ou initier une restauration immédiate. Chaque méthode utilise les éléments standard d’une restauration : une image de base de données source, un serveur cible, des fichiers sélectionnés (uniquement des messages ou des dossiers de boîte aux lettres) et des options.

Restauration d’une base de données SQL

Pour restaurer une base de données à partir d’un serveur SQL, cliquez sur Restauration > Base de données sélectionnée (pour initier une restauration immédiate) ou créer un script de restauration de base de données.

472

Pour la source, sélectionnez une image de base de données d’où effectuer la restauration.

473

Vous pouvez ajouter et supprimer des images de base de données de la liste à l’aide des boutons Ajouter et Omettre.

Définissez la cible de la base de données à restaurer en sélectionnant un conteneur Serveur SQL.

474

Cliquez sur Options pour préciser les options d’exécution. Pour plus de détails sur les options disponibles, reportez-vous aux sections Options Windows SQL Server et Options de restauration de base de données.

475

Les sessions multiples sont indiquées sous l’image de base de données source si la sauvegarde la plus récente n’est pas une sauvegarde complète. Retrospect dispose d’une option d’exécution, activée par défaut, qui entraîne la restauration de chaque session nécessaire à la restauration complète de la source.

Une fois l’opération de restauration de base de données définie, vous pouvez enregistrer le script ou procéder à une restauration immédiate.

Récupération d’urgence

Après la sauvegarde intégrale d’un serveur SQL (le volume système et les bases de données), vous pouvez récupérer les données en cas de perte accidentelle.

Suivez tout d’abord les instructions appropriées figurant à la section Restauration de l’ordinateur de sauvegarde. Ensuite, suivez les étapes ci-après.

  1. Redémarrage des services

    Si vous effectuez une restauration à partir d’une sauvegarde de serveur SQL faite via le complément Open File Backup de Retrospect (en particulier, ses bases de données maître, modèle et msdb), suivez cette étape. Sinon, ignorez-la et continuez avec l’étape suivante.

    Ces bases de données permettent au service SQL de démarrer après la restauration de l’application SQL. Après la restauration de toutes les partitions du système, vérifiez que les services SQL sont exécutés. Si un service ne l’est pas, démarrez-le à partir gestionnaire de services ou Enterprise Manager du serveur SQL.

    Si l’enregistrement du serveur SQL auprès d’Enterprise Manager est arrivé à échéance, procédez tout simplement à un nouvel enregistrement.

    Ignorez l’étape suivante.

  2. Reconstitution et redémarrage des services

    Si vous n’avez pas effectué la restauration à partir d’une sauvegarde de serveur SQL faite via le complément Open File Backup de Retrospect (en particulier, ses bases de données maître, modèle et msdb), suivez cette étape. Sinon, ignorez-la et continuez avec l’étape suivante.

    L’utilitaire Microsoft Search permet de localiser rebuildm.exe sur votre système. Vous aurez besoin du CD d’installation de Microsoft SQL.

    Le service SQL ne démarrant pas sans les bases de données maître ou système, l’utilitaire rebuildm.exe vous permet de les reconstruire. Exécutez l’utilitaire pour chaque SQL sur le système. Après la restauration des bases de données système, vérifiez que le service SQL a démarré. Le cas échéant, redémarrez manuellement le service.

  3. Restauration des bases de données en mode Utilisateur seul

    Démarrez le serveur SQL en mode utilisateur seul à partir d’Enterprise Manager du serveur SQL et non à partir de la ligne de commande. Cliquez avec le bouton droit de la souris et choisissez Propriétés. Cliquez sur Configuration Paramètres et ajouter un nouveau paramètre -m. Arrêtez puis redémarrez le service SQL à l’aide du gestionnaire de services du serveur SQL. Le serveur SQL est maintenant exécuté en mode Utilisateur seul et tous les services sont exécutés sous le même identifiant utilisateur.

    Utilisez Retrospect pour restaurer uniquement la base de données maître à partir de l’image la plus récente de la base de données.

    Après l’opération de restauration, supprimez l’option –m, arrêtez puis redémarrez le serveur SQL pour revenir en mode normal.

  4. Suppression des bases de données suspectes

    Après avoir effectué l’étape précédente, certaines bases de données dans SQL Enterprise Manager s’affichent comme indisponibles et suspectes. La base de données maître garde en effet trace de toutes les bases de données pour ce serveur. Toutes les bases de données qui ne disposent pas d’un fichier de données associé sont suspectes. Supprimez toutes les bases de données suspectes sur les serveurs SQL pour garantir la réalisation de l’étape suivante.

  5. Restauration des bases de données

Utilisez Retrospect pour restaurer la base de données msdb, puis restaurez toutes les autres bases de données, en restaurant toujours à partir de l’image la plus récente. Après la restauration de toutes les bases de données SQL pour chaque serveur SQL, votre système est prêt à être utilisé.

consultez les journaux SQL Enterprise Manager pour plus de détails sur les erreurs signalées par Retrospect.